Besoin d'échanger avec des bipolaires

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le

@Mavartavine‍ , @cancer1‍ @sylefi‍ et à toutes celles et ceux qui passeront par là, je vous souhaite une très bonne journée. 

Après une semaine passé avec mon copain, je me pose beaucoup de questions. J'ai trouvé cette semaine difficile à assumer dans la durée. 

Je ne suis bien que seule à mener mon petit train-train qui me permet quand même de voir du monde sans créer de relations.

Je n'ai pour l'instant aucune envie de tisser des liens avec qui que ce soit. La rupture avec mes amis de longue date a laissé des traces. Certes, j'ai sacrément  dérapé avec eux. Ils me savait dépressive mais trouvaient que je me laissais aller et voulaient m'imposer leur façon de vivre persuadés de savoir ce qui était bon pour moi. Ce que je n'ai pas supporté.  Ils m'ont laissé tomber complètement jusqu'à me demander de quitter l'appartement que je leur louais. 

Alors, ici, où je ne connais quasi plus personne, je me préserve.  

@cancer1‍ , je ne saurais dire le pourcentage d'hérétidité, un de mes oncles était diagnostiqué bipolaire. Ensuite, le climat familial n'était pas très rassurant même si mes parents étaient aimants. Seulement, jeunes et absorbés par le travail, ils n'avaient pas beaucoup de temps à m'accorder. Je devais suivre leur rythme de vie de restaurateurs et très jeune, j'ai du donner un coup de main pour être avec eux. Ensuite, les épreuves de la vie qui touchent chacun, ont fini par déclencher cette maladie et les autres d'ailleurs. Maintenant, je dois apprendre à faire avec et ce n'est pas toujours évident de trimbaler toutes ces casseroles. 

Je trouve beaucoup de réconfort dans les citations du Reiki que je lis, ici ou là, chaque jour. 

comme " Je décide aujourd'hui de vivre une belle journée" 

Programme du jour :

- faire plaisir à Gibbs mon toutou et aller marcher un peu avec lui. 

- profiter pleinement de mon logement et le rendre agréable en le rangeant. 

- répertorier mes ouvrages " couture " et en choisir un pour le finir dans la semaine.  

Et vous, comment occupez-vous vos journées si ce n'est pas indiscret ? Vous avez des passions ? 

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le
Bon conseiller

@katymo‍,

Ton post de ce matin me fait plaisir par son authenticité et d’autant plus que je me retrouve dans ta perception de ta situation tant personnelle qu’amicale.

La solitude et l’ennui intérieur fait partie de mon quotidien. Et comme toi, j’ai une amie fidèle et aimante depuis plus de dix années. Je m’oblige à conserver dans le temps ce lien affectif même si je dois faire des efforts pour cela. Car je me sens toujours « en culpabilité » quand j’ai des idées de fuite. C’est mon côté indépendant et solitaire. Cela se comprend par mon besoin d’isolement pour me ressourcer. Je fonctionne comme un portable. Trop sollicité dans les relations sociales convenues, je m’épuise à grande vitesse et une fois « à plat », je dérive avec un comportement d’exclusion sociale vis-à-vis de l’entourage familial ou amical.

J’ai une baisse de mes capacités cognitives au point de ne plus pouvoir lire de romans. Je reste attentif néanmoins à toutes les actualités sur ma tablette étant abonné à un grand quotidien national. J’ai toujours beaucoup de difficultés à m’occuper journellement. Et puis j’ai toujours des envies d’autres choses à vivre mais je n’arrive pas à le concrétiser.

En fait, j’ai encore peur de mes comportements que l’on m’a trop souvent dit comme anormaux, bizarres. Cela laisse des traces profondes et durables.

Voilà pour moi ce matin. 

Bon dimanche,

Bises

Sylvain

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le
Bon conseiller

Bonjour @katymo, j' espère que tu as bien dormi malgré le changement d' horaire et que tu n' es pas trop perturbé.

Je te remercie d' avoir posté ton commentaire qui sera surement utile aux autres membres.

Tu as trouvé ton déclencheur de ta Bipolarité ce qui va te permettre de gérer ta Pathologie pendant le reste de ta vie.

Tu auras surement des hauts et des bas qui est tout à fait normal.

Pour etre stabilisé ( en ayant toujours un traitement ), il faut compter 20 à 25 ans.

Ce sont de bons ouvrages de lire les citations de Reiki qui peut t' apporté que tu bien Psychologiquement.

Ton programme du jour est parfait et il faut que tu continue comme cela qui t' évitera de pensée à ta maladie.

Je me permet de te dire que tu peux me tutoyer, cela me dérange pas, bien au contraire, l' échange est plus sympathique.

Je n' ai  rien à cacher donc je peux tout te dire.

Comme je suis de Philosophie Bouddhique Tibétaine, je pratique tous les jours qui me prends beaucoup de temps ( Prise de Refuge matin et soir, Pratique des Divinités, Méditation,, Récitation de Mantras Sacrés avec un Mala, Relaxation, etc...).

Je viens tous les matins sur Carenity.

Depuis le mois de novembre 2017, j' apprends à remarcher ou à me déplacer car j' ai un problème de muscles aux jambes donc je suis comme toi, j' ai une chienne mais je ne peux la sortir donc j' ai trouvé une personne pour la sortir mais cela lui manque que ce soit pas moi qui la sort et moi aussi. ( j' ai le syndrome de la queue de cheval depuis janvier 2011 ).

j' écoute de la musique de Mantras Sacrés tout en faisant mon ménage en ayant beaucoup de mal avec mon état de santé.

J' effectue de la recherche sur internet.

Je lis des magasines médicales que les médecins lisent pour mon information.

Le soir, je ne regarde pas la télévision car ce n' est qu' illusion cependant de temps en temps, je regarde des documentaires sur Arte sur Le Bouddhisme.

Je t' ai édité qu' une partie de ce qui me plait ou mes hobbies.

J' ai apprécié ton commentaire.

A bientôt pour échanger, je te souhaite un excellent dimanche printanier.

Cancer1.

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le

@sylefi‍  @cancer1‍ 

Sylefi, je me retrouve totalement dans ton premier paragraphe. J'ai du mal à m'investir avec autrui, j'ai du mal à me concentrer sur ce que je fais. Je fais ce que je peux et ne m'impose rien. Bref, je ne tiens pas en place, je me lasse vite. Avec mon copain, j'ai été franche dès le départ. J'ai telles maladies, je suis en plein divorce et ça ne va pas toujours très fort. Il a failli renoncer avec moi quand j'ai eu des excès de colère qui pourtant ne lui étaient pas destinés. Je me demande ce qu'il va advenir de notre relation. Je tiens à lui mais ... mon besoin de liberté semble prendre le dessus. Je pense que mes pathologies me créent suffisamment de contraintes pour ne pas pouvoir supporter d'en rajouter. 

Pour les livres @sylefi‍ , as-tu essayé les livres audio ? Je me suis abonné à Audible et j'adore. Je les écoute en promenant Gibbs. Il faut que je reste active sinon cela m'endors  En un mois, cela m'a permis de découvrir 3 livres. 

Pour la TV, je me suis abonnée à Net flix qui me permet de regarder les séries ou films quand je le souhaite à mon rythme. 

Je fais tout à petite dose mais régulièrement surtout depuis que je suis de nouveau seule. J'ai vécu 6 mois avec mon ami et cela devenait trop pénible. 

Tout à l'heure au téléphone, je lui ai avoué que la semaine m'avait paru longue longue. Que 3-4 jours seraient bien suffisant à condition que je sois en forme à ce moment-là. Sauf que je ne peux pas savoir si je le serai ou pas. 

Il a été surpris et peiné mais je mets un point d'honneur à être honnête avec lui. Je ne peux plus être dans le compromis. C'est à prendre ou à laisser hélas. 

