https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/diabete-de-type-2.jpg

Patients Diabète de type 2

17 réponses

363 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le

Quelle est la vie des diabétiques de type 1 ? Qui connaît les difficultés à surmonter chaque jour ? Quels combats doit on mener contre soi-même, contre la honte d’avoir un appareil collé à la peau pour toujours ? Peut-on vivre normalement ?

C'est pour répondre à ces questions qu'une équipe de passionnés ont décidé de faire un film. Créer non pas un documentaire mais une fiction. Tout est parti de Kiana Ranjbar. L'initiatrice du projet est soudainement devenue diabétique de type 1 à l’âge de 21 ans. Une grande aventure a alors commencé pour elle avec différents combats à gagner comme l’acceptation de la maladie et de la différence, ou encore la confusion faite par beaucoup avec le diabète de type 2.

L’envie de partager tout ce qu’elle-même a vécu - ce par quoi les diabétiques passent - l’a alors amené à écrire un film. Et c'est ainsi qu'est née cette petite équipe avec Christophe Delesques, comédien français et producteur de pièces de théâtre, Sami Khadraoui, jeune réalisateur suisse et deux formidables acteurs, Elphie et Cyril Fragnière.

L'idée du film

Sophie, à la carrière professionnelle en plein essor, tente de réaliser son projet de grossesse. Andy, entouré d’amis, se retrouve bien seul quand l’amour, enfin, semble possible. Les protagonistes font face à une maladie qui attaque non seulement leur propre corps, mais aussi l’image de soi. Leur force leur permet de surpasser le regard des autres, qu’il soit médical ou amical.

Mais faire un film coûte de l’argent ne serait-ce que pour louer caméras et lumières pour une semaine de tournage mais aussi payer les assurances, costumes, maquillage, voyages, repas, publicité, montage, musique et frais de financement participatif. Voilà pourquoi, leur projet a besoin de dons via une plateforme collaborative We Make it.

Carenity a choisi de les soutenir et vous ? 

Début de la discussion - 20/04/2018

Soutenez la création d'un film sur les diabétiques !
2

Membre Carenity
Posté le

C'est une super initiative j'espère le voir très bientôt! 

Soutenez la création d'un film sur les diabétiques !
1

Membre Carenity
Posté le

s'il vous plait ne laissez pas l'ostracisme se développer

je suis did de type 1 lent lada  et ça me soule de voir les diabétiques se diviser entre les type 1 et les autres ...

comme en plus on a récemment distribué la population des diabétiques entre 5 types cela n'a plus de sens et qu'enfin de nombreux diabétiques de type2 rejoignent la cohorte des consommateurs d'insuline laissez moi vous dire que cette discrimination perd son sens

Soutenez la création d'un film sur les diabétiques !
2

Membre Carenity
Posté le

Quels combats doit on mener contre soi-même, contre la honte d’avoir un appareil collé à la peau pour toujours ?

Pourquoi avoir honte d'un appareil collé à la peau . La honte est pour ceux qui regarde de travers ,qui fond des remarques sans savoir de quoi il parle . Il ne faut pas avoir honte de quoi que ce soie mais profiter de ce que la technologie nous apporte .je suis diabétique de type 1 de 41 ans et je ne me suis jamais cacher pour faire mes examen ou injection d'insuline avant d'avoir la pompe et maintenant le free style libre. Je n'est pas encore regardé le film mais rien que l'introduction me fait réagir pas favorablement pour moi .je reviendrais après avoir regarder le film.

Soutenez la création d'un film sur les diabétiques !
2

Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

je suis de type 2 et avec un régime sans gluten, sans lactose et sans sucre mon hémoglobien glyquée est passée de 7,89 à 5,30 et je ne prend plus de metformine, donc j'en conclu qu'un diabète de type 2 peut être guéri grace à une bon régime, par contre de type 1 c'est pas possible, c'est la seule différence que je vois entre le type 1 et le type 2

Soutenez la création d'un film sur les diabétiques !
1

Membre Carenity
Posté le

Je suis de type 2 mais sous insuline je ne vois pas de honte à être malade je vais avoir une pompe la semaine prochaine en attenda t plus de 15 ans que je me pique  aux repas sans me cacher  je suis diabétique  comme d autre sont cardiaques et alors c est familial  je f ais avec c est ma différence ce n est pas une tare 

Soutenez la création d'un film sur les diabétiques !
1

Membre Carenity
Posté le

bravo  !!!  il  n'y a pas  de  honte  a  avoir ,  ce  n'est  pas  une  maladie  honteuse  ,  je  porte  le  freestyle  libre  et  je  ne  le  cache  pas  !  je  fais  mes  insulines  (  bien  sûr  discrètement  devant  des  personnes  )  quelques  personnes  me  posent  des  questions  et  je  répond  sans  souci  bien  que  maintenant  on  parle  beaucoup  du  diabéte  ,  donc  les  gens    connaissent .

