https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

4 réponses

57 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour, je viens tout juste de m'inscrire ici, je suis en recherche de réponses, j'ai une sep depuis janvier 2017 sous traitement avec aubagio. Je voulais juste savoir, quand ont lieu les poussées, sous qu'elle forme se manisfeste une poussée, et combien de temps dure une poussée. Merci de prendre 5 mn de votre temps pour me rassurer et m'orienter.

Début de la discussion - 11/03/2017

les poussées


Posté le
Bon conseiller

@titine77220, bonjour, bienvenue sur Carenity

Les poussées..

il y a des manifestations "classiques" comme les névrites optiques (baisse de la vision d'un seul oeil, vision double..), comme les engourdissement ou fourmillements sur une partie du corps, d'un membre, comme la baisse de force d'une main, d'une jambe

Et d'autres manifestations qui laissent un doute (elles peuvent avoir d'autres causes, sont moins décelables, moins soudaines?) comme des vertiges, des baisses d'auditions, trouble de la marche...

j'en oublie, en résumé tout ce qui apparaît soudainement qui ne disparait pas au bout de 3j

Leur durée...

Elles peuvent disparaître spontanément au début de la maladie. Plus rapidement avec les bolus de cortisone maintenant que tu es diagnostiquée.

Tout dépend de la forme de ta maladie, de son évolution. Il se peut que tu n'aie plus de poussée pendant plusieurs années, que ta SEP te laisse tranquille.

En cas de doute vas voir ton neuro ou ton généraliste, une poussée se soigne mieux si elle est traitée rapidement.

Surtout chaque malade a sa propre SEP, réagit différemment aux traitements. Il n'y a jamais de pronostic a priori.

Écoute ton coprs, évite le stress (qui lui peut déclencher des poussées). ce n'est plus une épée de Damoclès, il y a des traitements plein d'espoir.

Continue et profites de vivre comme avant boulot, amour, sorties, sport

les poussées


Posté le

merci pour ton acceuil, et surtout merci à tes réponses

les poussées

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

@titine77220 Bonjour , une poussée de SEP  est le signe de l'activité inflammatoire que peut avoir la maladie ... et dans la majorité des cas ( parce que la SEP peut aussi être  progressive et évolutive , sans inflammation mais avec une dégénérescence) la SEP "démarre" avec des poussées qui se présenteront de façon récurrente dans le temps , et avec des rémissions plus ou moins longues entre 2 poussées durant lesquelles la récupération peut-être totale  ... d'où le nom de SEP RR (récurrente rémittente) , c'est bien cette forme qui t'a été diagnostiquée puisque ton neuro t'a prescris l'Aubagio  

La poussée, l’identifier, la gérer

Définition de la poussée

La SEP se révèle par une poussée dans environ 85 % des cas. 
Une poussée est la traduction de l’inflammation. Elle est définie par un ou plusieurs signes neurologiques qui apparaît ou réapparaît pendant plus de 24 heures, en absence de fièvre ou de problème infectieux associé (rhume, grippe, infection urinaire…). En effet, un épisode de fièvre peut entraîner des signes ressemblant à une poussée.

Habituellement les signes de poussées s’installent en quelques heures ou quelques jours et persistent de quelques jours à deux à trois semaines. La régression des signes cliniques peut être totale (poussée sans séquelle) ou accompagnée de séquelle sans retour à l’état neurologique normal (poussée avec séquelles). En général, la régression est totale au début de la maladie. Par contre, au bout de quelques années d’évolution ou lors des formes sévères d’emblée, des séquelles neurologiques peuvent apparaître après les poussées : gêne motrice, sensitive, sensorielle ou sphinctérienne.

La fréquence habituelle des poussées est d’environ 1 par an mais ce chiffre est une moyenne : certains patients restent plusieurs années sans la moindre poussée alors que d’autres peuvent présenter des attaques neurologiques plusieurs fois par an. Un même patient, au cours de l’évolution de la maladie, peut passer d’une période pendant laquelle il va présenter un nombre important de poussées à une période de calme.

Quels symptômes peut présenter le patient au cours d’une poussée ?

Selon la zone du système nerveux central atteinte, les signes présentés au cours d’une poussée de la maladie peuvent être oculaires, (baisse de la vision), sensitif (fourmillements, anesthésie…) moteurs (faiblesse musculaire d’un membre), troubles de la coordination des mouvements, des troubles de l’équilibre ou des troubles urinaires.

Existe-t-il des circonstances favorisant l’apparition des poussées ?

Il est difficile de dire s’il existe ou non des facteurs susceptibles de déclencher une poussée de SEP. Néanmoins, plusieurs évènements sont fortement suspectés. Ainsi, les infections même banales (ORL ou viroses) pourraient être, dans certaines circonstances, à l’origine de certaines attaques neurologiques. Les trois mois qui suivent un accouchement sont également une période à risque de poussées. Du fait de ces incertitudes, il n’y a aucune précaution à prendre dans la vie quotidienne pour éviter la survenue de poussées.

Comment et quand traiter une poussée ?

Si un symptôme reste gênant et persiste quelques jours, il peut être intéressant d’effectuer des bolus de corticoïdes par perfusion. Ces perfusions auront comme principal intérêt de diminuer l’intensité et la durée de la poussée, mais n’influenceront pas, contrairement aux traitements de fond, l’évolution de la maladie et la survenue éventuelle de séquelles après la poussée. Certaines équipes proposent un relais par des comprimés pendant 10 jours après les perfusions. En revanche, il faut éviter la prise prolongée de corticoïde en comprimés sans bolus car les doses que l’on peut utiliser sont beaucoup plus faibles qu’avec les bolus et les effets secondaires plus importants. Certaines poussées qui n’entraînent pas de gêne importante peuvent être traitées par le repos sans perfusion de corticoïdes.

Bon dimanche

les poussées

• Membre Ambassadeur
Posté le
Bon conseiller

@titine77220 je rajouterai que tu es diagnostiquée depuis peu et déjà sous traitement... Aubagio , afin de justement te protéger du risque de poussée ... mais comme certaines personnes peuvent éventuellement ne pas réagir positivement à ce traitement , il est bon d"e reconnaître les signes d'une poussée ! Ceci dit, ton neuro  va procéder à une surveillance neurologique (examen et IRM de contrôle) et biologique (prise de sang) pour s'assurer que ton organisme supporte ce traitement d'une part , et qu'il n’apparaît pas de nouvelles lésions inflammatoires . 

Je te  joint ici une doc de l'ARSEP qui répondra à beaucoup de questions ...

Discussions les plus commentées