Cancer et dépression

L’annonce du cancer, les traitements invasifs, les symptômes du cancer comme les douleurs, la fatigue, la chute de cheveux… tous ces éléments ne sont pas sans conséquence sur le moral des patients concernés par un cancer.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

De même, la période de l’après cancer n’est pas non plus une étape facile à vivre. Les patients doivent reprendre le cours de leur vie, parfois retourner au travail ou faire bonne figure face à leurs proches qui pensent que tout va désormais mieux.

Mais survivre à un cancer est aussi difficile. En effet, les patients sont parfois angoissés face à la possibilité de rechute, certains symptômes sont encore présents (fatigue, douleurs post-opératoires…) et il arrive que les patients se trouvent désorientés et sans objectif à la fin de leur maladie. La dépression est alors une conséquence possible.

La dépression n'est pas toujours liée au cancer, et il n'y a aucune preuve qu'une maladie provoque l'autre.

Cependant, face à un diagnostic de cancer, il est possible de ressentir un stress extrême, de la colère, de la tristesse et un certain nombre d'autres émotions fortes. Bien que ces sentiments diminuent généralement avec le temps, ils peuvent parfois se transformer en dépression.

Il existe un lien entre le cancer et un état dépressif

Le cancer, à ses différents stades (avant, pendant, après), peut apporter de nombreux changements qui peuvent être difficiles à accepter :
- Les changements dans les capacités physiques (en lien avec les symptômes du cancer),
- Les changements d'apparence comme la chute de cheveux causée par la chimiothérapie,
- Les changements dans l'estime de soi,
- La peur de la mort,
- La peur de la réapparition du cancer,
- L’interruption des projets que l’on avait,
- Les problèmes financiers,
- Les problèmes relationnels,
- La peur de dépendre des autres.

Les sentiments ressentis face à ces changements (anxiété, tristesse, stress) peuvent être forts par moment, mais ils ne durent pas très longtemps. Le patient et ses proches peuvent se sentir déprimés face au cancer : c’est une réaction tout à fait normale.

Néanmoins, le fait de développer une dépression après avoir appris son cancer ou d‘être déprimé avant le diagnostic peut affecter le cours du cancer ainsi que la capacité du patient à prendre part au traitement. Un patient en bonne forme physique et morale répond ainsi mieux au traitement du cancer et a plus de chance de succès. Il est donc très important de traiter la dépression et de ne pas ignorer ses signes annonciateurs. Être bouleversé, triste après l’annonce d’un cancer est normal mais si ces sentiments dépressifs perdurent et que l’état d’abattement devient permanent, il est alors nécessaire de prendre des mesures pour soutenir et traiter le patient dépressif.

Il est nécessaire de traiter la dépression pour aider le patient à mieux gérer son traitement contre le cancer (émotionnellement et physiquement) et améliorer son état de santé global. Le rétablissement après une dépression prend du temps mais les traitements aujourd’hui proposés sont efficaces.

Les antidépresseurs sont par exemple des médicaments proposés.

Les thérapies comportementales et cognitives et la psychothérapie classique sont aussi suggérées au patient. En outre, le yoga et les techniques de relaxations peuvent amener un soutien au patient cancéreux qui souffre de dépression.

Dernière mise à jour : 07/12/2018

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Actualité - Cancer