https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

48 réponses

404 lectures

Sujet de la discussion


anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Je vais essayer de mettre le fil de conversation situé ds "Ma pathologie" car il aurai dû être ici dès le départ, j'espère q ça vous ira et q vous comprendrez tt!!

auguste64

la dépression est-elle inévtable,si l'on est atteint de sep?

cette inaptitude,à saisir la vie ne peut-elle étre soignée?

qui pourra me répondre?

merci

isabel

je ne sais pas si c'est ici q'il faut q je poste ms bon, si ce n'est pas le bon endroit, notre ami l'admin le déplacera!!

dc, pr répondre à la question, je ne pense pas q la dépression soit inévitable chez les sépiens où du moins, s'il s'avère q'elle croise notre route, elle ne peut faire q passer.

si l'on est bien entouré, bien informé sur la SEP (pas alarmé pr un rien!!) et q'on a un bon soutien psy dès q ça commence à apparaître, je pense q'il n'y a pas de soucis!

j'ai eu un petit passage à vide il y a 5ans qd la maladie a progressé d'un coup et comme je suis en fac de psycho, je n'ai pas hésité à consulter un psychiatre. Je dis bien PSYCHIATRE et non PSYCHOLOGUE car les psychiatres sont avant tt des médecins et ils connaissent dc la SEP, au contraire des psychologues.

dc au bout de 3mois, nous en sommes venus à la conclusion q je n'avais plus besoin de le voir. Bon, j'avoue q le fait de faire des études de psycho et d'avoir étudier la SEP en fac de médecine m'aide bcp... Ms je connais des sépiens qui ne souffrent pas de dépression et qui sont pourtant malades depuis des années!

le principal est de ne pas avoir de réticence à se faire aider! Parce q si on laisse les choses empirer, ça joue sur la SEP et ça n'est vraiment pas bon!!!

et puis, il faut arrêter de voir la vie tte en noir et commencer à profiter des joies du quotidien, car nous en avons tous!

la vie n'est pas facile pr nous, certes, ms q dire de tous ces enfants qui ont un cancer ou autre et qui sont déjà si malades avant d'avoir vécus???!!! Relativisons un peu les choses!

pensons positif!!! Il ne faut pas laisser gagner la SEP!!!

carine21tout a fait d'accord avec toi Isabel!

certes etre sépiens c'est pas marrant tous les jours... mais il faut POSITIVER!!

il y  pire que la sep....!!!


Début de la discussion - 18/07/2011

dépression et sep

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Merci Isable pour votre réactivité! :)

La conversation peut ainsi reprendre ! 

dépression et sep

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

de rien!! C'est un sujet intéressant et je pense q certains d'entre nous voudront en parler.

dépression et sep

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

la depression je pense qu on a tous + ou - une au moment du diagnostique...

pour ma part j'ai vraiment eu un gros passage a vide mais il faut se dire qu'il y a pire...

juste apres les 1er examens on m'a dit " ce n'est pas un cancer" ... c est une maladie a laquelle je n'avait pas pensé vu que tout le monde penchait plus pour un AIT...

la SEP c'est vraiment pas simple a vivre mais nos jours ne sont pas écourtés... je vais voir grandir mes enfants pour moi c'est le principal et c'est ce qui m'empeche de tomber.

il faut profiter de chaque instant! mordre la vie a pleine dents! ne rien reporté!

cette philosophie m'a permis d'organiser mon mariage sans l'aide de personne meme si il m'a fallu une mini cure de cortisone la veille...

PROFITER DE LA VIE ET NE RIEN REPORTER AU LENDEMAIN!!!

dépression et sep

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Trouvé dans le livre "Multiple sclerosis for dummies" (la sclérose pour les nuls), très bon bouquin malheureusement non traduit, le concept de "MS free-zone" zone sans sclérose.

C'est un lieu et/ou un moment ou la SEP n'a pas le droit d'exister, on n'en parle pas, on n'y pense pas, on oublie son compagnon d'infortune. ça à l'air idiot comme ça, mais miracle ça fonctionne !!!

Pour ma part, un des moments c'est le sacro-saint tea-time en rentrant du boulot, peu importe l'heure, je me prépare ma tasse de thé et je discute avec mon mari de tout sauf la SEP. De temps en temps cela demande un effort, pour mettre la maladie de côté, parce les douleurs sont là, ou des angoisses, mais au final discuter du travail, de livres, de nos animaux et des derniers ragots c'est une formidable bouffée d'air frais qui fait oublier tout le reste le temps d'un instant et c'est toujours ça comme pied de nez à la maladie.

