Le diabète et les personnes âgées

Parmi les personnes âgées, le diabète de type 2 est un problème croissant. En France, environ 1/4 des diabétiques ont plus de 75 ans.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Diagnostiquer et traiter le diabète de type 2 chez les personnes âgées nécessite une approche flexible et unique. C’est un enjeu d’autant plus important étant donné que l’espérance de vie s’est fortement allongée et que la survenue du diabète est également en augmentation. A titre d’illustration, la moyenne d’âge des diabétiques en France s’élève à 65 ans.

De nombreux changements physiologiques ont lieu avec le vieillissement et impliquent une prise en charge spécifique pour le diabète des seniors. Les personnes âgées qui sont à risque de développer un diabète, ou qui ont déjà développé la maladie, peuvent ne pas présenter les symptômes classiques attendus. De plus, certains symptômes du diabète ne sont pas reconnus en tant que tels, car ils sont souvent pris pour des manifestations normales du vieillissement des seniors.

En effet, les changements liés au vieillissement peuvent signifier que certains symptômes du diabète seront masqués, ou plus difficiles à repérer.

Le diabète chez les seniors est de plus à prendre au sérieux car ceux-ci sont une population plus fragile. Ainsi le patient diabétique âgé peut souffrir de multiples pathologies associées telles que les maladies des yeux (glaucome, cataracte, DMLA), d’insuffisance rénale et/ou cardiaque ou encore de troubles psychiques et neurologiques (dépression, problèmes cognitifs, AVC).

Le traitement du diabète pour les personnes âgées est différent de celui appliqué aux plus jeunes. Avoir une alimentation équilibrée et régulière est parfois plus complexe à instaurer pour les personnes âgées. Les habitudes alimentaires sont dures à changer et certaines personnes ont du mal à s’adapter. Avec le grand âge, viennent s’ajouter le problème de l’isolement et de la dénutrition. La dépression, les problèmes neuro-psychologiques (démence sénile, Alzheimer) ou tout simplement un désintérêt pour l’alimentation peuvent ainsi pousser à la dénutrition de la personne âgée. L’entourage, la famille et le médecin ont pour mission de sensibiliser le patient sur l’importance d’adapter son alimentation au diabète. Une alimentation irrégulière, empirée par des problèmes dentaires, a des conséquences négatives sur le diabète.

Il en va de même pour une alimentation trop riche en sucres, graisses, protéines… qui déséquilibre encore plus le diabète.

La gestion du diabète est différente chez les personnes âgées

Faire du sport est bénéfique pour le diabétique. En fonction de l’âge, de la condition de santé du malade, l’intensité et la forme du sport choisis sont établis. Pour les personnes dont la mobilité est réduite ou qui tombent facilement, de petites marches sont un bon compromis à une activité plus intense.

D'autres handicaps liés au vieillissement peuvent contribuer à la complexité de la gestion du diabète. Surveiller sa glycémie et respecter les mesures strictes de traitement médicamenteux qu’impose le diabète relève souvent du défi pour les personnes âgées.

Pour savoir quel traitement est optimal (insuline, antidiabétiques oraux) pour le patient, le médecin prendra en compte son indépendance, sa capacité à suivre un traitement et la réaction de son organisme face à l’option thérapeutique choisie.

Des objectifs cibles sont établis selon l’état de santé du patient et son âge. Pour les diabétiques âgés en bonne forme et autonomes, un taux de 6,5% - 7,5% d’hémoglobine glyquée (HbA1c) constitue la « cible ». Pour les seniors diabétiques qui souffrent de multiples pathologies ou sont plus « affaiblis », une hémoglobine glyquée entre 7,5% et 8,5% est à atteindre.

De même, en terme de régulation de la pression artérielle, les attentes sont moins élevées pour les diabétiques seniors. Un taux fixé en dessous de 150 mm Hg est recherché pour les diabétiques après 80 ans ou pour les patients fragiles.

Les personnes âgées sont souvent plus fragiles et sensibles à la maladie. Cela signifie que les complications liées au diabète sont souvent plus fréquentes et difficiles à gérer. En outre, l'exercice physique et le suivi d'un régime alimentaire équilibré peut être plus difficile pour les personnes âgées, et des problèmes peuvent alors survenir dans ces domaines.
Toutes les complications du diabète peuvent se produire chez les patients plus âgés.
Les symptômes et complications du diabète peuvent être la neuropathie autonome, la néphropathie, la rétinopathie, la dysfonction érectile, et les ulcères du pied.

D'autres problèmes peuvent inclure la dépression non diagnostiquée, des difficultés sur le plan de la vie sociale, une certaine précarité ou du moins un manque de moyens financier et des problèmes de santé parallèles.

En outre, beaucoup de patients diabétiques âgés sont prédisposés à l'hypoglycémie. C’est souvent le résultat d’un traitement par insuline ou sulfamides. Les risques liés sont les chutes et des problèmes cardiaques et neurologiques. La cause étant soit l’insuffisance rénale, soit une alimentation déséquilibrée.

Certains facteurs de risque comme le tabac, sont plus aigüs chez les personnes âgées. Le lien néfaste entre tabac et diabète est bien connu mais, pour les seniors, il est souvent plus difficile d’arrêter de fumer. C’est pourtant la meilleure mesure à prendre pour éviter les complications.

Dernière mise à jour : 19/05/2019

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Diabète de type 2