Néphropathie diabétique

La néphropathie diabétique est une détérioration des reins causée par le diabète. Dans les cas graves, elle peut entraîner une insuffisance rénale. Mais la néphropathie diabétique ne concerne pas tous les malades
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Le terme néphropathie signifie maladie des reins ou se rapporte à une détérioration de leur état. Lorsqu'on est diabétique, la maladie peut être une cause de cette complication.

Les reins comportent beaucoup de minuscules vaisseaux sanguins qui filtrent les déchets du sang. Une glycémie élevée due au diabète peut détruire ces petits vaisseaux sanguins. Au fil du temps, les reins n’arrivent plus à assurer leur fonction aussi bien. A terme, il est possible qu’ils cessent de fonctionner complètement. C'est ce qu'on appelle l'insuffisance rénale.

Pour des raisons que les médecins ne comprennent pas encore, de nombreuses personnes qui ont du diabète souffrent de lésions rénales.

Certains éléments rendent plus susceptible le déclenchement de la néphropathie diabétique. Si le diabétique souffre d'hypertension artérielle, a un niveau de cholestérol élevé ou s’il fume, alors son risque de développer une néphropathie diabétique est plus élevé. En outre, les Amérindiens, les Afro-Américains et les Hispaniques (en particulier les mexicains) sont plus à risque.

Il n'y a pas de symptômes dans les premiers stades de la maladie. Il est donc important d'effectuer des tests d'urines réguliers pour détecter les lésions aux reins le tôt possible. Parfois, des dommages aux reins précoces peuvent être inversés.
Le premier signe d'atteinte rénale est la présence d’une petite quantité de protéines (albumine) dans l'urine, en raison du manque de filtrage des reins. Cela est découvert suite à un simple test d'urine.

Le fait de détecter la détérioration de l’état des reins à un stade précoce peut empêcher une potentielle aggravation et la nécessité de dialyse par la suite. Il est donc important pour les personnes atteintes de diabète de se soumettre régulièrement à des tests.

Voici quelques conseils pour surveiller et prévenir toute éventuelle néphropathie diabétique :

- Pour les personnes atteintes de diabète de type 1, il est bon de faire un test d'urine chaque année après avoir eu du diabète pendant 5 ans.
- Si c’est un enfant qui est atteint de diabète, le test annuel devrait commencer lorsque l’enfant a 10 ans et est diabétique depuis 5 ans.
- Pour le diabète de type 2, commencer les tests chaque année au moment où le diabète est diagnostiqué.

Quand les lésions rénales s'aggravent, un accroissement de la pression artérielle du malade est constaté. Le taux de cholestérol et de triglycérides va également augmenter significativement. Des enflures se développent en conséquence, en particulier aux pieds et aux jambes.

Traiter les problèmes de reins liés au diabète

Le principal traitement consiste à prescrire des médicaments destinés à abaisser la tension artérielle et prévenir ou ralentir les dommages aux reins. Ces médicaments incluent :

- Les Inhibiteurs de l'Enzyme de Conversion de l'Angiotensine (IEC)
- Les récepteurs de l'angiotensine II (ARA II)

Le patient doit parfois prendre plus d'un médicament, surtout s’il souffre d'hypertension artérielle.

Et il y a d’autres mesures qui peuvent être prises. Par exemple:

- Travailler avec son médecin pour garder la tension artérielle à un niveau raisonnable.
- En collaboration avec le médecin, surveiller de près le taux de cholestérol pour qu’il soit au niveau le plus « sain » possible. Des médicaments peuvent être prescrits pour atteindre cet objectif.
- Préserver la santé de son cœur en ayant une alimentation faible en gras et en pratiquant de l'exercice régulièrement. En effet, la prévention des maladies cardiovasculaires est importante, parce que les personnes atteintes de diabète sont 2 à 4 fois plus susceptibles de mourir de maladies cardiaques et vasculaires. Et les individus atteints de maladies rénales courent un risque encore plus élevé de maladie cardiaque.
- Surveiller la quantité de protéines que l’on mange. Manger trop a un impact négatif sur les reins. Si le diabète a déjà touché les reins, limiter la quantité de protéines consommée peut aider à préserver la fonction rénale. En parler à son médecin ou diététicien est nécessaire pour savoir quelle est la quantité de protéines à consommer la plus adaptée au diabète.
- Faire attention à la quantité de sel prise. Manger moins de sel contribue à éviter que la pression artérielle ne s'aggrave.
- Ne pas fumer.

La meilleure façon de prévenir les lésions rénales est de maintenir la glycémie à son niveau « cible » et essayer d’établir un niveau de pression artérielle « cible » de moins de 130/80 mm Hg. Cela est possible grâce à la combinaison d’un poids équilibré, d’une pratique sportive régulière et d’un suivi assidu de son traitement médical.

Dernière mise à jour : 06/03/2019

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Diabète de type 2