Un des lieux, tout simplement la terrasse de la maison avec un beau rayon de soleil.

voilà mon petit remede contre les coups de déprime

dépression et sep

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Personnellement, j'ai fait une dépression en 2003 alors que le diagnostic SEP n'était pas encore posé... Elle a fait suite à un certain nombre d'évènements succéssifs trop durs pour moi (vol, accident, destruction de ma maison par la foudre et pour finir déces de ma mère par un AVC)... tout ça pour dire que la SEP peut être un déclencheur comme beaucoup d'autre évènement, surtout au moment de l'annonce du diagnotic je trouve car il faut le temps de le digérer... dans notre propre contexte ...

Je partage le point de vue de SOURIE56 et d'ISABEL : se réserver des plages de petits bonheurs quotidiens indispensables, écouter son corps sans trop s'écouter, et positiver au final !

dépression et sep

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour à tous,

Je pense aussi qu'on accuse le coup lors de l'annonce du diagnostic, en plus on est souvent jeunes (j'avais 24 ans).

Mais j'ai la chance d'être entourée de ma famille, mon époux bien sûr, et les amis qui n'ont pas déserté lors du début de la maladie, et les nouveaux que j'ai rencontrés sur ma route.

En ce qui me concerne, ce sont les douleurs neuros -permanentes- qui font baisser parfois le moral.

Mais les médecins ne comprennent pas que ce n'est pas forcément une dépression, mais les conséquences de ces douleurs parfois insupportables.

Je rejoins Sourie56, j'essaie également de me faire plaisir par des moments simples, un peu de guitare quand je le peux, un morceau de chocolat, et discuter de tout et rien avec mon mari, faire beaucoup de projets...

CARPE DIEM

dépression et sep

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonne question !

Non, sep et dépression ne vont pas de paire. Je suis diagnostiquée depuis 4 ans et demi mais j'ai des symptômes depuis bien plus longtemps. Or, je ne suis pas dépressive. J'ai des moments de blues comme tout le monde mais je gère. Il ne faut pas confondre baisse de régime et dépression.

Or, visiblement, les médecins confondent ! Le nombre de médecins qui m'ont prescrit des anti-dépresseurs ! Fut un temps, j'ai essayé d'en prendre. Le résultat a été catastrophique ! Beaucoup d'effets secondaires (jusqu'aux idées suicidaires !) et aucun effet anti-dépresseur. du coup, maintenant, c'est niet. Je ne veux pas de ces cochonneries.

Je ne me sens pas inapte à saisir la vie. Simplement, je vois la vie d'un autre oeil maintenant. Je n'ai plus du tout les mêmes priorités. Beaucoup de petites choses prennent une importance que je n'aurais jamais imaginée. Par contre, des choses qui, avant, me paraissaient de première importance, aujourd'hui, me paraissent bien futiles.

Bref, rien n'est perdu, il faut juste adapter sa philosophie de la vie.

dépression et sep

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

C'est clair ce n'est pas automatique.

Il ne faut pas avoir forcement de pathologies,

en autre la SEP, pour faire une dépression.

Toutes personnes peut avoir des coups de blues,

car à un moment de leur vie tous semble être dans le brouillard.

Perso j'ai eu un passage avec des idées noires, passage a l'acte.

Certe ma SEP venait de me tomber dessus, mais c'était pas la seule raison.

Donc la SEP n'est pas synonyme avec dépression !!!!

Merci au post de souri56 pour le concept de la MS Free-zone :-)

dépression et sep

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

J'étais sur un terrain dépressif quelques années avant la sep.

A cette époque je ne savais pas pourquoi je déprimais, j'avais une vie normale sans gros soucis.

J'étais toujours fatiguée et très souvent sans énergie mon médecin me disait que j'étais dépressive qu'il fallait en trouver la cause en faisant une psychothérapie.

Ce que j'ai fait, mais sans résultats.

Alors je cogitais sans cesse et je ne trouvais aucune réponse.

Ensuite il y a eu la myélite et la sep déclarée d'emblée suite aux IRM et toute la batterie d'examens, là j'ai pu mettre un nom à mon état de mal être de toutes ses années.

Bizarrement ce fut un soulagement. Depuis je vois la vie autrement et ne me focalise plus pour des pacotilles.

Depuis je gère ma vie à mon rythme sans prise tête sauf qu'il y a deux semaines je commencais à nouveau à sombrer dans une dépression.

Mais là c'était le traitement qui ne convenait pas, l'état dépressif fait partie des effets secondaires.

J'ai arrêté le traitement depuis une semaine et tout est rentré dans l'ordre.

J'attends de voir mon neuro pour un autre traitement.

Je vis comme vous tous avec des hauts et des bas selon les douleurs et les poussées, il y a aussi des petits bonheurs au quotidien comme par exemple :un rayon de soleil dès le matin des oiseaux qui gazouillent et un bon petit café sur la terasse.

C'est tout bête mais cela me procurent une plénitude qu'au parravant je ne savais pas apprécier.

« La vie est un défi, pas une tragédie » Élisabeth Küblmaiser-Ross

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 150 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme