https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/diabete-de-type-2.jpg

Patients Diabète de type 2

3 réponses

61 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

pensé vous , avoir un jour , la possibilité  de se faire  opérer le pancréas et le remplacer par un organe sain.

Début de la discussion - 24/06/2015

questions


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Pourquoi pas, la recherche en transplantation de rein et de pancréas avance, pour le diabète de type 1 la greffe de pancréas est performante. La greffe de pancréas seule sans transplantation rénale est possible également mais actuellement seulement pour les cas rares de diabètes instables, on propose également la greffe d’îlots de langerhans avec des résultats encourageants.

L’opération est particulièrement délicate à réaliser, elle présente des risques comme toute opération lourde, elle impose surtout un traitement immunosuppresseur à vie et nécessite évidemment un donneur décédé à trouver, or on manque de donneurs, d’autant plus que la compatibilité doit être parfaite.

J’ai eu beaucoup de chance, diabétique de type 2 également depuis plus de 15 ans, je suis devenu diabétique insulino-requérant post-opératoire après ma spléno-pancréatectomie corporéo-caudale pour TIMPP en 2012, donc une opération lourde pour enlever les 2/3 de mon pancréas, ma rate et épiploons et la vésicule deux ans après, mais pas aussi lourde qu’une greffe et heureusement j’ai conservé le tiers de mon pancréas accroché au duodénum, je vis presque normalement, la fonction endocrine et exocrine est encore partiellement assureée naturellement.

Pour en arriver là, il faudra de la détermination, du courage, de la volonté, la transplantation n’étant pas toujours la clef pour résoudre tous nos problèmes liés au diabète.

Je me plie sereinement et en toute conscience à la servitude de mon état mais rêver d’un pancréas tout neuf, fonctionnant parfaitement, sans l’astreinte de glycémies, l’obligation de médicaments et d’insuline est bien agréable, j’étais épicurien, bon vivant et le redevenir m’enchanterait.

Jolepotager

questions


Posté le
Bon conseiller

merci de toutes ces réponses ,  d ' autant que je ne supporte aucune contrainte  , j essaie pour le moments de réduire le nombres de cachets via protection de l ' estomac et je recherche aussi de trouve une alimentation saine tous en restant bonne vivante .

les gens ne se rende pas compte a quelle point cette maladie nous prive d ' une partie de notre vie quelle met en danger .

a aux fait pourquoi parle vous des reins .

questions


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Pourquoi parler du rein parce que la greffe du pancréas (90 % des cas) s’adresse prioritairement aux diabétiques de type 1 entre 20 et 55 ans  dont le rein est très atteint et le dernier recours est donc la double greffe (rein et pancréas) à partir d’un donneur décédé. La greffe seule du pancréas n’est proposée qu’à 10% des cas. Il faut souvent attendre plus d’un an avant de trouver un donneur compatible décédé.

Il nous appartient, si cela est encore possible, de tout mettre en œuvre pour conserver notre  pancréas déficient mais encore actif le plus longtemps possible, en ce qui me concerne mon tiers restant, par les mesures hygiéno-diététiques appropriées et conseillées par nos équipes de suivi thérapeutique  et médical et si nécessaire psychologique.

Nos douleurs, angoisses, anxiétés, peurs, stress sont réels, c’est en permanence et imposé acceptons alors cette vérité afin de mieux vivre avec elle.

Nos symptômes sont dérangeants, nos émotions sont désagréables, nos habitudes de vie s’en trouvent modifiées, apprenons à faire avec et nous pourront trouver en nous la force de nous reconstruire, de redevenir ce que nous avons été, sans nous résigner à une fatalité.

Et si le rêve, le fantasme ou l’espoir d’un pancréas tout neuf nous aide à mieux vivre  alors ne nous en privons pas éveillé ou endormi.

Jolepotager

Discussions les plus commentées