«
»

Top

Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (1/2)

12 juil. 2019

Lisez notre entretien avec Elisa Cloteau, diététicienne et nutritionniste à l'Espace Mieux Manger à Pornichet, en France, pour mieux comprendre les interactions entre cancer et alimentation.

Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (1/2)

Bonjour Elisa, est-il possible de prévenir le cancer avec un certain régime alimentaire ?

Même si les personnes qui mangent mal développent souvent un cancer, un cancer peut affecter à la fois les personnes qui mangent très sainement et celles qui consomment principalement de la malbouffe. Outre l'alimentation, de nombreux autres facteurs jouent un rôle dans l'apparition du cancer, tels que la capacité à faire face au stress, l'hygiène de vie (sommeil, tabac, alcool, pollution...) et la prédisposition génétique.

Néanmoins, il est important d'avoir une alimentation équilibrée et de consommer des aliments aussi peu transformés que possible. Le surpoids et l’obésité sont également des facteurs de risque, notamment pour le cancer du pancréas, le cancer du sein post-ménopause ou encore le cancer de l’œsophage.

Y a-t-il des aliments qui favorisent directement l'apparition du cancer ?

Je crois qu'il est clair que la consommation d'alcool est impliquée dans le développement du cancer, mais le répéter ne peut pas faire de mal.

Selon l'OMS, il existe un lien entre le cancer de l'intestin et la consommation de viande. Plusieurs études suggèrent également qu'il pourrait y avoir un lien entre le développement du cancer de la prostate et du cancer du pancréas et la consommation de viande.

>> Manger bio permet-il d’éviter les cancers ?

La consommation de sucre et de produits laitiers joue également un rôle dans le développement d’un cancer. Une consommation excessive de graisses animales est associée au cancer du côlon et au cancer du rectum. Le sel et les aliments riches en sel sont susceptibles d'être impliqués dans le développement du cancer de l'estomac. Le risque de développer un cancer du poumon augmente, surtout chez les fumeurs et les personnes exposées à l'amiante, avec la consommation de suppléments alimentaires riches en bêta-carotène. Il en va de même pour le cancer de l'estomac.

Qu'est-ce que cela signifie concrètement pour nous ?

D'une part, nous ne devrions manger que peu de graisse et/ou de viande rouge. Nous devrions également consommer la viande et les sauces transformées avec modération. En octobre 2015, le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) a classé la consommation de produits carnés comme cancérigènes et la consommation de viande rouge comme cancérigène possible.

Le sel, les produits frits, les saucisses, le poisson fumé et les aliments en conserve doivent être consommés avec prudence.

La prise de suppléments alimentaires à base de bêta-carotène pour prévenir le cancer n'a aucun sens. Bien au contraire ! Pour les fumeurs, ces compléments alimentaires sont même associés à un risque de cancer. Les moyens auxiliaires alimentaires ne devraient être pris que sur l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien.

À quoi devrait ressembler notre régime alimentaire ?

Notre alimentation doit être saine et équilibrée, avec suffisamment de fruits, de légumes et d’aliments d’origine végétale. Une étude suisse menée pendant 13 ans auprès de plus de 70 000 personnes a clairement montré qu'il est possible d'augmenter sa durée de vie en consommant cinq portions de légumes et de fruits par jour. Il est à noter que les compléments alimentaires ne peuvent remplacer une alimentation saine.

Comment préparer les fruits et les légumes ?

Les fruits et légumes crus contiennent plus de vitamines et de minéraux. Néanmoins, je ne suis pas fan de nourriture crue. De nombreuses personnes atteintes de cancer souffrent de problèmes digestifs, qui peuvent être un effet secondaire du traitement. Les fruits et légumes crus peuvent contribuer à aggraver ce problème. La mastication et la salivation peuvent être perturbées, car la "préparation" de la fibre est insuffisante.

>> Le régime sans gluten, sans sucre et sans lactose raconté par un membre Carenity

Idéalement, je recommande de manger une portion d'aliments crus par repas. Il peut s'agir d'une salade en entrée, d’un fruit, d'une salade de fruits ou d'un jus. Mais même cette recommandation ne peut s'appliquer à tout le monde.

Quelle sont les alternatives aux fruits et légumes crus ?

En préambule, il faut garder à l’esprit qu’il est essentiel d'adapter la quantité et le type de préparation à l'individu. Certaines personnes souffrent de constipation, tandis que d'autres souffrent de diarrhée ou du syndrome du côlon irritable.

La cuisson vapeur

La vapeur préserve les minéraux solubles dans l'eau. La cuisson à la vapeur est donc une bonne méthode de cuisson idéale pour les légumes et les fruits.

La cuisson à l’eau

Lors de la préparation de soupes, vous pouvez cuire les légumes dans l'eau. Pour les malades, il est conseillé de ne boire que le bouillon de légumes, pauvre en fibres et riche en minéraux. Les vitamines restent également bien conservées dans le wok.

Les grillades

La graisse qui s'égoutte dans les braises pendant un barbecue produit des substances nocives pour la santé. Si vous prenez certaines précautions et que vous utilisez des plaques de gril, des grils verticaux, des grils à plancha, etc., vous pouvez encore faire des grillades de temps en temps.

