Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/diabete-de-type-2.jpg

Patients Diabète de type 2

18 réponses

117 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour.

Peut on se sevrer? comment se faire aider?

Voici mon histoire si des personnes se reconnaissent parlons en pour ne pas se sentir seule, si des personnes peuvent m'aider me conseiller merci de votre aide.

Janvier 2019, on me découvre un diabète avec une glycémie très élevée. Bon en même temps je suis une accroc aux sucres depuis ma plus tendre enfance et je suis en surconsommation depuis des mois de boissons sucrées, bonbons, gâteaux et tout ce qui est sucré.. à toutes heures du jour

A l’annonce de ce diabète je stoppe quasi toute consommation de sucre, je perds très vite du poids je perds 3 tailles de vêtements et pendant plus d’un an je ne suis pas tentée.

Petit à petit surtout pendant le confinement je reprends de mauvaises habitudes, boissons sucrées, bière, apéro, gâteaux. Mon poids repart un peu en hausse mais très léger, mon médecin est content. Le taux de glucose dans le sang reste haut mais raisonnable.

Fin 2020 début 2021c’est l’escalade avec sa suite de gros soucis, décès de maman, mon mari part en réa pour 34 jours puis 2 mois en centre de rééducation. Je sens que je repars dans mes travers d’addiction, car oui j’en suis certaine c’est une addiction.

Je vois bien que je retrouve des bonnes rondeurs que mes pantalons sont de plus en plus étroits que mes soutiens gorges serrent de plus en plus. Ah oui je dois expliquer que je n’utilise plus de pèse-personne depuis plus de 20 ans .. être bien dans son corps est l’essentiel, le poids en soi ce n’est que des chiffres sur une balance , je me fiche bien des dictats de la mode et des regards des gens. Je me plais MOI, je me regarde chaque jour dans un grand miroir et je me kiffe, juste là ma santé en dépend et je ne voudrais pas être sous insuline.

Du coup je triche avec mon médecin je ne fais plus mes prises de sang avant la visite des 3 mois, il me dit : « vous traversez une période difficile ne vous inquiétez pas je ne vais pas vous blâmer pour les écarts que vous faites ». Sauf que les écarts deviennent quotidiens jusqu’à manger du sucre à longueur de journée. Quelque part c’est mon refuge ce sucre, ma façon à moi de me rassurer, de me consoler, de me redonner le sourire. Je ne sais pas résister à une viennoiserie, un gâteau qui traine, à finir un paquet de bonbons, à rechercher des aliments sucrés, à apporter des paquets de gâteaux au bureau pour en consommer toujours plus, tout le temps. Si je passe à coté d’une gourmandise sucrée je me dis il me la faut ! Je vais parfois quémander des gâteaux auprès des collègues en prétextant une petite faim.

J’évite dans mon dressing les vêtements qui étaient un peu juste quelques mois auparavant sachant pertinemment qu’ils ne sont plus adaptés face à ma prise de poids. Chaque jour, quasi, je tente de me raisonner, il faut que j’arrête je suis en train de prendre des risques. Mais c’est comme les bonnes résolutions du 1er janvier, on se le promet et on ne le fait pas, et puis c’est si bon ces cochonneries sucrées, et je le répète c’est une vraie addiction.

Puis un jour de juin 2022 je veux mettre un short que j’ai acheté l’an passé et là c’est le déclic, il coince au niveau des cuisses, j’insiste, le monte à la taille, il manque 7 bon cm pour le fermer. Un second short idem. Là ce n’est plus possible il FAUT que j’arrête mes conneries. Dès le lendemain je décide de stopper tous les grignotages et d’éviter au maximum le sucre.

J’ai donc pensé que faire un journal sans tricher, sans me cacher, de ce sevrage partiel pourrait peut-être m’aider à tenir.

Début de la discussion - 16/06/2022

Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?

• Animatrice de communauté
Posté le

Bonjour @cirinne,

Je vous remercie pour l'ouverture de ce sujet.

J'invite quelques membres à y participer :  @nicolas2@Maïwen31@Asteria@Gbretagne@riri68@beffay@clau84@Cecoco@arlesienne@annelise@Miranda@sarriette@keke le lyon@marcelhenri@edosurf@Nenette78@Laurita76@Coeurdelotus@Caliméro@Henrica@Azucena@midodo@henoala!@gijojo.

Avez-vous vécu ou vivez-vous la même situation ? Avez-vous trouvé des astuces pour résister au sucre ? Quels conseils lui donneriez-vous ?

Merci d'avance pour votre contribution et belle journée,

Berthe de l'équipe Carenity.

Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?


Posté le

@Berthe.N Bonjour

Merci à vous pour les invitations et les demandes.

Cordialement

Cirinne

Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?


Posté le

@Berthe.N OK je donne une expérience qui peut servir.

@cirinne Bienvenue parmi nous.

Est ce que la vieille dame que je suis va pouvoir vous être utile ? Je suis diabétique, je réagis souvent mal aux médicaments, donc, moins on en prend, mieux on se porte!!! J'ai tout de même un traitement cardiaque depuis 30 ans qui a été manié et remanié du fait de mes intolérances, et qui finit par me convenir.

