https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

333 réponses

10 633 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Avez-vous entendu parler de "l'Ocrenizumab". D'après mon neurologue, ce serait le premier traitement qui soit efficace aussi bien pour les SEP primaire et rémittente. Ce nouveau traitement très prometteur serait sur le marché courant 2017.
Une de nos adhérente "SEP primaire" de notre asso "ensemble SEP possible" reçoit ce protocole depuis 2 ou 3 ans. Son état reste stable. Nous pensons vraiment que ce soit enfin une bouffée d’oxygène pour les personnes atteintes d'une SEP primaire, enfin un peu d'espoir.

Bon courage à vous toutes et tous.

Début de la discussion - 29/02/2016

OCRELIZUMAB

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller
Bonjour , @facteur380  

Voici de la lecture récente (octobre 2015) tirée de Medscape concernant l'OCRELIZUMAB DE Roche

SEP primaire progressive : efficacité de l’anticorps anti-CD20 ocrelizumab

Aude Lecrubier, Pauline Anderson, Sue Hugues

Auteurs et déclarations|19 octobre 2015   1 Commentaire ImprimerEnvoyer    

Barcelone, Espagne ― Pour la première fois, un traitement semble réellement efficace dans la sclérose en plaques primaire progressive (SEP-PP). Selon les résultats de l’étude de phase 3ORATORIO présentés lors de l’ECTRIMS ( European Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis) 2015, l’anticorps monoclonal injectable ocrelizumab (Roche) limite significativement la progression du handicap des patients atteints de la maladie par rapport à l’administration d’un placebo [1].

  Nous avons ouvert une brèche dans le mur. Nous pouvons enfin faire quelque chose dans la sclérose en plaques-PP --Dr Jerry Wolinsky  

Aujourd’hui, aucun traitement n’est approuvé dans cette forme de la maladie qui touche environ 10 à 15 % des personnes atteintes de sclérose en plaques (aggravation continue du handicap dès l’apparition des symptômes sans période de rémission). Les médicaments immunomodulateurs indiqués dans le traitement de la SEP rémittente (stéroïdes, interféron, acétate de glatiramère (Copaxone®, Teva), agents oraux, natalizumab (Tysabri®, Biogen) et alemtuzumab ( Lemtrada®, Sanofi) n’ont malheureusement pas validé leur efficacité dans la SEP-PP.

« Il y a eu 4 ou 5 études dans la sclérose en plaques primaire progressive (SEP-PP) au cours des 20 dernières années, mais c’est la première fois que l’on a un résultat sur le critère primaire d’efficacité. Tous les autres essais ont été des échecs. Nous avons ouvert une brèche dans le mur. Nous pouvons enfin faire quelque chose dans la sclérose en plaques-PP », a commenté le principal investigateur d’ORATORIO, le Dr Jerry Wolinsky (Université du Texas, Etats-Unis) pour Medscape.com.

L’ocrelizumab est un anticorps monoclonal qui cible les lymphocytes CD20. Ces derniers seraient impliqués dans la destruction de la myéline et des axones observés dans la sclérose en plaques.

Dans l’essai multicentrique, en double aveugle, ORATORIO, 732 patients atteints de SEP-PP ont été randomisés pour recevoir soit 600 mg d’ocrelizumab tous les 6 mois (2x300 mg espacés de 2 semaines) soit un placebo. L’essai en aveugle a duré 120 semaines minimum.

L’ocrelizumab limite la progression du handicap

Le critère primaire d’efficacité est le temps avant la progression du handicap, défini par une aggravation continue sur au moins 12 semaines du degré d’incapacité physique mesuré par l’échelle EDSS (Expanded Disability Status Scale).

L’ocrelizumab réduit le risque de progression du handicap pendant au moins 12 semaines de 24 % vs placebo (p=0,0321). En parallèle, il diminue de 25% le risque de progression du handicap pendant au moins 24 semaines (p=0,0365) et de 29% le temps requis pour parcourir une distance à pied de 25 pas soit 7,62 mètres (p=0,0404).

En outre, avec l’ocrelizumab, l’hyperintensité en T2, reflet des lésions de myéline, baisse de 3,4% sur 120 semaines comparé au placebo, ce qui augmente le volume de T2 de 7,4% (p<0,0001). Sur 120 semaines, globalement, l’ocrelizumab réduit le taux de perte du volume cérébral de 17,5% vs placebo (p=0,0206). 

Un profil de tolérance satisfaisant

L’incidence des effets secondaires est similaire chez les patients recevant l’ocrelizumab vs placebo (95,1% vs 90 %, respectivement), tout comme les événements indésirables sévères (20,4% vs 22,2%, respectivement) et notamment les infections graves.

L’effet secondaire le plus fréquemment observé regroupe les réactions modérées à sévères au point d’injection (39,9 % vs 25,5% pour le placebo).

