Diabète et hypertension artérielle

Aujourd'hui l'objectif principal lorsque l'on traite un diabète consiste à éviter toutes les complications associées à cette maladie et non seulement traiter les symptômes. Ainsi, le diabète a plus de risques de développer de l'hypertension artérielle et d'autres maladies cardiovasculaires.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Pour les diabétiques de type 1 ou de type 2, le risque de développer de l’hypertension artérielle est plus élevé que chez d’autres personnes. Le contrôle de la pression artérielle chez le patient diabétique est donc particulièrement important et la prise en charge du diabète doit viser à limiter les risques et conséquences de l’hypertension.

Dans le passé, l’objectif du traitement du diabète consistait à sauver la vie du patient, corriger les symptômes de la maladie (polyurie, polydipsie, perte de poids) et prévenir les complications aiguës (acidocétose, coma hyperglycémique-hyperosmolaire, l'hypoglycémie). Aujourd’hui, l’objectif de la thérapie s’est étendu à la prévention des complications chroniques. C’est pour cela que la compensation du diabète ne se réfère plus seulement à la glycémie, mais implique aussi des paramètres de risque vasculaire macro et micro-angiopathique. Le concept de « traitement global » met en évidence que la compensation glycémique n’est pas en soi en mesure de réduire le risque cardiovasculaire sans la correction simultanée du surpoids corporel, du cadre lipidique, de la pression artérielle et du tabagisme.

Ainsi, le contrôle de la pression artérielle constitue un facteur primordial dans le traitement du diabète. La mesure systémique de la pression artérielle est alors extrêmement importante, ainsi que la correction continuelle des valeurs de la pression retenues comme dangereuses pour le patient, en fonction de l’âge, des éventuelles complications du diabète et de l’endommagement des organes soumis à une hypertension.

L’hypertension dans les différentes formes de diabète

A l’exception des formes de diabète associées à des conditions ou syndromes particuliers, où est alors présente une forme d’hypertension secondaire, les caractéristiques cliniques de l’hypertension varient considérablement entre le diabète de type 1 et le diabète de type 2.

Dans le diabète de type 1 :

- L’hypertension est absente lors du diagnostic du diabète ;
- Le développement de l’hypertension est lié à l’apparition de la néphropathie ;
- La pression systolique et la diastolique augmentent proportionnellement ;
- L’hypertension accélère considérablement la progression de la néphropathie.

Dans le diabète de type 2 :

- L’hypertension est fréquemment observée lors du diagnostic du diabète ;
- L’hypertension est liée au grade d’obésité et à l’âge ;
- La pression systolique augmente de manière plus importante que la pression diastolique ;
- L’hypertension est faiblement liée à la présence de néphropathie.

La pathogénie de l’association entre hypertension et diabète n’est pas encore complètement claire. On retient cependant que divers mécanismes de contrôle altérés puissent être de différentes manières responsables de l’élévation de la pression artérielle, mais aussi de la difficulté de leur correction thérapeutique.

Dernière mise à jour : 15/10/2018

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Diabète de type 1