SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le

@Scathy   Tout à  fait , je  te souhaite une très bonne  année 

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le

Bonjour ayant une sérologie à 163 BAU/ml il paraîtrait que le taux d anticorps malgré les quatre vaccinations soit faibles j’irais donc à l hôpital faire une perfusion de RONAPREVE , ce sont des anticorps monoclonaux.quelqu’un a-t-il eu ce protocole et si oui comment ça s est passé ?j avoue que je suis inquiète 

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le

@cadette 

Bonjour cadette,

Moi aussi je suis atteinte d'une sep diagnostiqué en 96

sous interféron avonex depuis

je viens d être vaccine avec la 3 ème dose de Pfizer

pas de grosse réaction , fatigue un peu plus

surtout fatigue au 1er vaccin

mais ceci est très individuel,

de plus pour moi obligatoir travaillant à l'hôpital

trouille +++

car déclenchement sep après vaccin de l'hepatite B

Et ayant perdu une sœur d'une sep travaillant aussi à l'hôpital donc choix difficile

 Bon courage à toi pour ta décision

 MC69

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le

Bonjour @maritima‍ @Chris31‍ @Nathali57‍ @veronique53‍ @Guerrison‍ @Bidulou04000‍ @Valou35‍ @Tine25‍ @chatdoc‍ @Voielactée‍ @asimov‍ @Gaelline‍ @brume26‍ @Mercedes55‍ @krisslo57‍ @Marie.53‍ @Magalisep‍ @ludilou‍ @Kirris‍ @marisep‍ @Deblat‍ , à tous,

Le médecin de ce blog est très actif et publie beaucoup.

Il y a cet article d'aujourd'hui : https://multiple-sclerosis-research.org/2022/01/covid-ms/

"Covid-MS
par MouseDoctor

Quelqu'un a posé une question sur l'évolution de COVID-19 et sur la raison pour laquelle vous allez bien et puis non et ainsi de suite et je leur souhaite un prompt rétablissement.

Lorsque vous êtes infecté, il faut quelques jours pour que les symptômes apparaissent, généralement environ 5 jours et avec l'omicron, cela peut être quelques jours plus rapide. Lorsque les symptômes apparaissent, le temps presse. Vous avez cinq jours pour vous voir proposer des antiviraux si vous présentez un risque. Assurez-vous donc de pouvoir repérer les symptômes, toux, température, perte d'odorat et autres, et ayez un flux latéral à portée de main pour pouvoir détecter l'infection. N'oubliez pas que vous devez être testé positif, actuellement par réaction en chaîne par polymérase, ce qui peut prendre une journée pour faire la demande, et que le test doit être envoyé dans les deux sens.

Au cours des premiers jours, votre réponse immunitaire s'attaque au virus qui infecte une plus grande partie de vos tissus pulmonaires. C'est une bataille entre votre système immunitaire et le virus. Il vous faut environ 7 jours pour y faire face si vous gagnez, peut-être un peu plus rapidement si vous êtes vacciné et encore plus rapidement avec les antiviraux.

Mais si le virus gagne, il bloque la réponse immunitaire antivirale et vous pouvez commencer à perdre des lymphocytes vers le dixième jour, vos symptômes peuvent s'aggraver et vous avez des difficultés respiratoires, vous coagulez et à ce stade, les antiviraux ne sont pas vraiment efficaces. Avec un peu de chance, vous vous en sortirez.

Pour certains traitements, vous devez être hospitalisé et le moyen le plus rapide d'y parvenir est de réduire votre taux d'oxygène.
Comment Omicron donne au grand public un avant-goût de ce que c'est que d'être dépourvu de CD20.

Réponses divergentes des lymphocytes T et B spécifiques du CoV-2 Omicron du SRAS chez les personnes ayant reçu le vaccin COVID-19 GeurtsvanKessel, C. H., Geers, D et al, Medrxiv BioRXiv 10.1101/2021.12.27.21268416

