https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/diabete-de-type-2.jpg

Patients Diabète de type 2

2 réponses

119 lectures

Sujet de la discussion

1

Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le

Durant des années, une discussion sur le diagnostic et les premiers signes du diabète a animé les membres de Carenity. Pour ne pas oublier les précieuses histoires que nos membres ont écrites depuis la création de Carenity, nous partageons certains de leurs témoignages.

 

diabète-diagnostic

 

Le diagnostic

La plupart de nos membres ont appris par hasard qu’ils avaient un diabète, comme @pseudo-masqué‍, « surveillée depuis très longtemps par mon médecin car je suis d’une ligne de diabétiques 1 et 2 ». La surprise était donc moins grande. En revanche, d’autres membres se sont plaints de symptômes avant le diagnostic :

symptômes-diabète-type2

Vivre avec un diabète

Pour beaucoup de membres, il a été difficile de digérer la nouvelle. « Le ciel m’est tombé sur la tête » a expliqué @pseudo-masqué ‍ : « Le monde s'écroule, je n'ai jamais eu quoi que ce soit jusqu'alors... Je n'arrive toujours pas après plusieurs années de traitement à me faire à l'idée de devoir régler ma vie comme du papier à musique ».

diabète-type2-peursSe relever face à la maladie

Et pourtant, les membres font preuve de résilience, de courage et d’entraide pour se donner leurs astuces et adapter leur mode de vie à leur traitement. Leurs proches ont souvent été d’une grande aide, notamment dans des familles touchées par le diabète de génération en génération : « Du côté de ma famille, aucun problème. Mes enfants ont compris qu'il fallait qu'eux aussi fassent attention car une arrière-grand-mère, une grand-mère et une mère diabétiques… ;) » nous a confié @pseudo-masqué‍.

Mais c’est à @pseudo-masqué que revient ce mot de la fin très positif :

« Être diabétique ne veut pas dire s'isoler du monde. Dans la semaine, mon alimentation est bien équilibrée mais le week-end, je me lâche un peu : repas avec des amis, parfois un restaurant… le tout est de ne pas exagérer.

Je profite de la vie comme avant. »

 

À vous d'écrire la suite !

 

Pour retrouver la discussion précédente dans son intégralité, c'est ici.

Début de la discussion - 02/09/2018

Le diagnostic de votre diabète et les premiers signes
Membre Carenity
Posté le

Bonjour, Pour mon symptôme, ca été grosse soif, et conso excessif (4,5L d'eau mini par jour) alors que d'habitude je tournais a 1,5l de cola par jour 

le pire c'est que dans mes 4,5l d'eau mini par jour, bah je rajoutais pas mal de sirop de menthe 

C'est pas tant ma grande soif qui m'a inquiété, mais ma fréquence à laquelle j'urinais, l'impression d'uriner plus que ce que je buvais, et quasi toutes les heures

Lors de ma visite de la médecine du travail, j'ai demandé à faire le test urinaire, je pensais plus à un problème de prostate trouvant ma libido décroitre et ayant 42 ans,

-"oulala Mr , vous êtes à 2 % de glucose ou un truc comme ca, allez vite faire une prise de sang" et effectivement hb1ac à 11,4% Verdict diabète type 2

en un peu plus de 6 mois juste avec une alimentation équilibré (sans activité physique) et probablement traitement j'ai perdu 17 kg et mon hb1ac est descendu a 5,7 %

-Traitement metaformine 850 et glimepride 6mg (vite réduit car effet indésirable et arrêté au bout de 3 mois)

aucun autres symptômes significatif

Le diagnostic de votre diabète et les premiers signes
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

moi c'est une grosse fatigue après le repas, j'ai été vite diagnostiquée parce que je suis suivi pour une autre maladie chronique bien plus invalidante que celle-ci puisqu'on ne souffre pas, et c'est ça le piège. Et j'ai guérie du diabète par hasard, puisque en voulant guérir de la maladie de lyme je suis le régime sans gluten, sans lactose et sans sucre, je prenais du metformine 850 et mon hémoglobine glyquée était à 7,89 au départ et au bout de 3 ans je suis passée à 5,30 et je ne prend plus rien depuis et tout va bien, je ne fais plus d'hypertension non plus, j'ai arrêté 5 médicaments, prendre en main sa santé grâce à l'alimentation à été une révélation, à la cinquantaine, quand je me dis que si j'avais su j'aurais pu faire ça il y a 35 ans de ça... Je me demande comment aurait été ma vie sans la maladie... Je n'arrive pas à le concevoir, je pense que ça me ferait trop mal, je me dit que si j'ai eu cette épreuve c'est pour permettre à mon âme d'évoluer, je n'aurais pas fait toutes les thérapies que j'ai fait et qui m'ont fait grandir dans ma tête, maintenant je crois en l'univers, je suis amoureuse d'un homme qui me soutient tout les jours, j'apprend à être positive de jour en jour, et en ce moment je vis un tournant dans ma vie active, je vais enfin m'épanouir dans ma vie professionnelle. (j'ai fait 18 boulots dans ma vie) 

Une vie semée d'embûche mais qui m'a permis de me prendre en main et de découvrir mes secrets de famille. Quand je vois qu'une maladie dure de génération en génération, je pense qu'il faudrait faire de la psychogénéalogie pour "nettoyer" cette famille, mais je comprend que des gens ne sont pas prêt à entendre ce genre d'argument. La psychogénéalogie et les constellations m'ont sauvé la vie et le régime m'a permis de guérir des autres maladies, plus "physiques". Je suis heureuse d'avoir fait tout ça, il reste à mes enfants de faire de la psychogénéalogie du coté de leur père et ils auront leur vie à vivre sans porter les valises  de tristesses de leurs ancêtres... et je m'allège de jour en jour... Merci la vie !

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 164 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme