«
»

Top

Quelle est l’influence du diabète sur la santé mentale ?

Publié le 2 sept. 2021 • Par Candice Salomé

Les patients touchés par le diabète rencontrent parfois des problèmes de santé mentale comme la dépression, l’anxiété ou encore les troubles de l’alimentation. Ces sentiments peuvent aller de la simple baisse de moral passagère sans gravité à la dépression plus lourde. 

Mais, quel est le lien entre diabète et santé mentale ? Quelle est l’influence du diabète sur l’humeur du patient ? Comment s’en prémunir ?  

On vous dit tout dans notre article !

Quelle est l’influence du diabète sur la santé mentale ?

Le diabète est une pathologie imposant une lourde charge émotive et physique en raison du fait que les patients doivent continuellement penser à gérer leur maladie

Sur le plan psychologique, les patients touchés par le diabète peuvent avoir tendance à vivre dans l’insécurité et de fait, ils peuvent : 

  • Vérifier trop souvent leur glycémie, 
  • Être toujours à l’affût de nouvelles complications liées au diabète, 
  • S’inquiéter des répercussions que le diabète peut avoir sur leur vie professionnelle et personnelle. 

Le diabète peut ainsi avoir de nombreuses répercussions sur le bien-être émotionnel et mental des patients. 

Quelle est l’influence du diabète sur l’humeur du patient ? 

Les troubles de la santé mentale sont à distingués des problèmes psychologiques associés au diabète. La plupart du temps, ces problèmes psychologiques découlent directement de la maladie elle-même. 

Pour les comprendre, les chercheurs ont mené une étude dans 17 pays, dans laquelle ils se sont penchés sur le diabète et sa relation avec la dépression. De cette étude en est ressorti le concept de “détresse liée au diabète”. 

Ces recherches ont mis en évidence trois principaux problèmes émotionnels causés par le quotidien avec le diabète :  

  • L’anxiété. Elle est souvent liée à la peur de l’hypoglycémie et des complications liées au diabète. En effet, l’hypoglycémie est un phénomène qui survient lorsque la glycémie descend dangereusement bas. Cette expérience troublante entraîne, généralement, beaucoup d’inquiétude et d’anxiété. 
  • La dysphorie. Elle se manifeste par des sentiments d’apathie, d’insatisfaction, de malaise, de perte d’intérêt ou encore de tristesse. Il se peut que ces sentiments soient légers et temporaires mais ils peuvent aussi être plus graves et à plus long terme. Lorsque la dysphorie dure, elle peut mener à un trouble dépressif majeur. 
  • L’irritabilité, quant à elle, peut découler des exigences liées à la gestion et aux soins du diabète. 

De plus, les personnes touchées par le diabète doivent modifier, de façon importante, leur style et mode de vie. Il est donc essentiel pour le patient d’accepter la maladie et les contraintes thérapeutiques qui y sont liées et de faire le deuil de leur ancienne vie. 

Selon de nombreuses études, une majorité des patients touchés par le diabète ressentent, à un moment ou à un autre, des craintes et des sentiments négatifs quant aux changements entrainés par la maladie.  
 
Ces sentiments négatifs peuvent entrainer un “épuisement diabétique”, l’une des complications psychologiques les plus graves de la maladie. 

Qu’est-ce que l’épuisement diabétique ? 

Vivre avec le diabète est un défi au quotidien. Cela peut ainsi occasionner du stress et conduire jusqu’à l’épuisement. Ce dernier peut être à l’origine d’un cercle vicieux conduisant à une perte de motivation, une moins bonne gestion de la glycémie et ainsi majorer le risque de complications liées au diabète ainsi qu’à une diminution de la qualité de vie. Or, le diabète nécessite une implication constante et de l’énergie mentale et physique du fait de son autogestion quotidienne. 

Pour se prémunir de l’épuisement diabétique, voici quelques signes à surveiller : 

  • Une surveillance déficiente de la glycémie, 
  • Une réduction ou un arrêt des injections d’insuline, 
  • Une diminution de l’attention portée à l’alimentation, 
  • Un arrêt de l’activité physique, 
  • Un souhait voire une tentative d’ignorer ou d’oublier le diabète. 

Il existe de nombreuses façons de prévenir ou de soigner l’épuisement diabétique. Ainsi, il est important d’accepter et de nommer ces sentiments négatifs. L’acceptation permet un mieux-être et un regain de motivation. De même, il est essentiel de faire tous les jours quelque chose qui n’est pas en lien avec le diabète, comme voir une ou un ami ou encore faire une activité juste pour soi. 

Quelles sont les pathologies mentales liées au diabète ?

Malheureusement, l’impact du diabète sur la santé mentale est important.  

Le risque de souffrir de dépression est presque trois fois plus élevé chez les patients atteints de diabète. Environ 10 % vivront une dépression grave, qu’on appelle trouble dépressif majeur. 

De même, le trouble d’anxiété généralisée est très présent chez les diabétiques. En effet, la nécessité de modifier ses habitudes de vie augmente généralement l’anxiété et les inquiétudes. Selon une étude, environ 14% des personnes touchées par le diabète auraient également un trouble d’anxiété généralisée.  

Enfin, les troubles de l’alimentation sont aussi plus fréquents chez les diabétiques que dans la population générale.  

Plusieurs facteurs sont en cause dans les comportements alimentaires problématiques : 

  • Les changements imposés d’alimentation, 
  • La surveillance de la glycémie, 
  • Le contrôle rigoureux des repas, 
  • La prise de poids causée par l’insuline. 

Santé mentale : comment la conserver ? 

Globalement, les recommandations pour conserver bien-être physique et mental sont les mêmes pour les personnes diabétiques que pour les personnes non-diabétiques.  

Voici quelques recommandations : 

  • Connaître et appliquer les principes d’une alimentation saine mais se faire plaisir de temps à autre, 
  • Se coucher et se lever à peu près à la même heure tous les jours et dormir 7 à 9 heures par nuit, 
  • Pratiquer une activité physique de manière régulière, 
  • Faire des exercices de relaxation comme la méditation, le yoga ou la respiration abdominale, 
  • Recherche le support social (amis et famille) et médicale : il est important de parler de ce qui ne va pas.  
  • Affirmer ses besoins et s’accorder du temps pour la gestion du diabète. 

Enfin, il ne faut hésiter à parler de votre état psychologique à votre équipe de soins. Si besoin, une aide psychologique ou psychiatrique peut également être mise en place pour vous accompagner. 


Cet article vous a plu ?  

Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !  

Prenez soin de vous ! 


55
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

10 commentaires


ElodiePorcheron
le 02/09/2021

Je me demandais si le diabète déséquilibré ne donnait pas à long terme, suite ou avec vraisemblance, lieu à un trouble de personnalité bipolaire ? 


Wolff192
le 02/09/2021

Bonjour !

Personnellement le fait d'être diabétique m'agace et m'irrite le fait de devoir faire des concessions sur presque tout car ma devise et je ne suis pas le seul c'est de mourir debout plutôt que de vivre couché, pourquoi être sur terre si il faut se priver de tout et avaler tous ces médicaments qui obligent à prendre d'autres médicaments pour effacer les effets secondaires dès premiers ( Metformine et (Smecta). ZUT !

bien à vous.


emma62850
le 02/09/2021

Etant diabétique 2 , je suis sous insuline TRULICITY  , depuis un certain temps , j ai très mal à l estomac sans compter le mal être le jour et la nuit , les douleurs me réveillent  , je vis un enfer , j ai pris un rv  avec un gastro entérologue  pas avant fin novembre  , marre de cette vie :( 


arlesienne
le 02/09/2021

Ton diabétologue que tu vas voir dis lui tes effets secondaire ? car le traitement va pas? lui seul te diras ,mmais n'arréte pas ton traitement sans son avis ? tu peu prendre meozeprazone qui te protégera pour tes maux d'estomacs  le docteur te dira ce qu'il faut pour tes maux? courage


arlesienne
le 02/09/2021

Candice! mon diabète ne me gène pas du tout ! je me suis ,non! pas tous les jours ? mais je me pique au doigt tous les 15 jours si je fais attention a c e que je mange! si je mange sucré un jour je ne me testerai  pas? cargje sais que cela augmente un peu ? alors j'attends une semaine et tout est bon depuis ,je vois et fait attention sans plus et cela ne m'inquiéte nullement! heureusement autrement on ne pourrais pas vivre ? Je ne veux pas m'embêter avec ça ? bonne nuit 

Vous aimerez aussi

Traitements du diabète de type 2 : avis de patients chroniques

Diabète de type 2

Traitements du diabète de type 2 : avis de patients chroniques

Lire l'article
Coronavirus et diabète

Diabète de type 1
Diabète de type 2

Coronavirus et diabète

Lire l'article
Diabète de type 2 : mieux connaître la Metformine

Diabète de type 2

Diabète de type 2 : mieux connaître la Metformine

Lire l'article
Diabète : discriminations, vie professionnelle, préfecture... que veulent-vraiment les patients ?

Diabète de type 1
Diabète de type 2

Diabète : discriminations, vie professionnelle, préfecture... que veulent-vraiment les patients ?

Lire l'article

Fiches maladies