Effets indésirables des intérferons

Les interférons agissent sur le système immunitaire et constituent le traitement de première intention de la SEP. Cependant, ils ne sont pas toujours bien tolérés et des effets secondaires peuvent apparaître.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Les effets indésirables dépendent du dosage absorbé et s’apparentent aux symptômes de la grippe : fièvre, douleurs musculaires, fatigues, céphalées. On peut aisément prendre en charge ces symptômes grâce à la prise de paracétamol. Dans la majorité des cas, ces effets secondaires disparaissent aussitôt après l’arrêt des traitements et ne laissent pas de séquelles.

A moyen terme, l'interféron peut également provoquer une fatigue ainsi que d’autres symptômes : douleurs, troubles du goût, troubles du sommeil, troubles psychologiques, sécheresse de la peau… Il faut particulièrement surveiller les troubles psychologiques (risque de dépression) ainsi que d’éventuels dérèglements de la glande thyroïde. Pour ce dernier effet indésirable, lors de la prise d’interférons, un dépistage systématique est mis en place via un dosage d’hormones thyroïdiennes trimestriel.

Contre-indications des interférons

Les interférons thérapeutiques sont contre-indiqués en cas d’allergie aux interférons, de transplantation, de pathologies cardiaques, ou d’insuffisance rénale ou hépatique sévères. Le dosage des transaminases (molécules produites par le foie) est d’ailleurs systématiquement prescrit avant de passer le patient sous interférons.

Enfin, en cas de prévision d’une grossesse, le traitement par interférons devra être stoppé. Le traitement pas interféron nécessite un suivi rigoureux et régulier avec le médecin spécialiste.

Article rédigé par Antoine SCHUSTER, pharmacien chez Carenity

Commentaires

S’inscrire pour laisser un commentaire