La variante Omicron (B.1.1.529) du coronavirus-2 (SRAS-CoV-2) du syndrome de détresse respiratoire aiguë sévère se propage rapidement, même chez les personnes vaccinées, ce qui suscite des inquiétudes quant à l'échappement immunitaire. Nous avons étudié les anticorps neutralisants et les réponses des lymphocytes T au SARS-CoV-2 D614G (sauvage, WT) et aux variantes préoccupantes B.1.351 (Beta), B.1.617.2 (Delta) et B.1.1.529 (Omicron) dans une cohorte de 60 travailleurs de la santé (HCW) après immunisation avec ChAdOx-1 S, Ad26.COV2.S, mRNA-1273 ou BNT162b2. Des niveaux élevés d'anticorps de liaison contre la protéine Spike WT du SRAS-CoV-2 (S) ont été détectés 28 jours après la vaccination avec les deux vaccins à ARNm (mRNA-1273 ou BNT162b2), qui ont significativement diminué après 6 mois. En revanche, les taux d'anticorps étaient plus faibles après la vaccination par Ad26.COV2.S mais n'ont pas diminué. Les tests de neutralisation avec le virus authentique ont montré une neutralisation croisée cohérente des variants Beta et Delta chez les participants à l'étude, mais les réponses spécifiques à Omicron étaient significativement plus faibles ou absentes (jusqu'à une diminution de 34 fois par rapport à D614G). Notamment, la vaccination de rappel BNT162b2 après deux immunisations par l'ARNm-1273 ou l'amorçage par Ad26.COV.2 a partiellement rétabli la neutralisation du variant Omicron, mais les réponses étaient encore jusqu'à 17 fois inférieures à celles du D614G. Des réponses des cellules T CD4+ ont été détectées jusqu'à 6 mois après tous les schémas de vaccination ; les réponses des cellules T spécifiques du S étaient les plus élevées après la vaccination par l'ARNm-1273. Aucune différence significative n'a été détectée entre les réponses des cellules T spécifiques au D614G et aux variantes, y compris l'Omicron, ce qui indique un échappement minimal au niveau des cellules T. Cette étude montre que les personnes vaccinées conservent une immunité des cellules T contre la variante Omicron du SRAS-CoV-2, ce qui pourrait compenser l'absence d'anticorps neutralisants dans la prévention ou la limitation des cas graves de COVID-19. Des vaccinations de rappel peuvent être nécessaires pour rétablir davantage la neutralisation croisée de l'Omicron par les anticorps.

Nous savons donc que le nombre de cas graves est faible alors que les cas d'omicron explosent. Nous savons également que les personnes qui ont été vaccinées sont sensibles à l'infection par l'omicron et que les rappels réduisent le risque d'infection. Alors, est-ce que ce sont les lymphocytes T qui font le travail ?

De Marco et al. La réactivité préservée des cellules T à la variante Omicron du SRAS-CoV-2 indique une protection continue chez les personnes vaccinées. BioRXiv doi : https://doi.org/10.1101/2021.12.30.474453

Les réponses des lymphocytes T aux peptides couvrant les régions mutées de la variante Omicron ont diminué de plus de 47 % par rapport aux mêmes régions de la souche vaccinale ancestrale. Cependant, la réactivité globale à la bibliothèque de peptides de la protéine complète a été largement maintenue (estimée à 83 %). Aucune différence significative dans la perte de reconnaissance immunitaire n'a été identifiée entre les groupes de donneurs ayant des antécédents de vaccination et/ou d'infection différents. Conclusions et pertinence : Nous concluons que malgré les mutations de la protéine Spike, la variante Omicron du SRAS-CoV-2 est néanmoins reconnue par la composante cellulaire du système immunitaire. Il est raisonnable de supposer que la protection contre l'hospitalisation et la maladie grave est maintenue.

MouseDoctor | 7 janvier 2022 à 10 h 00 min | Catégories : Archive, COVID-19 | URL : https://wp.me/p9TNDV-8sJ "

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)
!!!!!!!!!

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le
Bon conseiller

"Nous concluons que malgré les mutations de la protéine Spike, la variante Omicron du SRAS-CoV-2 est néanmoins reconnue par la composante cellulaire du système immunitaire. Il est raisonnable de supposer que la protection contre l'hospitalisation et la maladie grave est maintenue."

"Que demande le peuple  ?   "   @SepSepien‍     ce sont des lignes qui font plaisir à lire 

!!!!!!!!!!!

