https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/spondylarthrite-ankylosante.jpg

Patients Spondylarthrite ankylosante

fortes douleurs...


Posté le

pffff j'en ai ras le pompon... y'a rien qui marche... ni enbrel, ni sipponi avec biprofenid et mobic pdt 2 mois, ni claradol, ni daffalgan codéiné, et je ne supporte pas tramadol et consoeur... au bout du rouleau la dame... même le kiné en perd son latin et pense en plus, tant qu'à faire  à une PR !!! 

j'ai fait ce latin ma 3ème injection de simponi, puisqu'il en faut 3, et je vois le rhumato le 5 mars... j'y vais en force avec mon mari parce que là... j'ai très très très mal à la cheville gauche enflée tout le temps et tendon d'achille douloureux, au genou gauche, au coude droit, les 2 mains à ne presque plus pouvoir fermer mon jean certains jours, et mon bassin ben on n'en parle pas hein... je suis sous traitement depuis sept 2013 et c'est de pire en pire... le dernier rdv avec le rhumato hospitalier a duré 5 min... et on est passé d'embrel à simponi pour rien... 6 mois de régime seignalet strict n'ont absolument rien donné côté douleurs, au contraire, sauf pour la prise de poids...

Moral dans les chaussettes et chaussettes au tréfonds du jardin... le pied ! 

fortes douleurs...


Posté le

Courage Patounoit. ils vont bien finir par te trouver le médoc qui te convient, quitte à en associer plusieurs.

Pour ce qui est de la durée des visites chez les spécialistes, c'est vrai que ça laisse parfois à désirer... on a l'impression de les déranger avec nos "petits bobos". Tu dois insister pour qu'il t'explique pourquoi tu as encore mal alors que tu es sous traitement. c'est ce que j'ai fait, jouant la carte "suis idiote docteur, expliquez moi encore une fois pourquoi j'ai mal!". résultat, j'ai eu une heure d'entretien: au début il m'a prise de haut, me demandant pourquoi j'avais besoin de le voir alors que la cure était programmée pour le sur lendemain. Mais au final, il m'a réellement expliqué comment fonctionnaient les médocs, les risques et les associations à faire.

On a refait un scan puis une irm (hier): verdict.... une hernie discale en plus qui explique les douleurs lombaires qui ne partent pas avec la cure de tnf! Certes m'en serait volontiers passée mais il faut chercher un peu partout et ne pas ce dire que tout est est lié à la SPA. Malheureusement on peut avoir autre chose en plus.

Donc, je le redis, courage à toi et demande à refaire certains examens si tu sens qu'il y a des douleurs qui se ressemblent mais qui ne passent pas. (tendinite, problèmes veineux, arthrose, canal carpien, etc.)

fortes douleurs...


Posté le

Mise au point sur les traitements médicamenteux de la douleur physique.

Il n'y a pas une, mais des douleurs. Généralement elles sont classées selon,

Le mécanisme physiopathologique(excès de nociception,neurophatique,psychogène).

La durée d'évolution (aiguë, chronique).

Le type de pathologies en cause (maligne ou non maligne).

Il y a sur le marché une pléthore d'antalgiques, mais en réalité il n'y a que 3 types de classe médicamenteuse :

Le paracétamol, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les opioïdes.

Les antidépresseurs, anti-convulsivants sont réservés aux douleurs chroniques neuropathiques le plus souvent ainsi que les corticoïdes, on dit que se sont des co-analgésiques.

Il existe 3 paliers : Antalgiques de niveau I, II et III

Le choix du niveau est fonction de l’intensité de la douleur (très schématiquement de 0 à 3 : niveau 1, de 4 à 6 : niveau 2 et > 6: niveau 3).

Niveau I

Douleur légère à modérée : Paracétamol + ou – AINS

Niveau II

Douleur modérées à sévère et/ou échec des antalgiques du niveau I : Opioïdes faibles (codéine, tramadol) , néfopam (non opiacé), +/- paracétamol,+/- AINS.

Les antalgiques de palier II, selon la classification de l’OMS qui comporte 3 paliers, regroupent des opioïdes faibles, comme la codéine, dérivé hémisynthétique de la morphine, et le tramadol, dérivé hémisynthétique de la méthadone.

Niveau III

Douleur intense et/ou échec des antalgiques du niveau II : Opioïdes forts (buprénorphine, morphine, nalbuphine, hydromorphone, oxycodne, Fentanyl).

En espérant que cela éclairera vos questionnements.

fortes douleurs...


Posté le

Merci Jadinounette pour ces précisions... J'ai rdv mercredi prochain pour le bilan trimestriel avec le rumatho hospitalier et j'ai demandé à mon mari de venir avec moi pour les accabler de questions, et demander des examens complémentaires. 

J'ai des violentes tendinites au coude et cheville qui ne passent pas et m'handicapent de plus en plus... sans parler des douleurs aux mains et poignets qui passent leur temps à enfler et désenfler... même le kiné ne sait pas par quel bout me prendre ! il n'y a que la kiné en piscine qui commence à soulager légèrement les raideurs du bassin, mais pas la douleur qui est elle permanente.

Bah je verrais bien mercredi prochain, en tout cas, ça va barder j'ai le moral dans les chaussettes et les chaussettes au fond du jardin... 

fortes douleurs...


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Je relance ce sujet !

fortes douleurs...


Posté le

J'ai vu le rhumato hier... je passe à Remicade en perfusion dès le 17 mars, en attendant Acupan 3 à 4 fois par jour. Si la 1ère perfusion n'est pas suffisante, je serais hospitalisée 5-6 jours. Le rhumato était encore assez surpris de mon échelle de douleur et de douleurs... 

Les douleurs sont tjs aussi violentes, je me tape en plus une arthrose carabinée aux mains et la fybromialgie pointe le bout de son nez. J'espère que l'acupan va me soulager un peu... 

fortes douleurs...


Posté le

Bonjour à tous,

J'ai appris récemment que l'Xprim est dans la liste des médicaments dangereux , il provoquerait dépendance et convulsions 

Discussions les plus commentées