Les proches et la famille face au cancer

Apprendre que l’on a un cancer représente dans un premier temps un choc difficile à assimiler, la présence de la famille devient donc important pour mieux l'accepter.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Une fois que le diagnostic du cancer est posé, l’équipe médicale est alors chargée d’informer le patient de sa maladie. Les informations médicales relatives à l’annonce du cancer (traitements, effets secondaires des traitements, symptômes…) sont expliquées au patient. Mais c’est lui seul qui décide s’il veut partager l’annonce de son cancer avec sa famille. Le médecin est ainsi tenu au secret professionnel et ne peut informer la famille de la maladie de son patient que si celui-ci lui en a donné l’accord. Dans le cas où le patient ne souhaite pas mentionner son cancer à son entourage, une mention à ce sujet est alors inscrite dans son dossier médical.

Le cancer est une maladie éprouvante qui, quand elle atteint un stade avancé, a des conséquences psychiques et physiques qui influent sur le quotidien et le bien-être du patient mais aussi de sa famille. La nouvelle du cancer amène ainsi des changements notables qui nécessitent des adaptations au quotidien et obligent la famille à se restructurer, à se réorganiser en fonction des nouveaux paramètres imposés par le cancer.

En effet, le cancer peut amener le patient à devoir cesser son travail (modification des conditions de vie : aspect financier), il peut être beaucoup plus fatigué, moins disponible pour les tâches quotidiennes à cause des douleurs et de son traitement, il peut se sentir abattu en raison des symptômes du cancer (chute des cheveux, problèmes de fertilité) et souffrir de dépression.

De plus, les projets de vie (prêt immobilier pour l’achat d’une maison, volonté d’avoir un enfant, envies de voyages) doivent parfois être mises entre parenthèses tout au long du cancer. Pour la famille et le patient, la nouvelle est alors un double coup dur et la cohésion de la famille est d’autant plus importante pour lutter de front contre la maladie.

La famille représente ainsi un rempart et un soutien indispensable pour aider le patient à lutter contre son cancer et à garder le moral. C’est elle qui l’accompagne souvent tout au long des étapes du cancer. Il arrive néanmoins que des tensions se créent et que le patient ne se sente pas suffisamment épaulé. Les membres de la famille peuvent aussi se sentir mis à l'écart par le proche malade. Aller consulter un psychothérapeute peut aider à mettre à plat les problèmes et résoudre les difficultés de communication et de compréhension entre le proche et sa famille.

L'entourage : une aide face au cancer

Il faut bien faire la distinction entre famille et proches. La famille désigne au sens strict toutes les personnes apparentées ou ayant un lien de filiation (mère, frère, sœur, conjoint).

La notion de proche est elle plus large : elle fait référence à toutes les personnes dans l’environnement du malade qui ont un lien privilégié. Dans ce sens, les proches sont un élément clé pour le malade et une source de réconfort essentielle. Suite à l’annonce de la maladie, certains proches vont par exemple démontrer une attention particulière au malade, parfois inattendue, qui lui permettra d’être entouré et soutenu. À l’inverse, des personnes très liées peuvent avoir du mal à accepter la maladie et ne pas apporter le soutien attendu. Les proches ont également un rôle de conseil dans la maladie et lorsqu’ils sont très investis auprès du patient, ils représentent des interlocuteurs importants pour l’équipe soignante.

La loi française prévoit depuis 2002 la possibilité pour le patient de nommer une personne de confiance. Cette personne est choisie par le malade, s’il le souhaite, et a un rôle pour faciliter la communication entre l’équipe soignante et le patient. Le rôle de la personne de confiance consiste aussi à assister le patient dans ses démarches (administratives notamment) et à apporter conseil et réconfort face au cancer et à son traitement.

Quand le malade est dans une situation où il n’est pas en état de prendre lui même les décisions concernant sa santé, alors le relais est pris par la personne de confiance choisie. Les conditions à remplir pour être personne de confiance sont d’avoir plus de 18 ans et de n’être ni sous tutelle ni sous curatelle. Pour que le statut de personne de confiance soit effectif, le patient doit expliciter son souhait par une lettre écrite, datée et signée. Un changement de personne de confiance est possible à tout moment selon les volontés du patient.

Dernière mise à jour : 02/12/2018

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Actualité - Cancer