Acidocétose

L'acidocétose diabétique est une complication aiguë du diabète qui consiste en une élévation de l'acidité du sang liée à l'accumulation de substances appelées corps cétoniques.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

L'acidocétose est une acidité excessive du sang causée par l’accumulation de corps cétoniques. Elle s’observe en particulier chez les personnes diabétiques lorsque la quantité d’insuline dans le sang est insuffisante, notamment avant le diagnostic de la maladie. C’est une urgence médicale qui nécessite une hospitalisation.

Si le diabète est une maladie fréquente en constante progression qui concerne désormais plus de 4 % de la population française, l’acidocétose diabétique sévère est heureusement devenue rare depuis la généralisation de l’insuline injectable et grâce à l’éducation des patients diabétiques. Toutefois, elle survient encore chaque année chez environ un patient diabétique sur 250. De plus, chez les enfants, l’acidocétose diabétique est à l’origine de la découverte d’un tiers des cas de diabète de type 1.

Une carence en insuline, à l’origine de l’acidocétose diabétique, peut se produire lorsque que le pancréas ne peut pas en secréter suffisamment (cas du diabète de type 1) ou parce que les cellules n’arrivent pas à utiliser l’insuline bien qu’elle soit présente (cas du diabète de type 2). Elle peut également être liée à l’injection de trop faibles quantités d’insuline (cas du diabète mal équilibré par le traitement).

Quelle qu’en soit la raison, un taux sanguin d’insuline insuffisant empêche la pénétration du glucose dans les cellules malgré une hyperglycémie, ce qui provoque l’utilisation des graisses pour obtenir le carburant nécessaire à leur fonctionnement. Cette utilisation des graisses produit des corps cétoniques. Lorsque l’insuffisance en insuline est prolongée, la production de corps cétoniques se poursuit jusqu’à dépasser la capacité d’élimination par l’organisme. Les corps cétoniques s’accumulent, ce qui acidifie le sang : l’acidocétose s’installe.

L’acidocétose s’observe également chez les personnes en hypoglycémie prolongée (par exemple, lors d’un régime amincissant ou d’un jeûne) et qui présentent donc un taux sanguin de glucose trop faible pour déclencher la sécrétion d’insuline par le pancréas. Ce cas de figure est observé, par exemple, chez les personnes qui font un régime sans glucides (« sans sucres »), chez des sportifs d’endurance après un effort prolongé ou chez des personnes qui ne s’alimentent pas suffisamment pour diverses raisons.
Les personnes qui présentent des vomissements importants et répétés ont un risque plus élevé de développer une cétose modérée susceptible de s’aggraver en acidocétose si leur état persiste plusieurs jours. Pour prévenir cette forme d’acidocétose, le patient doit boire de l’eau sucrée pour maintenir un apport de sucre dans l’organisme et se réhydrater.

L'acidocétose s'observe en particulier chez les personnes diabétiques

L’acidocétose diabétique s’installe progressivement en quelques jours. Les premiers symptômes sont une soif intense, des urines fréquentes et abondantes, une perte de poids rapide, des crampes durant la nuit et un essoufflement discret. L’acidocétose diabétique provoque très souvent des douleurs abdominales intenses, des nausées et des vomissements. En outre, le patient perd l’appétit. Enfin, quand l’acidocétose diabétique est sévère, la respiration s’accélère et l’haleine est caractéristique, avec une odeur d’acétone qui rappelle celle de la pomme reinette.

En cas d’acidocétose diabétique, l’acidité du sang et l’élimination de grandes quantités de corps cétoniques dans les urines provoquent un déséquilibre du sodium et du potassium dans le sang, ainsi qu’une forte déshydratation. Ces complications peuvent avoir des répercussions graves sur le fonctionnement du cœur et entraîner des troubles respiratoires.
En l’absence de traitement, l’état du patient s’aggrave. Des difficultés respiratoires peuvent apparaître. Par la suite, l’acidocétose diabétique entraîne des troubles de la conscience, susceptibles d’évoluer jusqu’au coma, voire au décès du patient.

Le signe le plus évident de l’acidocétose diabétique est l’haleine caractéristique, à l’odeur de pomme. La prise de sang montre une diminution du pH sanguin, un taux sanguin de glucose trop élevé (hyperglycémie), la présence de corps cétoniques, ainsi que des anomalies des taux de potassium et de sodium. L’examen des urines révèle par ailleurs la présence de corps cétoniques et de glucose.

L’éducation du patient diabétique à l’autosurveillance est essentielle afin d’identifier au plus vite l’apparition d’une acidocétose diabétique. Lorsque sa glycémie est anormalement élevée (c’est-à-dire supérieure à 2,5 g/l), un patient diabétique doit systématiquement rechercher la présence de corps cétoniques dans ses urines (à l’aide de bandelettes urinaires) ou dans son sang.

Les patients qui présentent une acidocétose liée à une hypoglycémie prolongée doivent boire de l’eau sucrée ou manger des aliments riches en sucre.
Les patients souffrant d’une acidocétose diabétique sont hospitalisés. Le traitement consiste en l’administration d’insuline, de sérum physiologique additionné de glucose et de potassium. Par la suite, le taux de glucose dans le sang ainsi que l’absence de glucose et de corps cétoniques dans les urines sont régulièrement contrôlés.

Sources : EUREKA santé

Dernière mise à jour : 20/12/2019

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Diabète de type 1