Cancer : les soins pour améliorer le quotidien sont trop rares

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/cancer.jpg

Patients Cancer

6 réponses

41 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

La vie quotidienne des malades du cancer ne dépend pas que des traitements mais aussi de la prise en charge psychologique ou encore esthétique. Ces soins de support sont trop peu prescrits et trop tardivement.

Des soins de support pour atténuer les souffrances et améliorer le quotidien des personnes atteintes de cancer. Ce type de dispositif existe en France, mais trop peu de patients en bénéficient, ou alors, trop tardivement. C’est que révèle le 2ème baromètre réalisé par l’Association Francophone pour les Soins Oncologiques de Support (AFSOS) à l’occasion de la 4ème édition du congrès des Transatlantiques en Oncologie qui a lieu les 20 et 21 novembre 2014.

Pas de consultation d’annonce pour la moitié des patients

Les soins de support sont nombreux : du soutien psychologique, aux séances chez le kiné thérapeute ou le nutritionniste, en passant par les soins esthétiques. Mais le plus important de tous est la consultation d’annonce, que l’Institut National du Cancer définit comme « le temps médical nécessaire entre l'annonce de la maladie et la proposition de traitement, et le temps entre le repérage des besoins du patient et un accès à des soins de support ». Selon le baromètre de l’AFSOS, qui recense au total plus de 700 médecins et 1 500 malades, 98 % des médecins le proposent à leur patient. Or, ce même baromètre révèle un écart avec les propos des patients. En effet, 55 % disent se l’être vu proposer, et 49% seulement en ont bénéficié. Le recours au nutritionniste (41 %) et au soutien psychologique (31 %) sont les plus courants : 41 % ont bénéficié du premier et 31 % du second, tandis que 29 % ont consulté un kinésithérapeute et 25 % ont reçu des soins esthétiques.


Des soins qui arrivent trop tard

Le baromètre révèle également une prescription trop tardive de ces soins. En effet, 74 % des soins de support sont délivrés aux deux stades les plus avancés du cancer (stade métastasique et stade adjuvant). « À l’annonce de mon cancer du sein en 2000, des soins oncologiques de support m’ont été proposés. Et à ce moment là, je me suis considérée très chanceuse. Mais en dehors du kinésithérapeute ou du psychologue, les soins oncologiques de support étaient encore peu développés. J’aurais aimé que l’on me propose des soins pour m’aider à mieux supporter la fatigue ainsi que les nausées que je ressentais après mes séances de chimiothérapie », témoigne Catherine Cerisey, bloggeuse et patiente.

L’AFSOS appelle donc les cancérologues et les autres médecins à proposer systématiquement la consultation d’annonce et à proposer des soins de support dès le diagnostic de cancer établi. « Les patients doivent être accompagnés à tous les stades de leur maladie, puis lors de leur guérison. Les soins de support doivent être discutés très tôt dans la prise en charge du malade, dès la consultation d'annonce, et avec leur entourage », explique le Dr Florian Scotté, oncologue à l’hôpital Georges Pompidou - Paris et Secrétaire général de l’AFSOS. Pour remédier à cette situation, l’AFSOS appelle donc les médias, les pouvoirs publics à relayer les informations relatives à ces soins de manière à ce que le grand public aient une meilleure connaissance de ces pratiques.

Source : Pourquoidocteur.fr

Début de la discussion - 19/11/2014

Cancer : les soins pour améliorer le quotidien sont trop rares


Posté le
Bon conseiller

Merçi Julien pour cette info !!personnellement mon mari n'a pas eu ce problème !! dés l'annonce de sa maladie il a été pris en charge dessuite !! par la psychologue " qu'il n'a pas voulu mais que moi je fais depuis le début et çà m'aide bien !!! par son kiné en sport et en balnéo", je trouve qu'il a bien été pris en charge depuis le début de sa maladie !!! donc rien à dire de ce coté là !!! 

