ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

15 réponses

105 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

bonjours à tous,

je vais vous raconter un p'tit événement qui vient de survenir et qui vient encore boulverser le rythme de ma vie quotidienne de sépien qui n'est pourtant pas extraordinaire...

samedi matin, vers 7 H30, j'étais prêt à partir pour mon café+journal+mots croisés matinal et j'allais vers mon scooter éléctrique à l'aide de mon déambulateur quand j'ai remarqué  mon portable, oublié sur le fauteuil. en faisant un pas de côté j'ai perdu l'équilibre et, pour éviter de tomber et donc, de ne pas pouvoir me relever seul, je me suis ratrappé à l'accoudoir dudit fauteuil et j'ai réussi à rétablir la situation notamment en prenant un gros appuis sur la main et le bras gauche. j'étais donc debout, la main droite appuyée sur la table de la cuisine toute proche, et content d'avoir pu rétablir la situation quand j'ai vu ma main gauche... dont le pouce était complétement retourné ! celui-ci n'avait pas résisté au poids de tout le corps porté sur le bras et le main gauche !...

revenu de mes émotions, j'ai appelé un voisin de palier qui possède une clé de mon appartement. arrivé sur place, il m'a proposé de m'emmener aux urgences de l'hôpital. ne pouvant me déplacer ni avec mes bequilles ni avec mon déambulateur, à cause des appuis impossibles, il fallut me porter jusqu'à mon scooter pour que je puisse sortir de l'immeuble et aller jusqu'à sa voiture. arrivés aux urgences, le voisin est parti à la recherche d'un fauteuil roulant. il est revenu quelques minutes plus tard accompagné par un infirmier. tous deux m'ont aidé à m'installer dans le fauteuil et j'ai été conduit à la radio pour prendre un cliché de ma main. puis j'ai été installé dans un box, sur un lit, pour y attendre un médecin. celui-ci est arrivé un quart d'heure plus tard avec la radio et m'a expliqué qu'il s'agissait d'une luxation du pouce et qu'il allait me le remettre en place. pour ça, un infirmier est arrivé avec de quoi pratiquer une petite anesthésie (mélange gaz-oxygène ?)... quand j'étais un peu dans les vap', le medecin a procèdé à la remise en place du pouce !!... et là, j'aurais volontiers dit "pouce" ! ça n'a pas duré longtemps, mais j'ai grimpé aux murs, le temps de planter mes ongles dans la main de l'infirmier, pourtant bienveillant !.... ouf, c'était fait ! heureusement, le doliprane boosté par un autre antalgique commençait à faire effet.  quelques minutes plus tard, on m'emmena faire une radio de contrôle puis on me proposa soit la pose d'un plâtre soit la pose d'une atèle. j'optai pour la deuxième solution afin de garder le maximum de "mobilité" de la main gauche. le médecin vint me voir une dernière fois pour m'inviter à consulter dans les prochains jours un chrirurgien, spécialiste de la main, pour s'assurer que le rétablissement du ligament du pouce, très distendu, pourra se faire naturellement sans être obligé de recourir à une opération...

vers 9 H.30, j'étais de retour à la maison et accueilli par les voisines de pallier qui ont pris en charge les courses du samedi ainsi que quelques préparatifs pour le repas ! dans la journée, j'ai pu mesurer combien était utile cette main gauche pour manger, ouvrir le bocal de cornichons, prendre appuis ici ou là pour se déplacer.... enfin, pour faire tous ces gestes quotidiens que l'on fait... machinalement ! mais, le plus difficile, ce fut ce matin : la douche ! en temps normal, c'est déjà galère avec des jambes qui font ce qu'elles veulent !.. alors avec une main, voire un bras, en moins... il me fallut donc près d'une heure trente pour ressortir de la SdB... puis, habillage acrobatique, polo privilégié à la chemise à boutons, chaussons à velcros à la place des chaussure orthopédiques à lacets... et donc, pas de déplacement avec des béquilles. donc : pas de séances chez le kiné, pas de visite chez le coiffeur prévu normalement dans la semaine et, surtout, pas de déjeuner pris avec les collègues au restaurant de l'administation qui n'est pas accessible avec mon scooter !...    heureusement, je devrais pouvoir sauvegarder mon café matinal : accès possible de mon scooter que je dois pouvoir piloter (samedi matin, je l'ai fait lors de mon retour de l'hôpital).

ainsi donc, à partir d'un p'tit bobo, le bon déroulement de ma "petite" vie quotidienne est totalement remis en question. voilà pourquoi, dans mon profil de santé du jour, j'ai mis que le moral n'était pas au beau fixe ! tout est relatif, certes. mais, quand notre vie s'étrique chaque jour davantage nous savons tous qu'il est important de pouvoir s'accrocher à des petits trucs qui donnent l'impression que la SEP n'a pas et n'aura pas le dernier mot ! pouvoir sortir, pouvoir se déplacer même avec beaucoup de difficultés chez le kiné, à la cantine ou ailleurs font parties de ces petites victoires, de ces derniers plaisirs qu'on arrive encore à s'offrir... 

cinq jours viennent de s'écouler et, entre temps, j'ai consulté le chirurgien de la main qui m'a totalement rassuré : traitement chirurgical inutile. les ligaments du pouce vont se renforcer tous seuls... avec le temps. en revanche, subsiste toujours le problème de l'utilisation des cannes pour mes courts déplacements chez le kiné, notamment. cela devra se faire progressivement au risque de déboîter à nouveau ce pouce.

donc, en dépit du moral qui a repris du poil de la bête face à ces bonnes nouvelles médicales, je suis toujours un peu "déprimé" car l'usage de ces cannes étant réporté à... je ne sais pas quand !  me voilà confiné dans mon appartement alors que j'avais réussi à donner un peu de vie à ma vie...

m'enfin, une fois de plus, on va prendre du recul par rapport à tout ça et on va faire preuve de patience... ça, je sais plutôt faire puisque cette satanée maladie m'aura au moins enseigné ces deux gualités !...

