Sclérose en plaques de l'enfant

Bien que plus rare, la sclérose en plaques de l’enfant n’est pas pour autant une maladie moins sérieuse que quand elle survient à l’âge adulte.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Parmi les personnes atteintes par la sclérose en plaques, entre 2 et 4% ont vu leur maladie débuter avant l’âge de 16 ans et 0,5% avant 10 ans.

Plusieurs éléments vont distinguer la sclérose en plaques de l’enfant de celle de l’adulte, à commencer par son caractère plus rare.

Dans la sclérose en plaques de l’enfant, certains symptômes de la sclérose de l’adulte sont plus présents et caractéristiques, alors que d’autres sont plus rares voire même absents.
Des problèmes liés à la motricité et l’équilibre, à la vision et à la sensibilité apparaissent chez les enfants atteints. Des démangeaisons, une diminution du sens du toucher, des fourmillements, le manque de coordination, des douleurs liées à la spasticité (tonus musculaire excessif, raideurs) seront des manifestations de ces troubles qui affectent l’enfant.

Les troubles de la vision peuvent, eux, se manifester par une névrite optique (inflammation d’un nerf optique).
La paralysie, qui est un des symptômes les plus sérieux de la sclérose en plaques, est beaucoup moins courante dans la sclérose en plaques de l’enfant. De même les troubles touchant à l’appareil digestif et urinaire sont plus rares.

La sclérose en plaques de l’enfant est également spécifique par la multiplicité de ses symptômes initiaux. Des céphalées (maux de tête), des problèmes psychologiques comme des troubles du comportement, de la fièvre, la nausée ou encore des crises d’épilepsie pourront signaler un début de sclérose en plaques dans l’enfance.

Au contraire, chez l’adulte, la pathologie démarre souvent par un symptôme unique.

La rhombencéphalite est une autre spécificité de la maladie chez l’enfant. Il s’agit d’une affection qui touche au tronc cérébral. Elle se manifeste par une difficulté à parler, à déglutir, par des problèmes d’audition et des problèmes au niveau du visage (tonus musculaire et sensibilité).

Spécificités de la SEP chez l'enfant

La sclérose en plaques est une maladie multifactorielle mais certaines causes ont une incidence parfois plus élevée dans le déclenchement de la maladie chez les enfants. Il existe 3 causes principales qui sont responsables du développement de la maladie chez l’enfant :

- Cause génétique : La sclérose en plaques de l’enfance a en effet des probabilités plus importantes de se déclencher lorsqu’il existe une hérédité familiale qui prédispose à cette maladie. Ainsi, entre 6 et 8% des adultes qui ont débuté leur sclérose en plaques dans l’enfance, avaient des antécédents familiaux.

- Cause infectieuse : Une infection préalable à la maladie a été observée chez 29% des enfants. Néanmoins, on ne sait pas quel type d’infection pourrait favoriser le déclenchement de la sclérose en plaques. Ainsi, il n’existe à ce jour aucune évidence incriminant un type d’infection spécifique et cette cause doit donc être soulevée avec des réserves.

- Cause environnementale, à savoir le tabagisme passif : Plus les enfants sont soumis au tabagisme des adultes, notamment en terme de durée d’exposition, plus la probabilité que cela favorise le développement de la sclérose en plaques augmente.

En général, la sclérose en plaques de l’enfance aura plus souvent une forme rémittente. Cela signifie qu’elle alternera entre des phases de poussée et des phases d’accalmies de la maladie. Dans de plus rares cas, elle pourra suivre une évolution progressive.

Le traitement de la sclérose en plaques de l’enfant est très proche de celui mis en place pour les adultes. Contre les poussées, un traitement médicamenteux comme les corticoïdes sera proposé. Le traitement dit de fond, ne sera mis en place que si l’enfant a subi plus de 2 crises importantes la même année. Les interférons seront ainsi un des moyens possibles du traitement de fond.

Pour soutenir l’enfant dans la maladie et veiller à ce que sa croissance soit le moins possible perturbée par la maladie, il pourra bénéficier de séances chez le kinésithérapeute ainsi que d’un suivi psychologique.

Dernière mise à jour : 25/11/2018

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Sclérose en plaques

le 1 déc. 2020

SEP et grossesse

Lire l'article
Lire l'article