https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

OCRELIZUMAB

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

Bonsoir @den88 Tu écris ds ta présentation que ta  SEP à été  découverte à 42 ans (dc tard ) suite à des douleurs  dorsales ?  Mais que ressentais tu donc pour qu'on suspecte déjà une Sep et en plus PP ?

Tu n'as dc js eu d'autre traitement de fond sur ces 4 ans , hormis ton inclusion des le départ ds l'essai ocrelizumab ! Tu sais aujourd'hui après la levée d'aveugle que tu as réellement bénéficié de l'anticorps monoclonal. ...et tu dis que ta sep est stable ! C'est vraiment encourageant !

Mais quelles étaient ces douleurs du début et pourquoi t'à t'on donc prescrit du fampyra baclofène et rivotril ? C'est donc que tes symptômes ne se limitaient pas qu'au dos ? Peux tu en dire un peu plus STP?

Est ce que tu penses pouvoir ou vouloir bénéficier du Cerenday  (biotine) ?

En tout cas si tu le supportes bien tu as tout intérêt â poursuivre ocrelizumab  j'ai rdv fin mai pour IRM cérébrale et se posera peur être la question pour moi de voir ce tt ocrelizumab  ( sep SP et sous biotine depuis 1 mois ) qui n'a pas encore l' AMM...

Bonne fin de journée 

OCRELIZUMAB

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller
Bonjour  un peu de lecture concernant ce traitement (dernières remontées de novembre 2015) (copié-collé Medscape , car non accessible à tous) , et répondant à une des questions que je me posais à ton sujet @den88   à savoir le pourquoi de l'utilisation d'emblée d'un traitement agressif (immunosuppresseur tout de même)   Bons résultats de l’anti-CD20, ocrelizumab, dans la SEP récurrente-rémittente

Barcelone, Espagne ―Selon les résultats des essais de phase 3 OPERA I et OPERA II présentés lors de l’ECTRIMS ( European Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis) 2015, l’anticorps monoclonal injectable ocrelizumab est efficace et particulièrement bien toléré dans la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) [1]. A ces résultats positifs dans la SEP-RR s’ajoutent ceux de l’essai ORATORIO qui laissent espérer que l’ocrelizumab pourrait devenir le premier traitement efficace dans la SEP primaire progressive.

L’ocrelizumab (Roche) est un anticorps monoclonal qui cible les lymphocytes CD20. Ces derniers seraient impliqués dans la destruction de la myéline et des axones observés dans la sclérose en plaques.

« Ces résultats sont très importants. L’efficacité démontrée dans la SEP-RR est équivalente à celle obtenue avec les autres médicaments dont on dispose actuellement, mais, contrairement aux autres médicaments très efficaces, l’ocrelizumab semble avoir un meilleur profil de sécurité », a commenté le Dr Stephen Hauser (Ecole de médecine de San Francisco de l’Université de Californie, Etats-Unis), auteur des essais, pour l’édition anglaise de Medscape.

  Ces résultats pourraient encourager les experts à évaluer l’intérêt d’un traitement plus agressif, plus précocement--Dr Stephen Hauser  

Il ajoute : « Alors que l’arsenal thérapeutique a explosé au cours des dernières années, en général, les médicaments les moins efficaces sont les mieux tolérées et les plus efficaces sont les moins bien tolérés. Nous avons besoin de médicaments qui sont à la fois très surs et efficaces. Ces résultats suggèrent que l’ocrelizumab pourrait être un bon candidat. »

En raison de ce bon rapport bénéfice-risque, l’ocrelizumab pourrait même être prescrit plus tôt, selon le Dr Hauser. « Ces résultats pourraient encourager les experts à évaluer l’intérêt d’un traitement plus agressif, plus précocement. Actuellement, de nombreux médecins réservent les médicaments considérés comme très efficaces de la SEP aux patients les plus atteints. »

Ocrelizumab versus interféron β-1a

Les essais OPERA I et OPERA II sont deux essais identiques qui ont comparé l’ocrelizumab en IV (600 mg tous les 6 mois) à l’interféron β-1a (44 µg injectés en sous-cutané trois fois par semaine) chez 1656 patients atteints de SEP-RR depuis 2 ans.

