Sclérose en plaques et troubles du sommeil

L'insomnie, les spasmes nocturnes, la narcolepsie, et d'autres troubles liés au sommeil peuvent se présenter avec la sclérose en plaques.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

La sclérose en plaques est associée à un certain nombre de troubles physiques et notamment du sommeil.

Les troubles du sommeil les plus courants chez les patients concernés par la sclérose en plaques sont l'insomnie, les spasmes nocturnes dans les jambes, la narcolepsie, un trouble du comportement en phase de sommeil paradoxal et les troubles respiratoires du sommeil. Le syndrome des jambes sans repos est également très fréquent chez les patients atteints de SEP.

De plus, les médicaments utilisés pour traiter de la SEP peuvent causer ou aggraver ces problèmes.

Les symptômes de la sclérose en plaques comme la douleur, les spasmes, la dépression (stress lié au fait d’avoir une maladie chronique) et les fréquentes mictions nocturnes (nycturie) influencent également le sommeil.

Obtenir une bonne nuit de sommeil avec la SEP

Réduire la fatigue et améliorer le sommeil est essentiel pour améliorer la vie des personnes atteintes de sclérose en plaques. Il existe de nombreuses options pour améliorer le sommeil, notamment les thérapies comportementales et cognitives (TCC).

Avoir de bonnes habitudes de sommeil permet aussi de régler une partie des troubles du sommeil. Voici une liste non exhaustive de bonnes pratiques qui peuvent aider les patients :

- L'exposition aux lumières pendant la journée,
- Éviter la caféine, l'alcool et la nicotine dans l'après-midi et le soir,
- Faire de l'exercice tous les jours,
- Avoir une routine au moment du coucher qui inclut la relaxation,
- Éviter la lecture ou de regarder la télévision au lit : la chambre doit être dédiée au sommeil,
- Ne pas boire de liquides avant d’aller se coucher,
- Aménager sa chambre pour qu’elle soit propice au sommeil : un espace calme, sombre et confortable et avec une température ni trop élevée ni trop fraiche est l’idéal.

Des siestes pendant la journée peuvent aussi aider, mais seulement si la sieste n'interfère pas avec le sommeil nocturne.

Si ces recommandations ne permettent pas de supprimer ou réduire les troubles du sommeil, un traitement médicamenteux peut être proposé par le médecin.

Dernière mise à jour : 09/08/2019

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Sclérose en plaques