https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/diabete-de-type-1.jpg

Patients Diabète de type 1

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

Alexandre a 10 ans. Quand il va à la piscine, même 1 heure après le repas, il est forcement en hypoglycémie, même si j'ai baissé l'insuline. Il faut dire qu'il se dépense beaucoup. C'est l'occasion de se faire plaisir avec une barre chocolatée !

Par contre, s'il fait 1 heure de judo, cela agit sur la glycémie environs 2 à 3  heures après.

Bonne journée.

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

merci pour vos conseils !!

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

je pratique le footing, en général en rentrant du travail avant de dîner. Je mange une barre de céréales et c'est parti pour 1 h de footing. Pas de barre de cereales si ma glycemie est elevee. Ce qui me permet, de diminuer la dose d'insuline ou de la supprimer complètement (2 unités par repas pour moi) ou de manger une part de gâteau.

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

Je pratique les sports de combats ( 1h / jour la semaine, 4h / jour les weekend ). 
Un entrainement comprend 1/3 de cardio , 1/3 de frappe avec matériel et 1/3 de renforcement musculaire 

La semaine, je pratique en rentrant du boulot vers 20h. 21h, je fais mon injection d'insuline et je passe à table en prévoyant une bonne dose de sucre lent ( pates principalement ) tout en gardant une alimentation très équilibrée. Bien souvent après controle vers 23h je resucre pour ne pas faire d'hypo la nuit.

Concernant les weekend je pratique généralement de 14h à 18h
Pour ce type d'effort je prévoit 2 bouteilles d'eau avec bon dosage de sirop. Généralement les deux bouteilles sont Out à la fin de l'entrainement. Une fois terminé je mange un bout et je garde à l'oeil la glycémie qui demande généralement des compléments comme les pates de fruit. je réduit également la dose d'insuline  ( a noter que je suis sous mixtard 30 et 50 ) 

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

Bonjour à tous

Moi je pratique la course à pieds . Je cours tous les 2 jours environ,  1 h

Pour ce qui est de mes débits  de base (je suis sous pompe à insuline)

Je mets un débit temporaire pendant le temps de course à pieds

( soit 0, 15unités/heure )  et pendant 2 heures après,  je diminue mon bolus

au repas suivant de moitié 

Soit 2unités .

En générale cela ce passe bien mais avec le did on ne sait jamais. ....

Bon courage à tous

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

Je fais de la natation en in d'après-midi. Je fais toujours une glycémie avant d'y aller. Hier j'étais à 1,65g/L avant. J'ai nagé de 18h à 19h. Je me suis retrouvée à 2,20g/L à 20h30 (c'est pas une très grosse hyper pour moi, je "monte" assez facilement ) mais à 1,1 d'acétone avec tous les symptômes qui vont bien, nausée, fatigue importante.... Ca m'était déjà arrivé une fois, je n'avais pas eu le réflexe de mesurer l'acétone mais je pense que c'était la même chose. Je suis un peu étonnée, partant de 1,65g/L je ne pense pas avoir fait d'hyppo corrigée par une production d'acétone, et 1,65g/L ne me semble pas une hyper suffisamment importante pour provoquer l'acétonurie. Auriez-vous déjà eu ce genre de problème et un avis à me donner pour les prochaines fois?

Merci.

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

Bonjour Carolot,

Oui ça n'a rien à voir avec une hypo mais tout simplement par un manque d'insuline dans ton organisme qui conduit à un manque d'énergie pour tes muscles, qui en l’occurrence en demandent beaucoup.

Du coup, il y a plusieurs facteurs :

- ton foie libère du stock de glucides pour alimenter la demande ton organisme pour l'effort physique (d'où l'augmentation de la glycémie)

- tes muscles ont besoin de glucides mais par manque d'insuline, le glucose continue de courir dans le sang sans aller dans les muscles pour être transformés en énergie.

- alors ton organisme commence à synthétiser de l'énergie depuis les tissus adipeux (graisses), d'où la présence d'acétone qui est un substrat de la transformation chimique.

