Suivi du diabète

Le diabète est une maladie chronique qui nécessite un contrôle régulier. En effet, on ne peut guérir du diabète mais il est possible de l’équilibrer et de minimiser ses complications en ayant un suivi assidu
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Les patients doivent ainsi veiller à avoir une alimentation équilibrée, à faire un minimum de sport (30 minutes d’exercice par jour) et à surveiller leur glycémie (traitement par insuline…).

Outre ces mesures hygiéno-diététiques (sport et alimentation saine) et le contrôle de la glycémie, les diabétiques doivent régulièrement effectuer des examens pour contrôler l’évolution de leur diabète et anticiper toutes les complications possibles.

Comme le diabète est une maladie chronique, les patients diabétiques doivent tout d’abord accepter cet élément. Ils doivent reconnaître et accepter la maladie ainsi que comprendre la nécessité d’un traitement régulier et suivi. L’éducation thérapeutique vise ainsi à impliquer le patient dans son propre traitement pour qu’il devienne acteur de sa santé. C’est ensuite le patient qui gère au jour le jour son traitement par insuline, le contrôle de sa glycémie. Il a aussi une relation privilégiée avec son médecin traitant. Chaque consultation chez le médecin s’accompagne d’un ensemble de contrôles qui visent à voir si le patient réussit à bien suivre son traitement et s’il respecte les mesures hygiéno-diététiques prescrites par son médecin (pratique sportive, alimentation saine). Le poids, la tension artérielle et la glycémie sont par exemple mesurés par le médecin.

Pour les enfants diabétiques, les parents sont aussi impliqués dans le traitement au quotidien et au fur et à mesure que l’enfant grandit, on lui apprend à devenir de plus en plus autonome dans la prise de son traitement.

Plusieurs examens nécessitent d’être réalisés tous les 3-4 mois afin de surveiller l’évolution du diabète et de vérifier que le patient diabétique ne risque pas de souffrir de complications.

C’est le cas notamment de la mesure de l’hémoglobine glyquée ou HbA1c qui est un moyen de mesurer l’équilibre du diabète sur une longue période. Pour le diabète de type 1 l’objectif à atteindre est un taux d’HbA1c inférieur à 7% et un taux autour de 6,5% pour le diabète de type 2. La mesure de l’hémoglobine glyquée est réalisée soit par une prise de sang en laboratoire soit par un examen capillaire.

Le poids est aussi important à surveiller, en particulier pour le diabète de type 2

Bilans à réaliser quand on est diabétique

Afin d’éviter les complications, il est également conseillé d’effectuer plusieurs bilans chaque année.

- Pour les reins : La néphropathie diabétique par exemple est une complication du diabète qui touche les reins. Pour éviter qu’elle ne se déclenche, le médecin prescrit à son patient une évaluation de la fonction rénale. Des analyses urinaires sont notamment réalisées pour mesurer le taux de créatininémie et d'albuminurie (l'albumine étant la protéine la plus présente parmi les protéines sanguines) pour écarter ou non la possibilité d’infection urinaire. Il y a protéinurie (présence de protéines dans les urines) si l’élimination dans les urines de protéines est supérieure à 150 mg par 24 heures. Dans ce cas, cela signifie que les reins ne sont pas en mesure de remplir pleinement leur fonction de filtre et qu’il y a une possibilité d’atteinte rénale.

- Contrôle des lipides : Un dosage du cholestérol et des triglycérides sanguins est recommandé afin d’établir la probabilité de complications cardio-vasculaires.

- Examen des pieds : En cas de neuropathie diabétique, le patient doit avoir un examen podologique à chaque consultation. Avoir un contrôle rigoureux de ses pieds est très important car le pied diabétique est une complication fréquente. Tester la sensibilité des pieds et examiner régulièrement la présence possible de plaies et lésions est primordial. L’artérite est une autre complication qui peut en être issue.

- Bilan ophtalmologique : Un examen annuel est proposé pour vérifier l’état général des yeux. Les examens comprennent la mesure de l’acuité visuelle du patient, sa tension oculaire et le fonds d’œil (examen de l’intérieur de l’œil : de la rétine, des vaisseaux, de la macula et de la papille optique). C’est pour écarter tout début de rétinopathie diabétique que cet examen de contrôle est si important.

- Une angiogaphie rétinienne est préconisée en cas d’anomalies détectées lors de l’examen du fonds de l’œil, en cas de diabète de type 2 et après 5 ans de diabète de type 1 si on connaît la date de début.

- Évaluation de la fonction cardiaque : Un ECG est effectué par le cardiologue pour détecter toute éventuelle complication cardiovasculaire. Si le médecin soupçonne une insuffisance coronaire ou s’il y a des facteurs de risque préexistants (antécédents familiaux, dépendance tabagique, hypertension artérielle…), il faut alors que le patient se soumette à une épreuve d’effort en plus de l’ECG. En cas d’anomalies cliniques, le patient diabétique doit réaliser un echo-doppler artériel.

- Examen dentaire : Pathologie chronique ou pas, il est conseillé à toute personne d’aller une fois par an chez le dentiste : c’est la visite de contrôle. Pour les diabétiques, cette visite est d’autant plus importante qu’ils ont plus de risques de souffrir de problèmes dentaires (lésions des dents et gencives).

- Bilan neurologique : Un électromyogramme est préconisé seulement si l’on suspecte une neuropathie atypique.

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 150 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme