Sclérose en plaques et vitamine D

La vitamine D, ayant comme rôle principal l'absorption du calcium, elle pourrait aussi jouer un rôle sur l'évolution de la SEP.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

La vitamine D existe sous deux formes : la vitamine D2 (ergocalciférol) d’origine végétale et la vitamine D3 (cholécalciférol) d’origine animale. Elle facilite l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal et joue ainsi un rôle dans la minéralisation osseuse et dans le maintien des concentrations plasmatiques du phosphore et du calcium.

Elle peut être apportée par l’alimentation (on la retrouve notamment dans les huiles de foie de poisson, le saumon, ou encore le hareng) ou bien être synthétisée au niveau de la peau par l'action des ultraviolets sur le cholestérol. Un manque d’exposition au soleil peut ainsi être la cause d’une carence en vitamine D, ce qui nécessitera une augmentation de l’apport par l’alimentation ou par l’intermédiaire de compléments alimentaires.

L’apport nécessaire en vitamine D par l’alimentation va dépendre de l’exposition au soleil. En effet, dans le cas où l’exposition au soleil est faible, l’apport en vitamine D devra être plus important. Les apports nutritionnels conseillés en vitamine D sont de 5 µg (microgrammes) pour l’adulte et 10 µg pour l’enfant de un à trois ans ainsi que pour les personnes âgées. Il existe des risques en cas d’apport trop important de vitamine D et toute supplémentation en vitamine D doit se faire uniquement après avis médical

Rôle de la vitamine D dans la sclérose en plaques ?

La répartition de la sclérose en plaques n’est pas uniforme dans les différentes régions du globe. En effet, le nombre de personnes atteintes de la maladie est plus élevé dans les régions éloignées de l’équateur. On retrouve ainsi une plus forte prévalence de la sclérose en plaques dans les zones moins ensoleillées. Le taux sanguin de vitamine D étant lié à l’exposition au soleil, les scientifiques se sont intéressés à un potentiel lien entre le risque de survenue de la sclérose en plaques et une carence en vitamine D.

Ainsi, une étude américaine a mis en évidence que la vitamine D pourrait jouer un rôle protecteur vis-à-vis de la sclérose en plaques. En effet, les personnes présentant un taux de vitamine D élevé auraient moins de risque de développer la maladie.

La vitamine D semble également jouer un rôle pendant la grossesse et les premières années de vie. En effet, une carence en vitamine D pendant cette période pourrait augmenter le risque de développer une sclérose en plaques. La vitamine D agirait au niveau du système immunitaire, ce qui réduirait le risque d’apparition de la maladie.

Cependant, les informations actuelles ne permettent pas d’établir avec certitude le rôle joué par la vitamine D dans la réduction du risque de survenue de la sclérose en plaques. De la même manière, les données sont insuffisantes pour déterminer si un apport supplémentaire en vitamine D aurait une influence sur le risque d’apparition ou l’évolution de la maladie.

Si vous souhaitez échanger sur ce sujet avec des personne concernées par la sclérose en plaques, n’hésitez pas à rejoindre la communauté sclérose en plaques de Carenity.

Dernière mise à jour : 06/03/2017

avatar Antoine Schuster

Auteur : Antoine Schuster, Pharmacien

Pharmacien diplômé de la Faculté de pharmacie d’Auvergne avec un master spécialisé en Marketing & Management de l’ESSEC, Antoine Schuster a travaillé chez Carenity en tant que Community Manager pendant plus d’un an... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Sclérose en plaques