https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

42 réponses

1 327 lectures

Sujet de la discussion

3
anonymous avatar Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

Dans le passé, les médecins déconseillaient l’exercice physique aux patients atteints de sclérose en plaques (SEP), de peur d'exacerber la maladie.

Cependant, on sait aujourd’hui que la pratique d’un exercice physique adapté peut soulager plusieurs des symptômes, dont la fatigue excessive et les déficiences de mobilité souvent associées à la maladie. Cette nouvelle recherche de l’Université d'Aarhus montre que la pratique d’un exercice de type résistance en particulier protège le système nerveux et peut donc ralentir la progression de la maladie.

La sclérose en plaques(SEP) est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire du corps attaque les cellules du patient. Les cellules T modifiées détruisent la gaine de myéline entourant les cellules nerveuses. La myéline protège les voies nerveuses et est donc essentielle à la capacité des cellules nerveuses à transmettre l'information. La maladie entraîne des troubles musculaires, de l'équilibre et de la vision. 85% des patients sont atteints par la forme rémittente de la maladie, qui se manifeste par poussées, avec l'apparition de troubles moteurs, sensitifs et cognitifs, qui régressent en quelques semaines. Si la SEP représente la cause la plus fréquente d'invalidité neurologique chez l'adulte jeune, il n'existe actuellement aucun remède définitif, seulement des traitements permettant d'atténuer les symptômes. Certains patients peuvent éprouver des périodes de rémission puis d'aggravation des symptômes (rechutes), c'est la forme rémittente de la maladie. D'autres vont voir leurs symptômes s'aggraver au fil du temps, c'est la forme progressive. Les symptômes de la SEP peuvent ainsi évoluer vers un handicap irréversible.

Les chercheurs de l'Université d'Aarhus, de l'Université du Danemark et du Centre médical universitaire Hamburg-Eppendorf révèlent ici les effets positifs sur le cerveau d’un exercice de résistance, des effets qui dépassent même ceux obtenus avec les médicaments standards. « Cette étude apporte les premières indications selon lesquelles l'exercice physique peut protéger le système nerveux contre la maladie », résume le Pr Ulrik Dalgas du Département de santé publique de l'Université d'Aarhus, auteur principal de l’étude : « au cours de ces 15 dernières années, nous avons pu observer que l'exercice physique ne nuit pas à nos patients atteints de SEP mais a souvent un impact positif sur leur capacité à marcher, leur niveau de fatigue, leur force musculaire et leur capacité aérobie. Nous montrons aujourd’hui que la formation à l’exercice physique entraîne un effet protecteur sur le cerveau ce qui représente une donnée nouvelle et importante ». Ces conclusions sont issues du suivi, durant 6 mois, de 35 patients atteints dont la moitié a participé à une formation en résistance 2 fois par semaine. A 6 mois, les chercheurs observent un rétrécissement moindre du cerveau chez les patients du groupe intervention.

Or chez les patients atteints, le cerveau rétrécit nettement plus vite que la normale et en particulier, souligne l’équipe, chez les patients recevant déjà des médicaments. Ici, chez les patients du groupe « exercice » certaines petites zones cérébrales ont même repris du volume. Alors que le processus sous-jacent à ces effets bénéfiques de l’exercice n’est pas encore compris, les chercheurs vont mener une étude plus approfondie en espérant trouver ainsi de nouvelles options de traitement. Certes, au vu de ces résultats, il ne s’agit pas de remplacer les médicaments par une formation physique mais celle-ci peut venir en complément. C’est la compréhension de son mode d’action qui pourra peut-être permettre d’améliorer les médicaments existants ou de développer de nouveaux traitements.

Enfin, les chercheurs ne sont pas catégoriques sur le fait que tous les patients doivent et puissent pratiquer ce type d'exercice, il s’agira également de faire de nouveaux essais chez les patients les plus sévèrement touchés.

Source : https://www.santelog.com/

Début de la discussion - 24/08/2017

Sclérose en plaques : l’exercice de résistance peut ralentir sa progression

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

j'aimerai bien trouver "un exercice" qui me convienne. J'ai la Sep Primo Progressive détectée en 2004 et en 2007 je me trouvai en fauteuil roulant. Alors à ce jour je ne peux PLUS faire ce genre d'exercice mais peut être existe-t-il un exercice pour mon cas.

Pouvez-vous me répondre ? merci

mouchette2014

Sclérose en plaques : l’exercice de résistance peut ralentir sa progression
1
anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

bonjour mouchette

ma sep progresse au fil du temps.....

douleurs,incontinence ....etc

j'aimerai trouver moi aussi un médicament "calmant" tous ces désagréments,dès que je bouge c'est pire que faire??bon courage à toi aussi  colette              

Sclérose en plaques : l’exercice de résistance peut ralentir sa progression

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

ils me font marrer avec leurs études, bientôt ça va être de notre faute si on est dans cet état, ils feraient mieux d'astiquer leurs microscopes

Sclérose en plaques : l’exercice de résistance peut ralentir sa progression
2
anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour regardez un kiné que j'avais vu, qu'on peut voir 
Sultana Roland - YouTube

spécialisé sep qui conseil régulièrement de faire des exercices physiques

En espérant que ça puisse vous aider 

Sclérose en plaques : l’exercice de résistance peut ralentir sa progression
1
anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Je suis du même avis que frontline.

Je fais de la kiné à domicile 4 fois par semaine depuis 2 ans et pour être franc, je ne vois rien de mieux, au contraire, ma sep progresse quand même, malgré les médocs et les séances de kiné.

Moi aussi j'ai un doute sur les exercices physique. Rien de prouve que je ne crame pas notre capital.

Sclérose en plaques : l’exercice de résistance peut ralentir sa progression
2
anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour Sel2mer33  

J'ai la sep depuis 19 ans, forme Primaire Progressive, et pour cette forme il n'y a que solumedrol comme traitement de fond, qui stop l'avancé de la maladie, et apporte une super énergie.

À ce jour il n'y a que les exercice physique qui maintiennent l'équilibre, l'énergie, le morale.

En parallèle je suis le régime seignalet, car en effet j'ai pu constater que les produits laitiers m'empêche de marcher, et heureusement ça fait de nombreuses années que je n'en prend plus ainsi que les charcuteries, porc.

J'avais fais l'expérience de manger du fromage tout les soirs, le quatrième jours je ne ressentais plus mes jambes, je ne pouvais presque plus marcher ! j'avais arrêté l'expérience, et je me suis mis à marcher normalement, l'alimentation est importante.

Donc, voyez un traitement adéquat à la forme de sep que vous avez, et voyez un kiné pour continuer à faire des exercices.

Xavier666

Sclérose en plaques : l’exercice de résistance peut ralentir sa progression

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

 bonjour, merci pour l'info, on aimerait bien avoir le lien pour avoir accès à l'article et connaitre le type exact d'exercices utilisés ds cette étude.

bonne journée

fred

Sclérose en plaques : l’exercice de résistance peut ralentir sa progression
1
anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonsoir 

 Rejoignant ce constat  je dirai que oui, la mobilisation  et un renforcement musculaire avec résistance ( pas au delà de ses limites) chez le kiné(ou a domicile) dont efficaces  (avec une respiration bien contrôlée pdt les exercices) , et indispensables à l'équilibre général ( musculature mais aussi articulaire, endurance respiration(cardio)...) mais il en demeure qu'il reste primordial de respecter des temps de repos au moins équivalents aux temps d'efforts afin d'éviter épuisement ou douleurs !

Sclérose en plaques : l’exercice de résistance peut ralentir sa progression

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Je suis moi atteinte de la SEP depuis maintenant 17 ans et je dois dire que je vis comme tout ceux qui ont cette maladie des hauts et des bas.

Mais, je dois reconnaître que les séances de kiné que je fais deux fois par semaine m'aide énormément dans mon quotidien. Ma forme de SEP est rémittente.

Mon plus grand souci sont les problèmes d'oreilles (acouphène, bourdonnement....) et quant il m'arrive une crise je suis complètement démunie j'attends que ça se passe.

J'espère que ceux qui sont réticents pour une activité sportive (quelque qu'elle soit) devrait réfléchir 

Je souhaite une bonne journée à tous ceux qui sont dans mon cas.

Bon courage et ne lâcher jamais la maladie prendre le dessus.

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 148 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme