Diabète et atteinte des yeux

Chez les personnes atteintes de diabète, une glycémie élevée endommage les parois des petits vaisseaux sanguins dans l'œil, en modifiant leur structure et leur fonction.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Dans cette maladie, appelée rétinopathie diabétique, les vaisseaux sanguins peuvent s'épaissir, avoir des « fuites », développer des caillots, ou se développer sous forme de « ballons » que l’on appelle des micro anévrismes. Souvent, le liquide s'accumule dans la partie de la rétine dont la fonction permet la lecture. C’est ce qu’on qualifie d’œdème maculaire.

Dans les cas les plus aigus, la rétine est privée de son approvisionnement en sang et croît de nouveau, mais de manière défectueuse. 

Ces vaisseaux sanguins fragilisés peuvent saigner, ce qui crée des hémorragies qui affectent la capacité de vision et peuvent entraîner la séparation de la rétine de la partie arrière de l'œil (décollement de la rétine). Les nouveaux vaisseaux sanguins peuvent également bloquer l'écoulement de fluides dans l'œil, entraînant alors un glaucome.

Il est important que toute personne ayant un diabète se soumette à un examen oculaire annuel effectué par un ophtalmologue, afin que la rétinopathie puisse être détectée au plus tôt. Lorsque le patient consulte son ophtalmologue, il le questionne sur ses antécédents médicaux et sur sa vision et lui fait passer des tests oculaires.

L’examen de la vue du patient diabétique inclut souvent un examen pour détecter le glaucome et la cataracte, car ces deux maladies se produisent plus fréquemment chez les personnes atteintes de diabète et peuvent provoquer des problèmes de vision.

En savoir plus sue les rétinopathies diabétiques

Le traitement de la rétinopathie implique, pour les malades atteints de diabète, à la fois le médecin traitant et l’ophtalmologue. Le médecin traitant peut aider à mieux contrôler la glycémie et peut traiter d'autres complications du diabète qui peuvent aggraver la rétinopathie diabétique, tels que l’insuffisance rénale ou les problèmes cardiaques. L’ophtalmologue peut traiter directement la rétinopathie avec le laser ou par une intervention chirurgicale appelée vitrectomie, pour empêcher de nouvelles modifications vasculaires et préserver la vision. Il ne faut pas s’étonner si le médecin recommande un de ces traitements avant que des problèmes de vision soient remarqués par le patient. Traiter les problèmes oculaires avant qu’ils se manifestent est souvent le moment privilégié.

Le traitement par laser de la rétinopathie, appelé photocoagulation au laser, consiste par à provoquer de petites brûlures indolores de la rétine. Ces dernières scellent les vaisseaux sanguins qui sont percés et réduisent l'enflure. Le nombre de brûlures faites par le médecin et le nombre d’interventions nécessaires dépendent du type et de l'ampleur de la rétinopathie ainsi que de la manière dont le patient réagit au traitement. Il faut parfois attendre plusieurs mois avant de savoir si le traitement améliore l’état de santé du patient diabétique.

Le médecin peut recommander une intervention chirurgicale, appelée vitrectomie, si le malade a une hémorragie qui ne résorbe pas, s’il a un décollement de la rétine, ou si le traitement au laser ne parvient pas à freiner suffisamment la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins. Au cours de la vitrectomie, le médecin draine la substance gélatineuse à l'intérieur de l'œil (vitré), ce qui lui permet d'effacer toute trace de sang persistante et d’enlever le tissu cicatriciel. Le corps vitré est alors échangé par un fluide de remplacement.

Des complications dues au traitement, bien que rares, peuvent inclure une vision floue, des maux de tête, un glaucome, une difficulté à voir dans l'obscurité, une diminution de la vision périphérique et de la couleur ainsi que des saignements. Dans la plupart des cas, lorsque le traitement est recommandé, les avantages qu’il procure l'emportent sur les risques.

Bien que ces deux traitements soient généralement très efficaces, les attentes des patients pour chaque traitement doivent rester réalistes. Typiquement, le traitement au laser ou par la chirurgie ne permettent pas de restaurer une perte de vision, mais peuvent prévenir toute perte supplémentaire de vue. Si le patient a déjà eu une perte de vision, son médecin peut lui conseiller des options pour une réadaptation visuelle.

Dernière mise à jour : 14/04/2017

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Diabète de type 1