Soutenez la création d'un film sur les diabétiques !
2

Membre Carenity
Posté le

Bonjour ,

1.je suis contente qu un film sur le diabete , je l espère, mette le / la diabetique ( type 1 voir type 2 jeune = même combat ) en situation de réalité sans erreur sur les infos médicales et surtout dans une situation au delà de « pleure ta vie » ou comme dans les films américains vite elle est diabétique , asthmatique ce qui renforce le danger de l enfant enlevé prisonnier . 

2. Je suis déçue que vous n ayez pas fait d appel à comédien car je suis comédienne depuis plus de 10 ans et j ai travaillé avec A Boal ( theatre social ) ou l on part de soi pour créer le personnage et non se mettre à l intérieur du personnage ( ce qui vient après ) je suis à Paris j ai du temps et même bénévole j aurai été présenté comme dans mon quartier eh oui on connaît «  les copains d abord «  je suis aussi photographe et formatrice donc je suis ni salariée ni riche ni très riche car travailler pour les autres ne rapporte pas / rechercher de l argent je sais faire puisque mon mari et moi avons créé une association de prévention des addictions par le jeu théâtral j ai travaillé dans l insertion avec des 16 59 ans ( pas tous ensemble ) et j utiliser le théâtre et la vidéo voilà pauvre compétente ( on me l a dit ) je chante aussi bref je vous intéresse ? 53 ans dispo , dynamique.   ah oui et type 1 depuis 1971 avec les débuts du matos 

aujourd hui coat hey par mon Diabeto pôle et fsl 7,4 d hb en moyenne complicationsa 22 ans car deni retinopathie stabilisée j étonné mon Diabeto par si peu de complications et beaucoup de stratégies réflexions j anime les centre de vacances Ajd puis dirige puis fais mes masters sur le diabete animer des groupes d ados fais de l éducation thérapeutique bref 

[Contenu modéré par l'administrateur]

Ps je vous invite à regarder le film broken avec une fille diabetique ou la maladie traverse le film sans s y arrêter vraiment j ai pleuré à la fin 

Soutenez la création d'un film sur les diabétiques !
3

Membre Carenity
Posté le

Bonjour à tous !


A priori, je soutiens ce projet qui ne me semble pas du tout être la manifestation d’un quelconque ostracisme. Il s’agit d’illustrer des spécificités du type de diabète le plus fréquent après le type II. N’oublions pas que pour la plupart des gens (hors les murs de Carenity) le diabète, c’est le type II et que le problème de santé publique mondial qui nous guette, c’est encore le type II.
Il me semble donc que ce projet n’est pas abusivement, mais nécessairement et légitimement, discriminatoire.


@Mimi0508


Les classifications de différents types de diabète sont, avant tout, des outils pour la recherche scientifique et la prise en charge médicale.


Nous avons tous tendance à construire notre identité personnelle aussi avec les petits drapeaux que l’on nous met sur la tête, et nous intégrons aussi à notre identité personnelle cette étiquette diagnostique, médicalement légitime, posée par les médecins.
Vous savez bien que ces distinctions entre les types de diabète coïncident souvent avec des patients qui perçoivent différemment la maladie et ses enjeux, notamment parce qu’ils touchent des gens à des moments de leurs existences et dans des contextes médicaux différents.


Il ne faut pas croire que la distinction entre type I et type II s’amenuise du point de vue des styles de vie, sous prétexte que plus de patients de types II sont traités par l’insuline : ils sont une minorité des patients traités. Les antidiabétiques oraux demeurent le traitement caractéristique du type II et l’insulinothérapie, la hantise d’une bonne partie des patients.


@papynours61


Je suis d’accord avec vous, l’emploi du mot « honte » est une maladresse dans le texte de la présentation de ce projet. Il n’y a pas de honte à porter une pompe à insuline car c’est un choix murement réfléchi par le patient qui n’est pas condamné à la porter à vie.
Moi, je n’ai pas voulu de la pompe à insuline car elle ne s’intégrait à mon image corporelle ; c’est mon choix.

Je comprends aussi que le porteur d’une pompe à insuline peut assimiler cette pompe à son intimité corporelle et, comme telle, ne pas vouloir l’exposer ; de là à en avoir honte, c’est peut-être excessif.


Bien à vous,
Philippe

Soutenez la création d'un film sur les diabétiques !
3

Membre Carenity
Posté le

Je soutiens fortement la création de ce film.

Diabétique depuis 61 ans, j'aurais beaucoup à dire sur la vie quotidienne d'un diabétique insulino dépendant.

Comment vivre au quotidien quand on est enfant puis adolescent, ensuite étudiant et enfin comment vivre la difficulté à entrer dans le  monde professionnel (dans les années 1973).

La honte, je l'ai ressentie quand il s'agissait simplement de dire que j'étais diabétique, et c'est en vieillissant que j'ai pu m'en libérer.

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 193 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & confidentiel