Cordialement, 

Cancer : les soins pour améliorer le quotidien sont trop rares


Posté le
Bon conseiller

moi aussi des le début de ma prise en charge de ma leucémie

j'ai eu dans les 15 jours de mon hospitalisation une psychologue

j'avoue qu'a ce stade ayant fait comme le dit maintenant mon hémato

une sorte de déni de la maladie ,je n'en avais pas besoin (même la psy

à l'époque m'avait dit vous êtes vraiment forte et courageuse ,vous n'avez certainement pas l'envie et le besoin

que je revienne vous voir mais vous savez que je suis là )

j'ai aussi eu bien sur a ma demande du moins quand j'en ai eu besoin vraiment de la kiné ..

en faite on vous dit tout ...mais comment dire pour ce qui est du psy ,si vous n'en avez pas besoin au début

on ne vous le re- propose pas par la suite ...pour ma part le mois dernier j'ai parlé de mes ressentis au bout de 9 mois

de greffe ...et mon hémato m'a dit que souvent les greffés (c'est son domaine) et en parlant de ma personne ..

j'avais occulté tout ça ..je me battait forcément mais ...peux être pas consciente ou comme je l'ai dit plus un déni..??

bref il m'a conseillé de voir un psy ...que je faisait un trop plein d'émotions que à cette période de l’après greffe

c’était très courant pour certaines personnes ...mais hélas ou allez ?? que faire ??, à qui parler réellement ??

alors je prend sur moi lol ....

Cancer : les soins pour améliorer le quotidien sont trop rares


Posté le
Bon conseiller

Bonjour, sandrine2169, je te conseillerais de prendre contacte avec ta psy que ton doc t'a donné dans ton protocole de soin !! le jour de l'annonce de ta maladie on a dû te donner un classeur ou des feuillets avec tout pour ta prise en charge, et tu dois avoir le nom de ta psy pour toi et ton entourage que vous avez droit c'est gratuit pour la famille aussi !! !! çà fait parti du protocole de soin !!! c'est à l'hôpital dans le service ou tu as été soigner !! il ne faut surtout pas hésiter !! 

Courage, et amicalement, 

Si tu as besoin n'hésite pas !!! 

Cancer : les soins pour améliorer le quotidien sont trop rares


Posté le
Bon conseiller

bonjour matinclair

eh bien j’apprends quelque chose !!!je n'ai jamais eu de classeur ou autres feuillets ??

pas de numéro pour un psy ou autre !!

de plus même si il m'avait donné tout cela ..;étant à plus d'une heure de l’hôpital ou je suis suivie

je ne pense pas que je pourrais faire la route à chaque fois pour allez voir le psy ..

je revois mon hématologue le 25 novembre ..il va falloir que je lui pose la question sur ce fameux

classeur cela m'intrigue

merci matinclair belle journée

Cancer : les soins pour améliorer le quotidien sont trop rares


Posté le
Bon conseiller

@sandrine2169, oui le jour de l'annonce de la maladie on a été reçu mon mari et moi par des infirmières des soins palliatifs dans un bureau à part pour nous parler de la maladie de mon mari, et on nous a donné tout un tas de feuillets sur tout pleins de renseignements du service avec différents numéros de téléphone du service, des spécialistes, psy, infirmières, hôpital, extc, dont on pourrait avoir besoin, sur l'alimentation, tout un tas de renseignements .... les heures pour appeler, sur la chimio, tout un tas de chose !!! et je m'en suis fait un petit classeur pour l'avoir sous la main ou j'avais tous les renseignements nécessaires !!! 

Amicalement, 

Cancer : les soins pour améliorer le quotidien sont trop rares


Posté le

Bonjour,

0n ne m'a jamais conseillé de voir un psy. Peut être parce que je suis restée joviale tout le temps. Et même aujourd'hui, je vais bien dans ma Tête. Ça dépend des personnes et du cancer que l'on A. Si je vais voir un nutritionniste hors de l'hôpital, quelle est ma prise en charge ? Merci 

Discussions les plus commentées