Les principaux résultats montrent que, sur une période de 2 ans, comparé à l’interféron β-1a, l’ocrelizumab induit des baisses:

- du taux de rechute annuel. Moins 46 % et moins 47 % dans OPERA I et OPERA II, respectivement, (p<0,0001 et p<0,0001).

- du risque de progression du handicap pendant 12 semaines consécutives. Moins 43 % et moins 37 % dans OPERA I et OPERA II, respectivement (p<0,0139 et p<0,0169)

- du risque de progression du handicap pendant 24 semaines consécutives. Moins 43 % et moins 37 % dans OPERA I et OPERA II, respectivement (p<0,0278 et p<0,0370).

-du nombre total de lésions T1. Moins 94% et moins 95 % dans OPERA I et OPERA II, respectivement (p<0,0001 et p<0,0001).

-du nombre total de nouvelles lésions hyperintenses T2 ou de lésions évolutives. Moins 77% et moins 83 % dans OPERA I et OPERA II, respectivement (p<0,0001 et p<0,0001).

Un profil de tolérance satisfaisant

Concernant les effets secondaires, d’après les résultats d’une analyse poolée des deux essais, ils sont similaires dans les groupes traités par ocrelizumab et par interféron β-1a (83,3% dans chaque groupe).

L’effet secondaire le plus fréquent concerne les réactions au point d’injection (34,3% des patients ayant reçu de l’ocrelizumab ont eu au moins une réaction au point d’injection vs 9,7 % des patients dans le groupe interféron β-1a).

Les proportions d’effets secondaires graves associées à l’ocrelizumab, et notamment d’infections sévères, sont similaires à celles observées avec l’interféron β-1a (6,9% vs 8,7%, respectivement).

D’après les études pré-cliniques, l’ocrelizumab ne se lie pas aux cellules souches ou aux cellules plasmatiques ce qui suggère que d’importantes fonctions du système immunitaire seraient préservées.

A ces résultats positifs dans la SEP-RR s’ajoutent ceux, particulièrement porteurs d’espoirs, de l’essai ORATORIO ( dont je vous ai mis les résultats en début de discussion , et datant d'octobre 2015) qui laissent espérer que l’ocrelizumab pourrait devenir le premier traitement efficace dans la SEP primaire progressive. Les résultats d’ORATORIO ont également fait l’objet d’une présentation à l’ECTRIMS 2015 (voir notre article).

L’ensemble des données de ces trois essais de phase 3 seront présentées aux autorités de régulation en vue d’obtenir des autorisations de mises sur le marché début 2016.

Les études ont été financées par le laboratoire Roche.

REFERENCE:

1. Congress of the European Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ECTRIMS) 2015. Résumés 246 et 2368.

 
OCRELIZUMAB


Posté le
Bon conseiller

Bonjour à tous

Il est vrai que le traitement à l'ocrelizumab fonctionne ,mais mon neurologue ne veux pas me le prescrire pour le moment ,car il n'a pas assez de recul concernant d'autre pathologie qui serait un frein au nouveau produit,cardiaque notamment.Pour la prochaine consultation je vais demander une ATU pour le traitement sous Biotine à mon neurologue car il à bien vu que je ne baisse pas les bras ,je suis demandeur  de tous ce qui ce fait sur le marché pourvu que cela puisse faire progresser la science.Je devais également rentrer dans un protocole mais celui ci est retarder de deux à trois mois,donc je poursuis sur un autre tableau.

Bonne Santé à tous et Courage

OCRELIZUMAB


Posté le
Bon conseiller

Bonjour tout le monde, je suis content de lire des personnes positives, et depuis de nombreuses années pour ma sep primaire progressive je fait une cure de solumedrol tout les six mois qui me donne une super énergie, un médicament pour cette forme de sep ce serait une première, pourquoi pas ? 

OCRELIZUMAB


Posté le

Bonsoir @Chris31 

Désolé pour ma réponse tardive

Je croyais que cela venait du dos (style hernie) mais j'avais des troubles de la marche , des tremblements et plusieurs autres petit trucs , je ne pensais pas à une sep..

Mon généraliste a vu un signe que c'était un problème neurologique donc neuro puis tous les examens passés , diagnostique posé sep pp puis je suis rentré dans ce protocole

Ils m'ont donné Fampyra pour fluidifier la marche , le Bacloféne pour éviter les spasticités et le Rivotril  pour mieux me reposer la nuit .