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le

Bonjour,

Diagnostiquée SEP en 2004 et sous Copaxone depuis, j'ai la "chance" d'avoir une forme "bénigne " de la maladie (pas de poussée depuis 2007 et avant cela, il s'agissait de troubles de la sensibilité nommées parésthésies). J'avais pris le vaccin contre l'hépatite en 1995 et me dis que c'est ce qui a déclenché la SEP. Je m'étais donc promis de ne plus jamais me faire vacciner et c'est ce que j'ai fait jusqu'à présent. Mais maintenant, devant la gravité de la pandémie, j'ai pris RDV pour ma 1ère dose de vaccin (Pfizer) contre le Covid qui est prévue le 12/01. Tous les médecins dont mon neurologue et même le médecin du REVAV (qui est pourtant un réseau défendant les personnes victimes des effets secondaires des vaccins) me le conseillent mais moi j'en ai une peur bleue et n'ai aucune envie de le faire. En effet, j'ai peur de réactiver la SEP qui me laisse tranquille ces dernières années ! Le professeur De Sèze, spécialiste de la SEP à Strasbourg, et le professeur Pelletier, qui intervenait récemment au congrès annuel de l'ARSEP, affirment qu'on ne provoque pas de nouvelles poussées en prenant le vaccin, mais je n'en crois rien ! Comment peuvent-ils en être sûrs, ils n'ont pas assez de recul pour l'instant ! J'ai le sentiment de devoir choisir entre risquer une forme grave du Covid et peut-être y rester ou risquer une nouvelle poussée qui sera peut-être handicapante et ça me terrorise ! C'est un choix impossible. J'aimerais avoir le courage, comme certains sur ce forum, de dire : "Je ne prendrai pas ce vaccin" mais le fait est que je travaille dans l'éducation nationale et suis donc très exposée. Et puis les horreurs qu'on entend et les gens qu'on voit mourir du Covid me font paniquer aussi ! Il faudrait pouvoir se cloîtrer chez soi, si l'on ne se vaccine pas, ce qui n'est pas possible ! Est-ce le cas pour ceux qui refusent le vaccin sur ce forum ? Comment font-ils pour ne pas craindre le Covid ? Quoi que je décide, j'ai vraiment peur de la suite ! Que faire ? Cela fait presque 30 ans que je n'ai eu aucun vaccin : comment mon corps va-t-il réagir ?

Pourrais-je avoir l'avis d'un médecin (même si je sais que cela ne réduira pas mon angoisse et que rien ne me convaincra concernant ce vaccin) ? Bien-sûr, des personnes ayant la SEP et s'étant fait vacciner (ou pas) peuvent également échanger avec moi. Je sais bien qu'on ne peut se comparer à personne, que chacun réagit différemment et qu'on ne peut pas le prévoir. En fait personne ne sait rien et c'est bien ce qui m'inquiète. On joue à la roulette russe !

Merci d'avance.

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le

Petit oubli : pour moi, ce sera Pfizer mais est-il vrai que le Moderna est plus efficace (c'est celui que le médecin du REVAV préconisait mais sans donner de raison) ?  Merci.

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le

@Fantojak04 

Bonjour

Je ne suis pas médecin, SEP diagnostiquée en janvier 2019, récupération a environ 80-90%, sous Aubagio et pas  de nouvelle poussée

mon neurologue et mon médecin m’ont fortement conseillé de me faire vacciner dès février 2020 : va pour Astra Zeneca. Un peu plus fatiguée les jours qui ont suivi, mais je suis habituée à ces coups de fatigue, même hors contexte vaccinal

J’ai un peu psychoté en mai vis à vis d’AZ : seconde injection avec Peizer : petites douleurs au moins d’injection et petites crampes aux doigts et au poignet pendant 3-4 semaines ( 2-3 minutes de petites crampes 5 a 6 fois par jour : rien de méchant - lien ?)

3 rappel le 15 décembre. Pfizer . Ça c’était tellement bien passé les 2 fois précédentes que j’ai oublié de prendre du Doliprane en préventif) - Poussée de fièvre pendant 12 heures à 38,5 et j’ai découvert les conséquences d’un état fiévreux sur mes quadriceps  : quasiment impossible de me lever du lit, et passage aux toilettes très compliqué 

N’a pas duré, mais m’a convaincue que je devais tout faire pour ne pas choper cette cochonnerie, même si forme begnine : je fais la 4ème dose si  elle est  recommandée un jour … 

chaque cas / expérience est bien sûr très personnel, surtout avec une maladie comme là SEP. Mais je pense que les médecins ont vraiment du recul aujourd’hui  sur les vaccins ARN et la SEP, et ils sont nombreux à nous expliquer l’importance de la vaccination 

Tu seras certainement contente de t’être fait vacciner le 15 janvier au plus tard 👍

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le

@Turtelle 

Février 2021 ! 

SEP et vaccination COVID, des complications pour certains ?


Posté le

Bonjour @maritima‍ @chatdoc‍ @bibimet75‍ @nicolas2‍ @Alain08‍ , à tous,

Quelque soit l'évolution de ce que l'on puisse penser des communications du Pr Raoult, cette vidéo du 04/01/2022 m'a intéressé : https://www.youtube.com/watch?v=x5-5P3ugQ_M
- dès le début, sur le variant omicron, comparé aux autres,
- 19'15s sur l'OMS, les limites de la vaccination, le jeu des TVs, etc
- à 23'15s, sur le Conseil Scientifique, les faits et les convictions, etc jusqu'à la fin.

!!!!!!!!!!!!!!!

Discussions les plus commentées