Début de la discussion - 05/07/2012

ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Merci pour ce témoignage.

Bien à vous.

Votre animateur

ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !


Posté le

Attention Denis !

Avant de prendre du recul, vérifie bien qu'il n'y a pas d'obstacle derrière toi ! Non je plaisante, je suis vilaine, mais si j'ai réussi à te faire sourire, ce sera toujours une minute de gagnée ;)

Je sais que tu feras tout ce qu'il faut pour remonter la pente, mais je voulais juste te dire que si tu as envie de bavarder un peu, n'hésite pas, ici il y a toujours des âmes bienveillantes et bien présentes.

Je te souhaite beaucoup de courage

Amicalement

Patricia

ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !


Posté le
Bon conseiller

Merci Patricia pour ce message d'encouragement... teinté d'humour !  j'ai effectivement remarqué la bonne ambiance faite d'amitié et de soutien qui règne sur ce site. ça réconforte ! cela dit, hier matin, je suis passé chez mon coiffeur et il m'a trouvé un RdV pour pouvoir me coiffer tout en restant sur mon scooter : mission accomplie à 14 H30... ça rebooste le moral. comme quoi, quand chacun y met du sien, on arrive à franchir pas mal d'obstacles.  surtout qu'en matière de look (cf. mon témoignage de présentation) je tiens absolument à aller chez le coiffeur chaque mois. pas, par coquetterie !... pour être présentable, simplement et conformément à la règle que je me suis fixée : quand le produit n'est plus très frais, il faut en soigner l'emballage !!...

à tout bientôt, au détour d'un commentaire.

Amicalement, Denis.

ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !


Posté le

Oh que oui, recul et patience sont indispensable dans nos cas... Merci pour ton témoignage denis...

Je trouve ton expression "quand le produit n'est plus très frais, il faut en soigner l'emballage " drôle ;-) Mais dit toi que nous sommes pas des produits 

Nous arrivons (normalement) aux beaux jours alors le moral va arriver avec le soleil (bon je dis ça devant une fenêtre ou je vois la pluie tomber...)

Nicolas

ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !


Posté le

Mais bien sûr Esmi, les beaux jours arrivent ! Tu vois bien Denis que nous avons un sens de l'humour à toute épreuve mdr !

Je suis d'accord avec tous les deux à la fois, nous ne sommes pas des produits, mais quand l'emballage est soigné, les relations avec les autres sont facilitées. Moi par exemple je mets un point d'honneur à ne jamais être négligée (en dehors des jours de grand mou......) Eh ben quand j'arrive quelque part, les gens me reconnaissent à mon parfum, et promis je n'en mets pas des tonnes, et pas un truc à trois balles. Et ils savent qu'ils vont passer un bon moment même si l'état de la bête est parfois château branlant !

Voilà, je retourne m'asseoir à la fenêtre attendre les beaux jours 

ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !


Posté le
Bon conseiller

évidemment, nous ne sommes ni des numéros ni des produits !!

j'utilise cette formule pour illustrer, avec humour (!?) la nécessité d'être en permanence "présentable" - au niveau du look - afin que les autres voient en moi, et malgré les stygmates de la maladie et l'utilisation d'un scooter électrique, quelqu'un de "normal" qui souhaite attrirer autre chose que des regards de compassion....

j'ai piqué cette formule dans les cours de ma fille quand celle-ci préparait un DUT "Tech de Co". un bel argument de vente !!...

par ailleurs, comme toi, Mumu, le contenu est en harmonie avec le contenant dans le sens où je plaisante volontiers, usant même de l'auto-dérision (à la question : comment ça va ? je réponds : ça roule !). dès lors, mon entourage sait que, contrairement aux... appâts-rances", je suis plutôt un bon vivant !!

quant au temps, et dans ma  région : 74, après une nuit de déluge je regarde depuis la baie de mon balcon les séances maussades qui succèdent à celles aussi ensoleillées que fugaces.

@+  

ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !


Posté le

J'adore les appâts-rances ! Je m'y retrouve tout à fait, même si mon mari s'obstine à m'affirmer le contraire, mais lui me voit avec les yeux de l'amour 

ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !


Posté le

Alors la je m'inscris en faux denis, ici il y a bien des numéros, de sacré numéros même (n'est ce pas pépi???) !!!!!

ces p'tits bobos qui remettent en question un quotidien déjà bien... précaire !


Posté le

euh, je ne vois pas du tout de qui tu parles là ??? 

Encore que...........n'est ce pas Esmi ? lol

Discussions les plus commentées