Et pour la Biotine , je pense que je n'y aurait pas droit car cela  pourrait ne pas être compatible avec l'Ocrèlizumab enfin ce n'est que mon avis , j'ai pas abordé le sujet avec les neuros et comme mon traitement me convient , je continue avec .

J'espère que cela a répondu un peu à tes questions car je suis au top dans l'écriture

Bonne soirée

Denis

OCRELIZUMAB

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

Bonsoir Denis @den88  oui tu as répondu, et très bien même   tu sais parfaitement à quoi correspondent chacun de tes médicaments et c'est très bien ! Tu vas bien c'est l'essentiel  , et preuve que ta forme de SEP a été "coursée" par l'ocrelizumab ! mais bizarre qu'on t'ai médicalisé  des symptômes avant qu'ils n'apparaissent (je pense à fampyra (à moins que tes troubles de la marche le justifiaient si sévères) et baclofène à des degrés différents).

En ce qui concerne la Biotine , c'est une simple vitamine (la B8 ou H) à 1ère visée régénérante (de la myéline)... tu n'as à priori pas besoin de l'essayer étant donné que ta SEP ne t'a pas laissé de séquelles ... mais aucune raison de ne pas l'associer un jour à ocre. ( fampyra très agressif l'a été  et tu as de la chance de le supporter ! ocre . lui est apparemment très bien toléré d'après les résultats des études menées 

Bonne soirée 

OCRELIZUMAB


Posté le

Bonjour Chris31, pourquoi Cerenday n'est-il pas un traitement de fond? Il me semble que l'Ocrelizumab ne fait pas mieux. Ces deux médicaments semblent freiner l'évolution de la maladie et en tout cas pour la biotine pourraient régénérer la myéline.

Ma neuro semble mettre plus d'espoir dans la biotine que dans l'ocrelizumab.

Merci de ta réponse.

OCRELIZUMAB


Posté le

@chris31 , le Fampyra , je l'ai eu au début de sa mise sur le marché (en juin 2013 et il était sorti en avril 2013 si je ne me trompe pas), c'est les neuros du protocole qui me l'ont proposé. Je l'ai pris 15 jours à l'essai et cela m'a aidé pour la marche donc je l'ai continué et là encore je le supporte très bien. J'utilise quand même une canne pour avoir plus de stabilité à l'extérieur 

Bonne soirée

OCRELIZUMAB

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

Bonsoir à tous  à @cyclolive  Cerenday n'est pas un traitement de fond car il n'a aucune action sur ton immunité , il n'est pas là pour avoir une action sur les lymphocytes (comme un immunosuppresseur ou un immunomodulateur) responsables de la destruction de tes neurones , mais plutôt une action physiologique (simple vitamine) et l'énergétique, qui pourraient à + ou - long terme permettre une réparation des lésions en régénérant la myéline . L'Ocrelizumab est par contre un futur tt de fond (AC monoclonal )de la SEP progressive , qui sera bientôt sur le marché (tu as un sujet très détaillé ici) et qui est déjà proposé à bcp de patients (fin de son développement) : Lui freinera la progression de ta SEP ...

à @den88 oui famyra qui est un tt symptomatique des problèmes moteurs (et notamment de la marche)qui t'a aidé ,  et tu as de la chance de faire partie du faible pourcentage de personnes l'ayant supporté au niveau de ses effets indésirables et qui en retire de réels bienfaits , donc continue le ... peut-être bénéficieras tu de la Biotine si ta SEP le requiert  ! 

Bonne soirée

OCRELIZUMAB


Posté le

Bonjour à tous, que cerenday ne soit pas un traitement de fond ce n'est pas le plus important. Ce qui est positif c'est que pour la première fois un médicament serait capable de stopper l'évolution des formes progressives de sep. Et tant mieux si l'ocrelizumab peut aussi le faire.

Mon expérience des médicaments utilisés jusqu'à présent comme traitement de fond des formes progressives n'a pas été très concluante. j'ai eu d'abord de l'Imurel, puis de l'endoxan et maintenant du methotrexate.

Je suis préssé de tester cerenday...

Bonne journée.

Discussions les plus commentées