«
»

Top

Le cannabis thérapeutique, autorisé à la fin de l'année 2018 ?

11 sept. 2018

Le cannabis thérapeutique, autorisé à la fin de l'année 2018 ?

L'autorisation du cannabis thérapeutique divise les autorités... et nos membres ! L'Agence du médicament ANSM vient de créer un comité pour évaluer la pertinence de l'utilisation thérapeutique du cannabis en France. Les premières conclusions sont attendues dès la fin de l'année 2018.

 

cannabis thérapeutique

Évaluer l'intérêt thérapeutique du cannabis

Le comité fondé par l'Agence du médicament, nommé pour un an, aura pour objectif d'évaluer l'intérêt thérapeutique du cannabis dans le traitement de certaines pathologies. Ce comité réfléchira également aux modalités de mise à disposition du cannabis le cas échéant. Les premières conclusions sont attendues d'ici la fin de l'année.

Pour mener à bien sa mission, la comité analysera l'ensemble des données scientifiques disponibles mais s'intéressera aussi à l'expérience d'autres pays l'ayant déjà mis en place. Une trentaine de pays ont, en effet, légalisé partiellement ou totalement le cannabis à usage médical.

L'ANSM revendique également de prendre en compte le point de vue des patients. "Des représentants associatifs, des professionnels en santé et en sciences humaines seront étroitement associés aux travaux de ce Comité, soit en qualité de membres, soit en étant auditionnés", a précisé l'Agence. Les membres de cette structure seront nommés "dans les prochaines semaines".

Ce que dit la loi en France

Les médicaments à base de cannabis peuvent déjà faire l'objet d'une Autorisation de mise sur le marché (AMM) depuis 2013. Dans les faits, un seul en a bénéficié : le Sativex, spray destiné à soulager des malades atteints de sclérose en plaques. Il a obtenu cette autorisation en janvier 2014 mais n'est toujours pas commercialisé, en raison d'un désaccord sur son prix de vente.

En revanche, la consommation des joints de cannabis est pénalisée quel qu'en soit l'usage: la loi française ne fait pas de distinction entre leur usage récréatif et thérapeutique.

Dans une tribune publiée en juillet, plusieurs élus PS, LREM et EELV ont demandé la légalisation du cannabis à usage thérapeutique. Ces derniers avancent le chiffre de 300.000 patients qui pourraient en profiter contre "la douleur chronique, les troubles physiques provoqués par les chimiothérapies et les spasmes musculaires liés à la sclérose en plaques".

En juillet, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait affirmé qu'elle n'excluait pas d'autoriser les cigarettes de cannabis à usage thérapeutique si elles apportent "un plus" par rapport aux médicaments déjà autorisés.

L'avis des membres sur Carenity

Plusieurs discussions sur la dépénalisation du cannabis ont fait coulé beaucoup d'encre sur notre forum...

Les membres plutôt contre : le risque de dépendance

Face à la consommation de cannabis et notamment de joints contre la douleur, @pseudo-masqué‍  ‍pense qu'il y a "accoutumance" et qu'il s'agit "d'une drogue avant tout", soutenu par @pseudo-masqué‍ qui a vu l'un de ses frères "devenir complètement dépendant au cannabis". Également opposée à la dépénalisation, @pseudo-masqué‍ s'inquiète des dégâts causés par les personnes droguées. @pseudo-masqué‍ rappelle que le cannabis n'est pas un produit miracle et que les "effets recherchés ne sont pas toujours obtenus", tout en citant des effets secondaires indésirables liés à sa consommation. 

Les membres plutôt pour : un formidable médicament s'il est encadré

@pseudo-masqué‍ ‍explique que médicalement encadré (si et seulement si), le cannabis "serait un très bon produit anti-douleur", comme @pseudo-masqué‍ : "on ne demande pas que le cannabis soit en vente libre mais il faut que ce soit distribué par un médecin. Il y en a marre de laisser les malades en train de souffrir". Idem, @pseudo-masqué‍ exorte les membres à bien "faire la différence entre le cannabis-drogue et le cannabis-thérapeutique", ce dernier n'ayant pas les mêmes effets. @pseudo-masqué‍, qui souffre de SEP, confirme que son "inhalateur spécial" est "la seule chose qui marche, aucun autre médicament ne peut calmer mes soubresauts spastiques". @pseudo-masqué‍ se désolait du retard de la France sur d'autres pays : "Nous ne pouvons plus continuer à supporter des douleurs qui peuvent être traitées".  

 

Alors, à quand la généralisation du cannabis thérapeutique ?

avatar Louise-B

Auteur : Louise-B, Content & Community Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le vécu des patients et qui portent leur voix. Forte d'une formation pluridisciplinaire axée sur le journalisme, elle coordonne la rédaction des contenus des plateformes Carenity et facilite l'expérience des membres sur le site.