Donc diabète, un essai de médicament infructueux, d'où il faut bien que l'alimentation devienne parfaite pour rester dans les normes acceptables d'hémoglobine glycosylée ...et Ouf! Je réussis!

Donc la seule façon de ne pas être tentée, c'est de faire l'effort une bonne semaine de ne manger rien de sucré et du coup, l'envie de sucré disparait. Je peux être avec quelqu'un qui mangera une gourmandise sans la désirer. C'est aussi important pour votre vie en famille, grâce à vous, en général, ils auront aussi une alimentation mieux équilibrée, mais n'ont pas de raison d'être privés de sucres en quantité raisonnable. Vous ne serez pas tentée.

Par contre le sucre appelle le sucre et au moindre écart ...c'est fichu!!!

Donc je suis OK avec vous les sucres rapides que j'appelle "sucrailles" provoquent bien une addiction. L'envie, une sorte de besoin. Et je dis volontiers "addiction" car le jour où l'on mange un dessert sucré, une boisson sucré, rien, pas une mine de sucre, eh bien l'envie revient et il faut de nouveau la volonté pour s'imposer l'arrêt. C'est une situation qui se présente en cas d'invitation, de restaurant, de réception. Car là, je tiens vraiment à ne pas être l'emmerderesse qui refuse le dessert que la maîtresse de maison a fait avec amour. Je tiens à recevoir avec un bon dessert qui plaira à tous et que j'aurai eu plaisir à faire. Et au restaurant, je ne vais pas me priver du dessert dont ceux que j'accompagne se délectent.

D'ailleurs, ce seul écart perturbe la glycémie, mais aussi un peu quelques suivantes!!! Là, moi, le lecteur de glycémies j'en use et j'en abuse, mais c'est ce qui me permet aussi de rester au top, d'en avoir confirmation et c'est une aide précieuse...mais qui coûte cher en bandelettes!

Aussi, vous êtes jeune, vous vous désespérez de prendre du poids, or le diabète 2 ne s'appelait pas aussi diabète gras pour rien, la maladie ne permet pas de bien utiliser l'insuline de notre corps, de coup, il y en a trop, pas utilisée pour empêcher la glycémie de monter, mais trop d'insuline, ça fait grossir. Comme pour les diabétiques de type 1 quand ils régulent mal leur maladie et s'injectent trop d'insuline, ils prennent du poids.

Puis tous ces sucres inutiles, ce sont aussi des calories que votre activité ne brûle pas suffisamment, une sorte de suralimentation qui fait grossir aussi.

Donc vous seriez doublement gagnante, pour votre santé, en chassant votre diabète et pour votre plaisir en gardant la silhouette que vous souhaitez.

Si tenir un journal, celui des écarts, ou celui des "sans écart" vous aide, chacun ses solutions. Personnellement je suis attachée au suivi glycémique, mais le mien, pour moi. Ne jamais se faire d'illusion sur le regard du médecin dans la surveillance. C'est votre corps, votre vie, votre santé. Et le meilleur médecin du diabétique, c'est lui-même. Ca... à travers votre exposé, je crois que vous êtes prête. Sourires.

Essayez et donnez de vos nouvelles, je suis sûre que vous réussirez.


Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?


Posté le
Bon conseiller

@beffay que dire de plus a ce que tu viens de raconter de ton expérience. Tu sais que a quelques petites différences j'ai vécu les mêmes choses excepté les soucis cardiaques. Mais je n'ai rien a dire de plus que ce que tu as explicitement expliqué.

La vérité je suis hypersensible je ne supporte pas les effets des médicaments cela peut être catastrophique comme je l'ai déjà raconté sur d'autres posts. Malgré les récriminations du monde médical imposant les fameux bénéfices/risques veut que l'on doit prend ses médicaments sans broncher. La majorité du corps médical a une fois pour toute décidé qu'aucun traitement n'était nocif au point d'être stoppé.

Mais voilà j'ai un caractère bien trempé et en tant que naturopathe j'ai refusé d'accepter la condamnation au médicaments à vie et de croire que j'avais une maladie inguérissable. Je me suis durant une année, mise à l'alimentation cétogène et me soigner moi-même. L'alimentation cétogène est très contre-versée voire même accusée de tous les maux. Bien sûr, les médecins en premier l'attaque. Moi qui accompagne des diabétiques je n'ai jamais vu quelqu'un être en difficulté avec cette alimentation (ni carence, ni maux, ni rien d'autre d'ailleurs) le bien être de maîtriser son confort de vie tout est plaisant.

Grâce à ces efforts de quelques jours au démarrage, j'ai pu arrêter toute médication et m'a glycémie est resté depuis plus de 8 ans dans les clous. Je peux me considérer comme guérie même si cela fait rire le milieu médical. A l'heure actuelle je mange low carb ce qui m'autorise à un peu plus de glucide sans faire bouger la glycémie. Pourquoi cette présentation, tout simplement pour dire que oui si on continue à consommer du sucre on ne s'en passera jamais devenant un addicte comme tout drogué et obligé de vivre avec ses traitements. @cirinne / @beffay a raison l'addiction au sucre disparaît très vite si on le veut. Nous savons qui peut le faire et ne le peut pas. On trouve un tas de raison de ne pas se priver de glucide. Alors oui celui qui le veut le peut, celui qui ne le veut pas ne le fera pas. Mais comme j'aime à le dire chacun fait ce qu'il veut de son corps et choisi le chemin de sa santé. Personne ne doit être jugé pour cela. Meilleure santé à vous.

Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?


Posté le

@Gbretagne J'ai lu votre témoignage. Bravo. (Je savais, nous avions eu l'occasion d'en échanger ailleurs) . Votre alimentation est différente de la mienne, mais nous réussissons l'une et l'autre et d'autres doivent encore avoir d'autres recettes. ECRIVEZ, PARLEZ EN. FAITES EN PROFITER LA COMMUNAUTE. Ce qui compte est le résultat sur les glycémies, bien sûr, mais aussi sur un équilibre sans carence.

Ce qui convient aux uns, ne convient pas aux autres, à chacun de trouver sa solution. Comme j'ai eu l'occasion de le dire ailleurs, ce qui me sidère, c'est de voir comme les patients se rendent aptes à prendre des médicaments qui les rendent malades, ne leur conviennent pas. Pourquoi pas choisir les médicaments et moins de contraintes alimentaires? Mais de là à "obéir", même en étant malade du traitement. Ca interroge ?

Ravie de vous avoir lue!

Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?


Posté le
Bon conseiller

@beffay je suis aussi de cet avis. La résignation à prendre toujours plus de médicaments en ignorant les mauvais effets sur notre santé, cela me semble insupportable. Certains oublient que ce n'est pas parce que l'on ne ressent aucun effet secondaire qu'il n'y en a pas. Qu'est ce que c'est une année pour mettre KO son diabète ou au pire faire qu'il ne soit plus un problème. Cela me désole vraiment de voir combien cela bouffe la vie de certains de surveiller indéfiniment sa glycémie jour après jour. Quand je peux être utile cela me fait plaisir.

Bon WE à toi en évitant la grande chaleur autant que tu peux.

Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?


Posté le

@Gbretagne Bonjour. Ceux qui en prennent tant, je ne considère pas que ce soit une résignation, c'est une façon de penser et d'être. L'attente de la solution magique du médecin. J'ai aussi constaté , dans le passé (avec un grand panel!), mais encore maintenant avec...pas mal, beaucoup trop, de relations plus ou moins proches, que ces mêmes personnes ont toujours mal quelque part et consultent, et avalent ce qui est prescrit et font même leur petite salade chimique avec un manque de connaissance terrible pour certains.

Alors, je me sens privilégiée en ayant ce que j'ai et ce que les années m'ont apporté et en n'ayant (sauf rare exception, très ponctuelle) jamais mal nulle part!!!

Perso, surveiller mes glycémies, ça fait partie de ma "sécurité psychologique"!!!! Chacun sa petite folie!!! Je sais que ma prise en charge est hors norme, mais je ne veux absolument pas être surprise par "Patatrac Boum!" Sourires.

Bon WE; il fait chaud, mais j'ai aussi quelques privilèges de climat, d'environnement. Pensées pour tous ceux pour qui c'est beaucoup plus compliqué.


Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?


Posté le

@Gbretagne Bonjour merci tout d'abord d'avoir pris le temps de faire cette longue réponse.

Moi et le sucré c'est une très vieille histoire et m'en priver est une vraie torture je suis à mon septième jour sans trop de sucre, je ne les ai pas totalement fait disparaitre surtout après les invitations du week end.

Je sais que ma santé en dépend et que je doit me faire une raison mais si c'était aussi simple je ne me torturerais pas autant l'esprit et le corps.

Je ne sais pas si il existe des services spécialisés dans ce genre d'addiction où les gens vous écoutent vraiment je vais chercher dans ma région pour éventuellement me faire aider.

De plus les belles journées d'été appellent aux boissons (sucrées ou non mais pour moi c'est souvent sucrées) aux glaces et sorbets en tout genre et aux soirées barbecue entre amis où bien souvent les excès sont courants donc comme vous dites je ne veux pas non plus être celle qui refuse ce que la maitresse de maison fait ni accueillir mes amis en fonction de mon régime alimentaire.

Le combat va être long et je vais au maximum limiter les rechutes.

Je vous souhaite une excellente journée

Addiction aux sucres : la volonté suffit-elle pour se sevrer ?


Posté le

@beffay Bonjour merci d'avoir pris le temps de faire cette réponse.

Je sais que le combat sera très long et que cette addiction aux sucres mes tenaille depuis plusieurs décennies. Je sais également que le sucre appelle le sucre mais c'est si dur de se priver de ces douceurs de ce qui me remonte le moral quand il est en berne et au palais c'est si agréable.

Je vais faire en sorte de ne pas trop abimer mon organisme afin que ma petite fille me connaisse le plus longtemps possible.

Merci à vous de m'avoir lu.

Je vous souhaite une très bonne journée

Discussions les plus commentées