Soutenir les enfants de parents cancéreux

L'âge de l’enfant est un facteur important pour décider de ce qu’il faut lui dire ou non concernant le diagnostic de cancer. L’essentiel est de dire la vérité mais de façon à ce que les enfants soient capables de comprendre et qu’ils puissent se préparer aux changements que cela va impliquer dans la famille.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Les enfants se développent en effet grâce à des routines et ils ont besoin de se sentir en sécurité. Quand la vie et les événements deviennent imprévisibles, ils ont besoin d'aide pour apprendre à s’adapter aux changements.

Les jeunes enfants (jusqu'à 8 ans) n'ont pas besoin de beaucoup d'informations détaillées, tandis que les enfants plus âgés (de 8 à 12 ans) et les adolescents ont besoin d’en savoir plus. Les adolescents, qui mettent à l'épreuve leur indépendance et leurs limites, ont ainsi des préoccupations très différentes d'un enfant de 5 ans. Par ailleurs, la maturité de chaque enfant, sa sensibilité entrent aussi en jeu et les parents doivent se rappeler qu’ils ont avant tout en face d’eux des enfants qu’il faut ménager mais sans toutefois les laisser à part.

Ce qu’il faut dire à ses enfants,voici certains éléments que les parents peuvent mentionner à leur enfant :
- Le nom du cancer,
- La partie du corps où le cancer est localisé,
- Comment le cancer sera traité,
- En quoi leur quotidien sera impacté.

Pour expliquer cela, les parents vont adapter leur ton et leur vocabulaire selon l'âge et la compréhension de chaque enfant. Si les parents ont plusieurs enfants, il est conseillé d’expliquer à chacun séparément. Cela peut également aider le parent à porter plus d'attention à la façon dont chaque enfant réagit. L'enfant peut aussi être plus enclin à poser des questions s’il est séparé de ses frères et/ou sœurs.

Certains enfants peuvent ne pas avoir de questions au début, mais il est bon de les inviter à demander plus tard s'ils en ont par la suite. Les enfants plus âgés (en général, 8 ans et plus) peuvent être en mesure de comprendre une discussion plus complexe. Ils voudront peut-être voir des images de cellules cancéreuses ou lire des informations sur le traitement du cancer. Encore une fois, il faut les encourager à poser leurs questions plus tard s’ils n’y pensent pas sur le moment.

Rassurer ses enfants si l'on est touché par un cancer

Outre la maladie elle-même, les enfants ont d'autres appréhensions. La plus commune d'entre elles est qu’ils pensent que la maladie est due à quelque chose qu'ils ont fait ou n'ont pas fait. En effet, la plupart des enfants croient qu’ils ont une part de responsabilité dans la maladie de leurs parents. Les jeunes enfants croient qu'ils sont au centre des préoccupations et qu'ils peuvent faire toutes sortes de choses (pensée magique). Les jeunes enfants peuvent aussi croire que les mauvaises choses arrivent parce qu'ils ont été en colère avec leurs parents. Alors, quand un parent tombe malade, les jeunes enfants se sentent souvent coupables et pensent qu'ils sont à blâmer pour le cancer. Les enfants n’osent généralement pas en parler, c’est pourquoi c'est une bonne idée de les rassurer à ce sujet.

Les enfants peuvent aussi s'inquiéter et penser que le cancer est contagieux. Ils peuvent ainsi croire que l’on peut « l'attraper », ou que tout le monde en meurt ou encore que l'autre parent va également le contracter. C'est une bonne idée de corriger ces idées avant que l'enfant ne commence à s'inquiéter. Il est donc bon que les parents puissent expliquer que le cancer est une maladie différente du rhume par exemple et que ce n’est pas contagieux.

Les parents peuvent aussi expliquer que le cancer se soigne mieux aujourd’hui que par le passé et que le parent malade va être suivi et pris en charge.

Il faut donc s’assurer d'insister sur les faits suivants :
- Personne n’est responsable pour la survenue du cancer du parent,
- Le cancer n’est pas contagieux, il ne « s’attrape » pas,
- La famille va être unie et faire face ensemble au cancer et à son traitement,
- Même si le parent malade ne peut pas consacrer autant de temps à l’enfant, il l’aime tout autant et l’enfant doit se rassurer car on prendra soin de lui tout au long de la maladie de son père ou de sa mère.

Dernière mise à jour : 26/02/2019

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Actualité - Cancer