Commentaires

le 11/09/2018

@pseudo-masqué‍ bonjour

Et oui pour quand la légalisation du cannabis thérapeutique sous forme l'huile ou gélules si elle peut compenser la prise de 3 médicaments décontractant musculaire somnifère et antidouleur avec tout les effets secondaires

c'est quand même pas rien quand on a des pathologies comme la nôtre pour ma part adénome hypophysaire spondylarthrite et thyroide j'ai l'impression de gober des médicaments à longueur de journée et pourtant j'étais une personne qui ne prenait pas beaucoup de médicaments hormis ce que je dois prendre à vie comme le dostinex pour mon adenome et le L-thyroxine pour ma thyroide tout les AINS depuis de nombreuses années sans savoir que j avais une spa

et depuis peu méthotrexate associé à anti-inflammatoire tilcotil speciafoldine enfin bref la liste est longue donc si une prise de cannabis sous  contrôle médical sans effet secondaire peut être une solution alors moi je dis oui un grand OUI même 👍

le 11/09/2018

Salut à tous 

Pour ma part je suis pour la légalisation du cannabis thérapeutique pour la simple raison que je préfère être "accro" au cannabis thérapeutique ce dont je doute fort que d'être accro aux douleurs chroniques et parfois insupportable. 

Bonne journée. gégé!

le 11/09/2018

Si le débat s'organise autour du prix de vente  comme ce le fut pour le Sativex en 2014 le cannabis thérapeutique n'est pas près d'être commercialisé .  

Puisque bien des médicaments autorisés sont au final des drogues   et que bon nombre  d'entre eux qui ont été retirés de la vente l'ont été uniquement par le mésusage qui en avait été fait,  sans égard aucun pour  les services rendus   aux souffrants qui en respectaient la posologie  ... Pourquoi alors ne pas  délivrer le cannabis thérapeutique comme se délivre la morphine et ses dérivés  ?( strictes conditions de prescription et délivrance)  ?

Maintenant...... si  fin 2018 c'est encore une question de prix  qui  pourrait entraver  son autorisation de mise sur le marché,  que ce soit très vite carrément dit  au lieu de s'abriter d'abord derrière des arguments de rosière effarouchée comme ce le fut  en 2014.

le 11/09/2018

L'usage dune huile de cannabis n'est sanctionné,  dans la loi, rien ne le stipule. Car elle contient moins de 0,20% de thc (molecule psychotrope)... 

Apres pour ce qui est dautoriser le cannabis thérapeutique, je pense que cest surtout une question de société.... Le problème, c'est que la loi, interdit la vente de la fleur de cannabis. Comment être sûre que celle ci est légale et contient bien moins de 0,20% de thc... Comment être sûre de sa pureté ? Je veux dire par là, qu'elle soit Bio, naturelle... Ils vont encore nous faire un croisement pour obtenir un plante très riche en cbd (car chaque variétés à des teneurs différentes), et bien évidemment, ça va coûter un bras et l'état se rincera allègrement les poches....

En plus les gens ont des apprioris avec le cannabis sativa L ... Pour beaucoup c'est de la drogue et ça restera de la drogue. Et pour ces même personnes là morphine n'est pas une drogue alors que pour moi oui... 

Je consomme de l'huile de CBD depuis une bonne année. Ca a changé ma vie. Je ne dis pas que Waouh c'est miraculeux mais ça m'a apporté un énorme plus sur mes douleurs, mon sommeil, la gestion de mon stress... Je n'ai aucune accoutumance, et n'en ai jamais développé même après un an. 

Pourtant j'ai connu celle du tabac, du tramadol... 

Il m'arrive de ne pas en prendre pendant plusieurs jours, car j'oublie ou je dois en commander, et je n'ai jamais ressenti de manque... Jamais. 

Je ne pense pas que l'on puisse devenir accro au cbd.... Je pense que ca serait comme devenir accro à un médoc homéopathique pour nous aider à gérer notre stress.... Aucune chance.

Pourquoi nous priver du CBD alors que se serait une bonne alternative ? Pourquoi laisser des gens conduire sous medocs dangereux.... Aucun contrôle routier n'est fait pour ça ?! Pourtant plein de gens conduisent ou travaillent sous morphine, anti dépresseurs, anti douleurs....

le 11/09/2018

@pseudo-masqué‍  merci à toi skartapuce pour ton témoignage en tant que consommatrice tu connais bien les effets positifs et confirme ceux ci en toute connaissance de cause 👍 je dois arrêter le tabac et si l huile de cbd aide  pour ça et aussi évite de devenir accro à tout ces médicaments morphine somnifère valium etc et je préfère en prendre plutôt que détruire ma santé chaque jour un peu plus avec tout ces médocs 

Encore merci pour ce témoignage 👍👍👍

Vous aimerez aussi

Kinésithérapie, maladies chroniques et douleurs : les réponses d’un expert

Kinésithérapie, maladies chroniques et douleurs : les réponses d’un expert

Lire l'article
Études, publications scientifiques et projets innovants : Carenity s’engage pour les patients

Études, publications scientifiques et projets innovants : Carenity s’engage pour les patients

Lire l'article
Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’ibuprofène ?

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’ibuprofène ?

Lire l'article
Une nouvelle pratique pour éviter les erreurs médicamenteuses, même en cas d’hospitalisation

Une nouvelle pratique pour éviter les erreurs médicamenteuses, même en cas d’hospitalisation

Lire l'article