Donc je voudrais te poser comme question : es-tu certaine que ta lente couvre cette plage horaire? Es-tu certaine de manger assez à midi pour avoir du glucose en quantité suffisante dans ton organisme?

La première question étant biensur la plus importante, surtout si c'est régulier.

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

Bonjour et merci pour la réponse,

Ca correspond malheureusement à ce que je craignais... Pour la question sur la lente je vais me programmer un jeune glucidique, comme ça j'en aurai le coeur net. Au vu des résultats du dernier jeune en date je sais que je suis un peu juste à cette heure là mais je n'ai pas encore trouvé la combinaison miracle.

L'acétone après le sport n'est pas franchement régulier, ça m'est arrivé deux fois. La fois précédente (en juin) j'étais sous pompe, maintenant je suis sous lentus 12U à 10h et 9U à 22h. Il faut probablement que j'affine le schéma.C'est tellement désagréable que j'aimerai bien que ça ne se reproduise plus....

Je suis diabétique depuis 1995 et j'ai toujours remarqué que je vais des hypers après le sport. Vu que je le pratique à distance du repas, c'est forcément un problème de lente ? Il faudrait augmenter la lente le jour du sport?

Je suis un peu perdue dans tout ça. Le prochain rdv diabéto est en décembre. Vivement!!!

Bonne journée.

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

Oui le mieux est d'en parler avec ton diabéto.

Je ne peux malheureusement te donner aucun conseil sur ce qu'il faudrait faire ou pas pour régler ton problème hormis : prends contact avec ton diabéto et parles en. Je ne suis pas médecin et ne peut donc pas donner de conseil sur le schéma insulinique que tu suis, qui plus est je ne te connais pas donc serait fou de le faire^^.

Cependant, si tu es diabétique depuis aussi longtemps (1 an de plus que moi) normalement tu devrais pouvoir te rendre compte de ce que tu dois faire.

Petite question, j'ai cru comprendre que tu avais quitté la pompe, pourquoi?

Sport et insuline
Membre Carenity
Posté le

J'ai en effet quitté la pompe. J'ai décidé de passer sous pompe parce que j'avais des problèmes de lippodistrophie et un équilibre glycémique souvent difficile à comprendre. Depuis très longtemps mon diabéto m'incitait à tenter l'exprience, du coup j'ai essayé. Je m'étais dit que je ferai le point au bout de six mois et qu'en fonction des résultats j'aviserais.

Niveau confort j'ai trouvé ça bien mais pas top. J'ai trouvé l'insertion du cathéter plus douloureuse que les injections et je trouvais que c'était la plaie de devoir faire ça tous les trois jours.En plus je suis assez maladroite... Donc le cathéé s'accrochait souvent à plein de choses sur mon passage, ou la poche trop petite et la pompe qui tombe.

Niveau équilibre ça n'a rien changé, ni en mieux, ni en pire.

Et niveau vestimentaire c'était vraiment pas top. Je trouvais ça assez compliqué pour s'habiller, le boitier qui fait une bosse, le cathé qui dépasse..... Oui, je sais, argument typiquement féminin...

Rien de bien dramatique, mais après avoir fait le bilan j'ai estimé avoir une meilleure qualité de vie avec les stylos. Je suis donc repassée aux 5 injections par jour en juin. Voilà voilà....

Je viens de détailler le négatif, la pompe représentait quand même aussi du positif. Un petit programme d'aide au calcul de dose avec l'insulinothérapie fonctionnelle. La prise en compte de l'activité restante de la rapide, par exemple, si je fais une injection d'insuline vers 17h pour corriger d'une hyper, il en reste un peu d'active à 19h pour le repas. La pompe décomptait automatiquement ce reste. Bien évidemment la possibilité de fractionner les doses (au resto par exemple) sans avoir à se repiquer.

Si elles arrivent un jour chez nous je pense que j'essaierai les pompes dites "patch" sans cathéter.

Enfin, désolée pour les questions "techniques" de tout à l'heure.