@cancer1‍  je m'intéresse depuis plusieurs années au boudhisme. Mais dès qu'on parle de rituels, ça me fait fuir. Ceci dit, c'est une excellente philosophie de vie et j'en tire de bons enseignements. La méditation, la sophrologie font certainement beaucoup de bien mais je n'ai pas eu l'opportunité d'apprendre. Et tout ce qui est regroupement de personnes me fait peur depuis qq temps. J'ai même renoncé aux clubs de patchwork, de couture, ect. Pourtant, avant le début de mon divorce, j'en ai animé partout où j'ai habité. 

Comme toi @sylefi, j'ai peur de mon comportement, d'être perçue comme bizarre. J'ai peur d'être telle que je suis avec des personnes que je ne connais pas. Avec des personnes qui jugent sans savoir. 

Depuis que je suis malade, j'ai beaucoup plus de tolérance envers les autres et paradoxalement moins avec mes proches. 

J'arrête mon laïus pour aujourd'hui. A vrai dire, je commence à avoir faim ! 

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le

@katymo‍ @cancer1‍ @sylefi‍ 

bonjour,

j’emerge seulement...je suis très sensible au changement d’horaire et particulièrement celui d’été et j'angoissais terriblement à l’idee de celui ci: aussi, je suis restée prostrée toute la matinée dans le noir dans mon lit.. je devais aller au théâtre cet après-midi ( mon billet était pris depuis 3 mois et je m’en faisais une joie) : j’en suis incapable ; cela m’angoisse bien trop... je vais rester en pyjama à végéter sur mon canapé...

c’est ce qui est difficile à accepter avec cette maladie : de ne pas être capable de faire ou d’appreciEt ce qui nous plaît en temps «  normal « .

le sujet de cette conversation est comment nous nous occupons:

Dans les phases plateaux ou maniaques: pas de problèmes : je lis énormément, je vais à des conférences, beaucoup au cinéma, je suis aussi des cours de conversation anglaise et italienne, je participe à des visites guidées, je reçois mes rares copines à déjeuner, ma fille et mes petites filles pour des séjours ici à Nice. Mais je suis capable de faire tout ça parce que je suis dans cet environnement que j’ai choisi, où je me suis créé des repères, des petits rites réconfortants.

là où ça se gâte c’est en période dépressive où tout devient angoissant et insurmontable !

je n’arrIve qu’a Aller à mes cours d’italien et d’anglais, pour tenter de continuer à lire je ne choisis que des romans genre « roman de gare » et même ça, ils restent très souvent sur la table du salon et aller aux cours et à la bibliothèque me force à sortir un peu et marcher. Dès que je suis dehors le soleil et l’air me font du bien mais je m’epuise très vite et n’ai plus qu’une envie rentre chez moi et m’écrouler dans mon canapé . Je passe aussi beaucoup de temps devant la télé dans ces périodes et je suis accroc à toutes les informations sur mon portable! C’est comme si mon portable me reliait à la vie! En fait en phase dépressive, on passe sa journée à essayer d’arriver au bout! Alors oui Katymo tu as raison de te faire des minis programmes avec des minis objectifs parce que la maladie dans ces moments là ne nous permet pas plus... mais c’est terriblement frustrant et moi je trouve ça terriblement humiliant et je le vis mal...

contrairement à Cancer1 la spiritualité et la méditation ne me sont d’aucun aide mais en période plateau ou maniaque oui ! Et cela m’aide beaucoup mais en phase dépressive à part mon psychiatre...

enfin soyons honnête, avec le Lamictal je gère mieux ma phase dépressive et je peux faire des choses mais à condition qu’il n’y ait pas le moindre grain de sable dans ma routine! S’il pleut, si la copine qui devait m’accompagner au cinéma a un empêchement, si je ne trouve pas le livre que je veux à la bibliothèque, tout mon fragile équilibre s’ecroule et je me recroqueville tout de suite... et là il faut à nouveau attendre le petit déclic qui te fera remonter sur la première marche de l’echElle de la vie...

J’espère ne pas trop vous avoir plombé la journée.. je vous envoie le soleil de Nice et je retourne végéter sur mon canapé !

