anonymous avatar • Animatrice de communauté
Posté le 19/10/2016 à 15:34
Bon conseiller

Bonjour à tous,

Nous vous proposons de participer à un nouveau projet qui a pour objectif d’aider les patients qui :

- hésitent à passer à la pompe à insuline
- ont appris récemment leur passage à la pompe à insuline
- sont déjà sous pompe à insuline.

1 – Vous avez jusqu’au 20 novembre pour poser vos questions dans ce sujet autour de la thématique « Passage à la pompe à insuline : bénéfices et freins ».

Exemples de questions :

- Peut-on prévoir à quel moment je vais passer à la pompe à insuline ?
- Pourquoi passer à la pompe à insuline ?
- Quels sont les principaux désavantages d’un passage à la pompe à insuline ?
- Tous les patients peuvent-ils passer à la pompe à insuline ?
- Est-ce que je gèrerai plus facilement mon diabète lorsque je serai passé à la pompe à insuline ?

2 – Des experts répondront à vos questions dans une vidéo qui sera diffusée sur Carenity !

A vous de jouer !

Margarita

anonymous avatar
Posté le 21/10/2016 à 15:50
Bon conseiller

Après 42 ans de diabèteT1 sous injections 4/jr, j'aimerais passer sous pompe mais ce changement de traitement me fait un peu peur je dois l'avouer.

J'ai un diabète en dent de scie, j'ai des périodes ou mes glycémies sont basses et d'autres ou elles sont au dessus du seuil normal voir bien au dessus, je peux monter à +3g.

Tout ces variations me donnent une mauvaise qualité de vie, beaucoup de fatigue et un moral au ras du sol !

Donc je me pose la question est-ce que la pompe m'aiderai à être plus stable dans mes glycémies, sans effet "yoyo" comme je le vie au quotidien depuis des années ?

Eh oui pas facile de prendre une décision à ce sujet, il y a les pour et les anti, ceux qui ne reviendraient pas au stylo et ceux qui sont déçues et reviennent aux injections.

Il va falloir  faire ma propre expérience, car chaque cas est différent en matière de diabète et il faudrait peut-être justement que j'essaie pour voir ce qui est le mieux pour moi sans tenir compte des avis des uns et des autres.

Mais je suis quand même indécise, peur de l'inconnu peut-être, de la pompe qui diffuse en continu de l'insuline et de ne pas savoir gérer correctement le système.

anonymous avatar
Posté le 24/10/2016 à 19:18
Bon conseiller

Je m'appelle angelique. Je suis dans le même cas mais avec un diabète de type 2. Je  passe d'un extrême à l'autre.  Je me démoralise. J'ai peur de manger. La nourriture me dégoûte.  J'ai atteint récemment un dextro de 497. Je me suis  fait vrai peur. Mon médecin me conseille la pompe à insuline. Je ne veux pas car j'en ai  fait l'expérience à l'hôpital pendant une semaine en service diabèto  et je me sentie prise au piège. Reliée à une machine qui se débranchait systématiquement trois ou quatre fois par jour. Les infirmiers râles car il faut la remettre en place. Il faut l'enlever pour se doucher. Et pour ma part cela ne m'a pas aider. Je sais de toute façon qu'un jour prochain (trop proche à mon goût ) il faudra que le fasse. J'espère vous avoir éclairé.  Il faut essayer pour savoir si cela vous convient ou pas. Pour ma part je fais 6 ou 7 injections par jour et cela devient difficile de trouver un endroit pour piquer sans me faire mal.

anonymous avatar
Posté le 24/10/2016 à 19:48
Bon conseiller

bonsoir je suis comme vous, type 2 j'aimerai avoir la pompe, mais je bouge tellement la nuit que j'ai peur qu'elle se décroche, mes petits enfants sont type1 et ont la pompe depuis trés petit et sont heureux mais a 71 ans j'ai une crainte, avec des glycémies yoyo, mais là je ne sais plus ou me piquer mon ventre a une peau adipeuse ou la l'insuline a du mal a passée, alors que faire

cordialement

anonymous avatar
Posté le 25/10/2016 à 09:21
Bon conseiller

il y a quelques années j'ai demandé à passer à la pompe il m'a été répondu que le quota pour le département était atteint.

Je suis resté aux trois injections par jour et ne le regrette pas car nombre de mes connaissances sous pompe ont pris beaucoup de poids.

anonymous avatar
Posté le 26/10/2016 à 18:21
Bon conseiller

je suis diabétique depuis 40 ans et depuis 10 ans environ sous pompe à insuline.J avais un diabète très variable des hypo très basses et des hyper très hautes.La pompe a un peu régulé mais pour moi cela n'a pas été miraculeux .C'est gênant pour une femme de porter cette pompe lorsque l on porte une robe .Je pense toutefois que cela représente un progrès pour les personnes ayant un diabète non émotif

anonymous avatar
Posté le 26/10/2016 à 19:08
Bon conseiller

@lolomina  il n'y a pas que le ventre pour se piquer! les cuisses( côté extérieur) , le haut des bras  ( côté extérieur aussi) ainsi que les fesses ( déjà moins pratique) conviennent. Idéalement, le matin le ventre, le midi les bras, le soir les cuisses, histoire de varier les points d'injections. Bonne soirée!

anonymous avatar • Animatrice de communauté
Posté le 28/10/2016 à 15:39
Bon conseiller

Bonjour,

je relance le sujet !

N'hésitez pas à poser toutes vos questions !

anonymous avatar
Posté le 23/11/2016 à 16:05
Bon conseiller

Bonjour,

Je suis diabétique depuis plus de 20 ans, et cela fait 10 ans que je suis sous pompe insuline, je ne reviendrai pas en arrière, pour la stabilité du diabète c'est mieux, mais il est vrai qu'au passage à la pompe on prend du poids, plus besoin de se piquer plusieurs fois par jour juste pour le changement du cathéter qui reste assez simple, l'inconvénient il faut toujours la porter sur soi dormir avec, mes points d'injection le ventre et les cuisses, à la longue on s'y fait. bonne journée à tous

anonymous avatar
Posté le 28/11/2016 à 19:34
Bon conseiller

Bonjour 

je suis Diabetique de type 1 depuis 32 ans j'ai une pompe depuis 7 ans je ne reviendrai jamais en arrière.

j'avais une pompe avec tubulure et depuis peu j'ai l'omnipod elle est géniale elle permet de coller vraiment à mes besoins d'insuline 

j'ai un capteur de glycémie freestyle libre pas de torture des bouts des doigts 

et pour mon alimentation je pratique l'insulinothérapie fonctionnelle 

j'ai une vie presque normale 

merci la pompe, freestyle et le comptage de glucides 

Marie José 

Rejoignez les 136 000 patients

inscrits sur la plateforme

Rejoindre

C'est gratuit