https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/sclerose-en-plaques.jpg

Patients Sclérose en plaques

5 réponses

135 lectures

Sujet de la discussion


anonymous avatar Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

Avec ce défi, Géraud Paillot veut parler de la sclérose en plaques mais aussi aider les malades et la recherche. Cet été, il a quitté Paris en kayak pour rejoindre Marseille par les fleuves et les canaux.

Géraud Paillot

"C'est un peu plus de mille kilomètres". Malgré sa maladie, Géraud Paillot affiche un large sourire plein d'énergie. Cet Isérois de 47 ans souffre d'une sclérose en plaques. Le 14 août, il s'est lancé dans son grand défi : traverser la France en kayak, par les fleuves et les canaux. Géraud Paillot devrait arriver le 7 octobre à Marseille. "L'idée est de pagayer une vingtaine de kilomètres par jour en moyenne", explique-t-il au micro de France Bleu Isère. Il passera par les "différents canaux" jusqu'à Chalon-sur-Saône où il devra "récupérer la Saône" puis "récupérer le Rhône à Lyon" et faire "un petit peu de Méditerranée pour arriver jusqu'au port de Marseille".

Marié et père de deux enfants, Géraud Paillot vit depuis treize ans avec une sclérose en plaques, une maladie neurologique dégénérative qui atteint le cerveau et la moelle épinière. Son objectif, avec ce grand défi, est de faire parler de cette maladie et de montrer aux malades qu'on peut vivre avec, notamment grâce au sport.

Des escales pour parler de la maladie
Aujourd'hui 100 000 personnes sont touchées par la sclérose en plaques en France. Géraud Paillot a prévu des escales dans sept villes pour aller à la rencontre des malades et "leur montrer des messages positifs : oui, c'est une maladie grave mais on peut continuer à vivre avec, faire des choses un peu folles et donc traverser la France en kayak ! Le sport est très important pour lutter contre cette maladie. Cela permet de se maintenir, c'est important pour le corps, c'est important psychologiquement pour être bien aussi", assure Géraud Paillot.

Cela fait un an que Géraud Paillot peaufine son projet et se prépare physiquement pour sa grande aventure en kayak. "Je vais avoir un petit peu de soutien logistique d'amis, de la famille, des clubs de kayak des régions traversées, précise-t-il. Et aussi de membres du club de kayak du Gack [Grenoble Alpes Canoë Kayak] de Grenoble qui vont venir pagayer quelques jours avec moi."

Déjà 6000 euros récoltés
Géraud Paillot a également lancé une levée de fonds en ligne pour financer son voyage mais surtout pour aider la recherche. "Il y a des traitements pour ralentir la progression de la maladie et essayer de diminuer certains symptômes mais, à ce jour, il n'existe pas encore de traitement qui permettrait d'en guérir", rappelle-t-il. Une partie des fonds sera donc reversée à SEP Rhône Alpes Dauphiné"qui s'occupe en priorité d'aider les patients au quotidien et de faire des activités régulières", précise-t-il, et à la fondation Arsep, en charge des projets de recherche en France. Près de 6 000 euros ont déjà été récoltés.

Pour accomplir son défi et arriver à bon port à Marseille, Géraud Paillot parcourt 1 000 km en 55 jours de périple avec notamment 172 écluses à franchir et près d'un demi-million de coups de pagaie à donner.

Source : France Info

Début de la discussion - 16/09/2017

Il traverse la France en kayak pour parler de sa sclérose en plaques

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Beaucoup de courage !! Merci, si cela peut faire avancer la science ??

Il traverse la France en kayak pour parler de sa sclérose en plaques

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Nous, les SEPIENS, sommes de tout coeur avec toi !

Il traverse la France en kayak pour parler de sa sclérose en plaques

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bravo Géraud, tu as raison, ce n'est pas parce qu'on a une SEP, qu'on est malade... et il faut convaincre tous les Sépiens et les autres que notre vie ne s'arrête pas, malgré nos petits problèmes de locomotion, d'équilibre et autres... le meilleur moyen de lutter passe par le sport, quel qu'il soit !

J'ai une SEP progressive primaire depuis 2006, et tous les jours, je marche, ou je fais du vélo, ou je nage, mais je refuse de me laisser aller à la mélancolie, à la nostalgie de mes footings quotidiens dans la forêt. 

Accrochons-nous tous à l'espoir des nouveaux traitements, mais surtout puisons dans nos réserves personnelles d'énergie, regardons devant nous, profitons de tous les instants !

A tous je souhaite une belle journée, et une belle aventure à Géraud.

Josephine103

Il traverse la France en kayak pour parler de sa sclérose en plaques

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bravo Géraud je vous soutiens

Il traverse la France en kayak pour parler de sa sclérose en plaques
1
anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

C'est très bien tout cela... même c'est fabuleux 

Cependant, il faut faire attention parce que tous ceux qui sont touchés  par la Sep ne sont pas capables de faire du sport. Je parle de ceux qui par exemple, ont une forme rémittente sensitive, c'est à dire qu'ils ont des souffrances tout au long de l'année. 

J'explique cela pour toutes les personnes non malades qui pensent que lorsque l'on dit que les Sépiens peuvent faire du sport et que certains sont capables de faire des exploits, ils se mettent à généraliser et mettre tous les malades dans le même panier. 

Chaque malade est différent et il ne faut pas oublier que la Sep provoque une très grande souffrance physique et morale. Le malade est souvent rejeté et isolé aussi son exploit à lui est de survivre à son quotidien et c'est cela qui est un exploit mais cela ses proches ne le voient pas.

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 150 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme