Avantages et inconvénients des pompes à insuline

Les personnes diabétiques sont traitées par insulinothérapie. Ces dernières peuvent s’administrer l’insuline nécessaire grâce à des pompes à insuline. On estime aujourd’hui qu’environ 20 000 patients ont opté pour ce dispositif en France.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Qu'est-ce qu'une pompe à insuline ?

Une pompe à insuline est un dispositif médical qui supplante le rôle habituellement dévolu à l’organisme : diffuser l’insuline dans le corps. La pompe à insuline est programmable et permet au patient d’atteindre les objectifs glycémiques fixés par son médecin.

Composition

Concrètement, une pompe à insuline est composée :

- d’un boitier qui contient l’insuline, diffusée petit à petit dans le corps du patient.
- d’un système électronique qui permet au patient de gérer la quantité d’insuline qu’il s’administre.
- d’une fine tubulure reliant le boitier à l’aiguille ou à une canule souple et dans laquelle transite l’insuline.
- d’une canule souple ou d’une aiguille qui pénètre légèrement dans la peau et qui est chargée de délivrer les doses d’insuline.

Indications

La pompe à insuline est indiquée chez certains patients diabétiques répondant à des critères précis :

- avoir au moins 3, 4 voire 5 injections d'insuline par jour; et effectuer au moins 3 auto-mesures de la glycémie par jour

- avoir une hémoglobine glyquée > 7%; ou 2 hypoglycémies sévères dans l'année et/ou au moins 4 hypoglycémies "modérées" par semaine; avoir une glycémie non stabilisée au bout de 6 mois de traitement

- avoir des besoins flexibles en insuline soit physiologiquement, soit à cause du mode de vie; ou en cas d'infections chroniques, de neuropathies douloureuses ou d'intolérance aux injections.

La décision de la pompe à insuline doit être murement réfléchie par le patient et l'équipe médicale, qui doit s'assurer de sa motivation.

Contre-indications

Le manque de motivation de la part du patient, l'existence de troubles psychiatriques graves pouvant rendre l'utilisation de la pompe ou le suivi médical difficile, ou encore une rétinopathie évolutive constituent des contre-indications à l'utilisation d'une pompe à insuline.

La pompe à insuline a des avantages et des inconvénients

Avantages

Il existe plusieurs avantages à opter pour une pompe à insuline plutôt que pour une solution plus classique comme les seringues ou les stylos à insuline:

- Une amélioration modérée de l’équilibre glycémique, en diminuant notamment les variations glycémiques.

- Une meilleure adaptation au rythme de vie du patient. Il est possible d’adapter la programmation de débits différents en fonction des moments de la journée. Ainsi, grâce à la pompe à insuline, un patient a plus de flexibilité pour choisir les horaires de ses repas ou encore sélectionner les moments auxquels ils souhaitent faire du sport…

- Une plus grande discrétion. Il n’est pas toujours évident de devoir s’injecter de l’insuline, en particulier en public. La pompe étant un dispositif d’administration automatique, elle permet au patient d’éviter ces situations.

- Une amélioration indéniable de la qualité de vie des patients diabétiques. Ceux qui optent pour l’injection par seringues ou stylos doivent se piquer 4 fois par jour au minimum. A l’inverse, une pompe à insuline requiert de changer le cathéter seulement tous les 3 jours.

Inconvénients

Si la pompe à insuline apporte de réels avantages, elle a aussi son lot d’inconvénients:

- La pompe peut être vécue comme un signe extérieur de la maladie. Les seringues ou les stylos injecteurs laissent peu de traces. A l’inverse, la pompe quand elle n’est pas cachée par les vêtements est très visible ce qui n’est pas forcément facile à accepter pour le patient.


- Les pompes à insuline ont un fonctionnement qui se rapproche d’un smartphone. Même si leur fonctionnement est relativement simple à comprendre, il peut rebuter un public ayant peu d’affinités avec les nouvelles technologies.


- Il est nécessaire de suivre une formation spécifique pour utiliser une pompe. En effet, l’arrêté ministériel de 2006 impose d’effectuer une formation à la fois médicale et technique pour utiliser ce dispositif médical.


- La pompe à insuline doit toujours être portée sur soi, 7j/7 et 24h/24. Il est certes possible de s’en séparer, mais jamais plus d’une heure ou deux.

Sources : AFD - Association Française des Diabétiques

Fiche mise à jour par Camille Dauvergne, étudiante en pharmacie, le 03/12/2019.

Dernière mise à jour : 10/11/2017

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Actualité - Diabète de type 1