Le rôle central des lymphocytes B

D’après le laboratoire Roche, ces résultats positifs valident l’hypothèse selon laquelle les lymphocytes T jouent un rôle central dans la maladie.

En outre, les études pré-cliniques ont montré que l’ocrelizumab ne se liait pas aux cellules souches ou aux cellules plasmatiques ce qui suggère que d’importantes fonctions du système immunitaire seraient préservées.

A ces résultats porteurs d’espoirs dans la SEP-PP s’ajoutent ceux, également positifs, de deux autres essais de phase 3, OPERA I et OPERA II, qui évaluent l’ocrelizumab dans la SEP-récurrente rémittente et qui sont, eux aussi, présentés à l’ECTRIMS 2015 (voir article).

L’ensemble des données de ces trois essais de phase 3 seront présentées aux autorités de régulation en vue d’obtenir des autorisations de mises sur le marché début 2016.

REFERENCE:

Congress of the European Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ECTRIMS) 2015. Résumés 246 and 2368.

LIENS

SEP : le déficit en vitamine D pourrait être un facteur causal

SEP: troisième cas de LEMP chez un patient sous fingolimod

Première preuve physique de remyélinisation dans la SEP

SEP : l’EMA signale un premier cas de LEMP sous Tecfidera

OCRELIZUMAB


Posté le

J'ai L'Ocrélizumab depuis octobre 2012 et ma sep est stable

OCRELIZUMAB


Posté le
Bon conseiller

Et encore un médoc MIRACLE !

OCRELIZUMAB

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

Non , @serena2416 ,  aucun miracle , le suivi de l'actualité "recherche" et l'espoir qu'il y ait enfin et d'ici peu un médicament pouvant freiner et arrêter l'évolution d'une SEP d'emblée agressive puisqu'évolutive dès son début ! Je rappelle qu'il n(y a rien à aujourd’hui qui ait été découvert contre une SEP primaire progressive ! L'Ocrelizumab représenterait (e) donc un réel espoir ! et il faut y croire et espérer pour tous les concernés ! C'est mon cas, même si je suis passée secondairement en progressive 

OCRELIZUMAB


Posté le
Bon conseiller

merci Chris31, je remarque dans ce forum qu'il y pas mal de négatif et peu de positif. Pour exemple, mon traitement est le "Tecfidera 240 mg" Je suis un des rares à dire que tout va bien, autrement ce ne sont que plaintes et critiques. Je comprends bien que ça ne marche pas pour tout le monde, mais en lisant les impressions de chacun on pourrait croire que c'est un  mauvais traitement.
Je suppose que d'autres malades vont bien avec le Tecfidera, alors pourquoi ne pas le dire. Je pense que le moral de chacun prendrait un coup de pied aux fesses, va s'y bouge toi !!!

OCRELIZUMAB

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

Tu as tout à fait raison @facteur380 ...Tecfidera est un bon traitement pour sep RR mais ne marche pas sur tout le monde sépien. ...et surtout donne des EI très différents selon les patients  ! Contente pour toi et garde confiance aucune raison que ça change 

OCRELIZUMAB


Posté le

oui c'est vrai toujours du négatif dans ce forum et oui  @serena2416  c'est un médoc MIRACLE car il n'y en excitait pas avant pour les sep primaire progressive et j'en parle par expérience car je l'ai depuis octobre 2012

OCRELIZUMAB

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

Heu @den88  Bonjour , mis à part que Tecfidera ne se prescrit pas pour SEP PP mais RR et tu le prends alors depuis ses essais cliniques car en ATU depuis 2013 et AMM en 2015 ! 

OCRELIZUMAB


Posté le
Bon conseiller

Oui en effet le Tecfidera 240mg est un traitement pour les RR, il n'y avait rien pour SEP PP, jusqu'à l'apparition de L'Ocrélizumab. Comme je le disais dans mon premier commentaire, je suis à l'origine de la création d'une asso locale, regroupant les malades "une vingtaine" atteints de SEP sous toutes ses formes. Nous nous réunissons tous les mois environ pour un groupe de paroles encadré par un psychologue. C'est pour cette raison que je peux parler des différents traitement de la SEP, puisque chaqu'un parle de son expérience perso. C'est très enrichissant pour tous, d'avoir connaissance des autres traitements: PP et RR.
C'est pour cette raison que je conseille aux malades atteints de SEP de ce regrouper pour former ces groupes de paroles, cela permet de sortir de son isolement et connaitre quelques combines pour remplir divers dossiers et des demandes à faire pour s'aider et surtout de discuter entre nous de tous nos petits problèmes de la vie quotidienne. C'est comme cela que j'ai eu une aide par ma mutuelle, pour l'aménagement de ma salle de bains.

Donc bon courage à vous tous et bouge toi, la lumière n'est pas loin. 

Discussions les plus commentées