Gestion du diabète et repas de fêtes

Etre diabétique ne devrait pas empêcher de profiter des repas de fêtes. Avec une planification sérieuse et un suivi renforcé, le patient diabétique peut rester en bonne santé tout en appréciant pleinement les repas lors des rassemblements avec les amis et la famille.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

L'étape la plus importante dans la gestion du diabète au cours des repas de fêtes est la préparation. Il est bon de se renseigner sur ce que l’on va manger, afin de profiter du repas et des plats traditionnels, tout en respectant un régime alimentaire sain.

Il peut être judicieux de prendre une collation pour éviter de trop manger à la fête.
De même, demander à l’avance quel type de nourriture sera servi si ce n’est pas le malade qui invite, permet de prévoir et d’intégrer les changements alimentaires dans le planning de suivi du diabète.
Mais de manière générale, les repas de fêtes comprennent des aliments souvent bon pour le régime alimentaire du diabétique.
Plusieurs plats traditionnels sont ainsi recommandés. Toutes les viandes blanches (chapon, dinde, volaille), qui sont par essence des viandes maigres, sont bénéfiques pour l’alimentation. Elles contiennent en effet peu de graisses et ont des qualités nutritionnelles et gustatives prouvées. Pour éviter trop d’apport caloriques, on peut troquer les sauces et farces contre des jus de citron et une farce de légumes.

Certains poissons, le saumon en particulier, contiennent vitamines et acides gras poly-insaturés qui en font un met de choix. S’adaptant très bien aux repas de fêtes le saumon protège en outre contre les maladies cardiovasculaires en apportant des oméga-3.

Le chocolat, élément incontournable des fêtes de Noël et de Pâques, a lui aussi ses vertus. Quand il est choisit avec une forte intensité et noir, il apporte vitamines (B et E), magnésium et cuivre notamment.

L’alcool, consommé avec modération, apporte une bonne protection contre les maladies cardiovasculaires et participe à prévenir contre le diabète de type 2.

Ainsi, beaucoup d’aliments qui font parti des menus traditionnels des repas de fêtes, sont également bons pour le diabète. Il restera au patient diabétique de contrôler la quantité consommée et d’ajuster si besoin, en cas de changement important dans ses habitudes. Mais il n’y a pas de raisons pour que le diabétique ne profite pas pleinement des repas de fêtes comme il se doit.

Etre raisonnable et ne pas succomber trop à la tentation en abusant des sodas, aliments gras et riches et du sucre est cependant à prendre en compte pour éviter tout déséquilibre majeur. L’essentiel est pour le patient de veiller à avoir un repas équilibré. Ainsi une entrée copieuse pourra être compensé par un plat léger. Favoriser les aliments frais et varier les mets permet d’apprécier le repas tout en gardant le contrôle sur les rations et leur teneur en graisses et sucres.

Adapter le traitement du diabète aux repas de fêtes

Les repas de fêtes bouleversent les habitudes alimentaires : on mange plus, plus sucré et gras, à des horaires irréguliers, avec plus d’alcool. A cela s’ajoute souvent une activité physique accrue.

Pour le diabétique des adaptations sont donc nécessaires pour assurer le maintien d’un équilibre de la glycémie. Anticiper le décalage des horaires de repas en prenant une collation permet d’éviter tout effet indésirable. Contrôler à intervalles réguliers sa glycémie et noter ce que l’on mange (teneur en sucre et graisses, quantité) pour choisir le nombre d’injections nécessaires est préconisé.

De même il est recommandé d’avoir à disposition tous les appareils et médicaments, et de veiller à consommer suffisamment de glucides pour ensuite se faire des injections d’insuline correspondantes, le tout pour éviter des complications. L’hypoglycémie est une complication qui peut en effet survenir si l’on ne prend pas le traitement au moment adéquat.

Commentaires

S’inscrire pour laisser un commentaire