Sclérose en plaques et troubles sensitifs

Les symptômes sensoriels sont le symptôme le plus courant de la SEP, avec jusqu'à 90% des personnes atteintes de SEP qui déclarent ressentir une certaine forme d'engourdissement et des picotements, fourmillements.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Les symptômes sensoriels sont les symptômes de la SEP les plus courant, avec jusqu'à 1/4 des personnes atteintes de SEP qui déclarent ressentir une certaine forme d'engourdissement et des picotements, fourmillements.

La paresthésie (trouble de la sensibilité tactile) dans la SEP est causée par des lésions au niveau du cerveau ou de la moelle épinière. Cela peut se manifester au toucher (où la sensation est beaucoup plus intense que celle d’un contact normal). La paresthésie peut aussi se produire spontanément.

Souvent, cet engourdissement et ces picotements se produisent dans le cadre d'une pseudo exacerbation, c’est-à-dire une augmentation temporaire des symptômes causée par un facteur externe. Habituellement, c’est le résultat d'une intolérance à la chaleur liée à la SEP ou à la suite de la fatigue (symptôme de la SEP). Si c'est le cas, la sensation devrait disparaître ou diminuer considérablement en intensité une fois que le patient est au calme et reposé.

SEP, engourdissements, fourmillements et sensations de brulure

Un des problèmes sensoriels les plus courants associés à la SEP est l’engourdissement, aussi appelé fourmillement. L’engourdissement se produit lorsque les nerfs sensoriels de transmission ne conduisent pas l'information correctement. En conséquence, les sensations sont absentes ou inexistantes. L’engourdissement (fourmillement) est souvent l'un des premiers symptômes ressentis par les personnes atteintes de SEP et peut affecter une zone très petite, ou des zones entières du corps, comme les jambes, les pieds et les bras. Dans la plupart des cas, l'engourdissement est un symptôme temporaire et bénin. Par conséquent, l'engourdissement est souvent considéré plus comme une gêne que comme symptôme invalidant.

Toutefois, dans les cas graves, l'engourdissement peut interférer avec le quotidien et être une véritable gêne. La prudence est requise pour maintenir la sécurité et garantir l’autonomie du patient.

Par exemple, les personnes atteintes de SEP qui ont de graves engourdissements du visage doivent être prudentes quand elles mangent ou mâchent afin d'éviter de se mordre la bouche et/ou la langue.

De plus, elles doivent faire plus attention concernant la température des aliments et des boissons pour ne pas se brûler la bouche.

En outre, ceux qui éprouvent des engourdissements dans les bras et les jambes doivent être particulièrement vigilants autour du feu, de l'eau chaude et des autres sources de chaleur pour éviter d'être brûlé.

L'engourdissement sévère peut, en outre, interférer avec la capacité d'utiliser la partie du corps touchée. Par exemple, une personne avec les pieds très engourdis peut avoir des difficultés à marcher. Des mains engourdies peuvent empêcher d’écrire, de s'habiller ou de tenir des objets en toute sécurité.

Il n'y a pas de médicaments pour soulager l'engourdissement. Heureusement, la plupart des cas d'engourdissement ne sont pas invalidants, et ont tendance à se résorber par eux-mêmes. Dans les cas très graves, un neurologue peut prescrire une prise à court terme de corticostéroïdes, ce qui peut restaurer temporairement la sensation.

Les personnes qui souffrent de la SEP se plaignent souvent de sensations de brûlures. En général, elles sont directement liées aux problèmes neurologiques qui provoquent ces troubles sensitifs.

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) peut aussi être lié et intensifier les sensations de brûlure. En effet, c’est une maladie neurologique qui provoque l'envie irrésistible de bouger ses jambes. Or, les personnes atteintes de SEP sont plus susceptibles que la population générale d’avoir le SJSR. Les lésions de la moelle épinière et du système nerveux central (SNC) sont un facteur prédictif significatif pour la co-occurrence de ces deux maladies. L'envie irrésistible de bouger, qui est de nature sensorielle, peut être décrite comme des picotements ou une sensation de brûlure. Le déplacement du membre affecté soulage quelque peu les symptômes du SJSR, mais seulement pour une courte période. Heureusement, des médicaments sont disponibles pour traiter le SJSR.

Sources : AFSEP

Dernière mise à jour : 03/11/2018

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Sclérose en plaques

le 1 déc. 2020

SEP et grossesse

Lire l'article
Lire l'article