Un dernier conseil pour terminer cette première interview ?

Ce qu'il faut absolument éviter, c'est de toujours manger les mêmes aliments. Les personnes particulièrement malades avec peu d'appétit l'apprécient aussi lorsque les méthodes de préparation changent et que les repas sont bien arrangés.

 

 

Merci beaucoup à Elisa d’avoir répondu à nos questions. Vous la retrouvez prochainement dans une seconde interview. Et vous, quelle alimentation avez-vous adoptée ?

 

avatar Louise-B

Auteur : Louise-B, Content & Community Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le vécu des patients et qui portent leur voix. Forte d'une formation pluridisciplinaire axée sur le journalisme, elle coordonne la rédaction des contenus des plateformes Carenity et facilite l'expérience des membres sur le site.

Commentaires

le 12/07/2019

Quand on a pas faim et que l’on peut manger que certains aliments en petite quantité genre portion d’enfant de 4 ans voir moins , je perds régulièrement 100 à 200g par jour et j’en suis à mon 11eme kg vous me direz j’ai encore 15 kg à perdre . Moi j’aime la viande et aussi les légumes et je ne supporte plus les produits laitier et dérivé .

alors que manger?

le 13/07/2019

les gens qui sont dans le besoin ne peuvent pas se permettre de manger souvent bio et du poisson qui est hors de prix . Il faudrait  déjà faire payer un max tous les pollueurs de la planete . Les gens qui trafiquent la viande avec des produits pour la rendre saine , Comment faire du bio quand la terre est pleine de pollution .

que des mots et que des mots mais pas un acte

le 15/07/2019

J'avoue que c'est très bien expliqué mais quand on observe c'est un régime sévère mais réaliste j'avais fait un régime cetogene j'avais perdu près de 20kg parfois j'avais des vertiges alors j'ai arrêté pour moi cela devient quasiment trop dur j'ai arreter mais j'ai reprit 

le 19/07/2019

@pseudo-masqué Bonjour , ce qui compte  c'est d'avoir le poids en rapport de sa taille (MIC)  votre  corps en en cours de régulation pour avoir supprimé les "ecxès" ensuite si la perte de poids continue il il y a deux raisons: manque de protéines et de gras insaturé, si plus de 65 ans peut-être une déficience en sucs gastriques qui ne brises pas suffisamment les protéines en acides aminées. Dans ce cas manger des protéines animal ou végétal en petite quantité 50/60 gr à tous les repas pour compenser la "perte".  

le 19/07/2019

Elisa ne nous révèle pas tous les"secrets" de la diététique, normal puisque cela demeure un secret pour continuer à vivre des régimes et des conseils.

L'Essentielle  de se nourrir  est dit mais il ne convient pas à tous. Les essais sur 70 000 personnes sont tronqués car souvent ce sont des personnes  volontaires, et non surveillées bref de quoi débattre...  

Il est évident que ne consommer de fruits et légumes , donc végétarien sur une période de 10 ou 13 ans sans indiquer l'age de commencement  ne fait pas du mal ? mais ce régime durant  toute une vie ? un désordre physiologique, des carences vont s'installer obligatoirement chez certains sujets, c'est inévitable.

Elisa je suis toutes ouïes. 

Bien cordialement JCP

Vous aimerez aussi

Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (2/2)

Adamantinome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'ovaire
Cancer de la peau
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer endocrinien
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Corticosurrénalome
Leucémie
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Maladie d'Ollier
Maladie gélatineuse du péritoine
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
phéochromocytome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Syndrome de Sézary
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur endocrine entéropancréatique
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur sécrétrice de cathécolamines
Tumeur stromale gastro-intestinale
Tumeurs du coeur

Cancer et alimentation : les conseils d’une diététicienne (2/2)

Lire l'article
Manger bio permet-il d'éviter les cancers ?

Adamantinome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'ovaire
Cancer de la peau
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer endocrinien
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Corticosurrénalome
Leucémie
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Maladie d'Ollier
Maladie gélatineuse du péritoine
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
phéochromocytome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Syndrome de Sézary
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur endocrine entéropancréatique
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur sécrétrice de cathécolamines
Tumeur stromale gastro-intestinale
Tumeurs du coeur

Manger bio permet-il d'éviter les cancers ?

Lire l'article
Tabac, alcool, malbouffe, obésité: 40% des cancers sont évitables

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Corticosurrénalome
Leucémie
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Maladie d'Ollier
Maladie gélatineuse du péritoine
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Ostéosarcome
phéochromocytome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Syndrome de Sézary
Thymome bénin
Tumeur au cerveau
Tumeur d'Abrikossoff
Tumeur de Merkel
Tumeur endocrine entéropancréatique
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale
Tumeurs intramédullaires
xyz_Cancer du colon

Tabac, alcool, malbouffe, obésité: 40% des cancers sont évitables

Lire l'article
Journée mondiale de lutte contre le cancer : les aliments à privilégier au quotidien

Cancer

Journée mondiale de lutte contre le cancer : les aliments à privilégier au quotidien

Lire l'article