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le

@Mavartavine‍ C'est dommage pour le théatre. Je connais aussi ces fausses joies où le jour J, je n'ai plus envie, où je suis trop fatiguée. C'est très frustrant. Je ne vais pas aux événements où il faut réserver. Il m'a fallu des années pour arriver à accepter de me contenter de ce que je peux faire. Mes ouvrages n'avancent pas vite et cela m'agace parce que j'ai toujours  des projets dans la tête. Il y a l'âge aussi qui fait que. 

Les phases dépressives arrivent quand j'ai trop forçé, quand je me suis fait trop d'illusions, quand je ne peux pas assouvir un achat compulsif. Le déménagement est récent, " tout nouveau, tout beau". Je ne sais pas combien de temps ça va durer, sans doute le temps de l'installation complète.  

Cependant, il n'y a pas longtemps, le Tour de France est passé dans ma ville, le podium était sous mes fenêtres. Je n'ai pas pu sortir de la journée. Il y avait trop de monde, je n'avais plus mes repères.

Grâce au Dépamide, j'arrive à mieux relativiser mais souvent, je tourne en rond ne sachant que faire de productif. Je vais essayer de faire du quilting à la machine pour restaurer un patchwork fait il y a 20 ans. C'est comme méditer. Je ne pense à rien d'autre qu'à guider mon ouvrage sous l'aiguille de la machine. 

Prends le temps de te ressourcer @Mavartavine‍ . 

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le

@katymo‍ 

moi aussi j’ai des envies et des projets plein la tête mais trop usée pour les réaliser...

tu as un avantage sur moi c’est que tu as  accepté le côté routinier que notre maladie nous impose. J’ai beaucoup de mal avec ça mais j’y travaille avec ma psychothérapeute car l’anxiété crée une anxiété plus grande et c’est sans fin donc il faudrait éliminer tout stress de notre vie et avoir un emploi du temps monacal...difficile à accepter pour moi... j’espere que le Lamictal va m’y aider... cela fait 10 mois que j’en prends mais on cherche toujours le bon dosage...

cet après midi j’ai réussi à mettre le nez sur mon balcon ( il fait très beau à Nice) et à lire! Comme je suis une fanatique de lecture, ça m’a beaucoup apaisée. Je sais que quand je peux lire c’est que je ne souffre pas d’anxiete.

Excellente idée de reprendre le quilting! C’est tellement beau! Ce sont de vrais chefs d’œuvres ! Moi qui ne sais rien faire de manuel, je suis très admirative de cet art!

tu as pu sortir promener ton petit chien ?

ton déménagement est récent tout comme le mien mais je suis bien persuadée que d’avoiR choisi le sud va beaucoup nous aider! « La misère est moins pénible au soleil ; c’est bien connu »!

comme moi tu aimes arranger ton intérieur pour en faire un nid douillet et ça aussi ça aide!

le Lamictal m’a beaucoup aidée dans ma phase maniaque que j’ai bien su gérer et du coup ma phase dépressive est beaucoup moins intense mais c’est toujours aussi douloureux...

j’espere que le fait d’echaNger et de voir que tu n’es pas seule à te battre t’apporte Un peu de réconfort aussi mince soit-il !

bonne fin de journée et peut-être à plus tard pour d’autres nouvelles !

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le

@Mavartavine‍ @cancer1‍ @sylefi‍ , la communauté Carenty, bonjour. 

Comment allez-vous aujourd'hui ? 

Pour ma part, depuis hier, je suis entre deux eaux. Plutôt mal que bien cependant. Je lutte pour que pencher du bon côté. 

Je lutte aussi contre un rhume carabiné. 

Oui , j'ai sorti mon Gibbs hier. Nous avons baladé une bonne heure. Nous avons pris notre temps d'autant que j'écoutais mon livre en marchant. Nous sommes ressortis le soir un peu moins longtemps. Ces marches plus ou moins longues sont excellentes pour  mon moral et mon coeur abîmé. 

Je suis contente que tu connaisses le quilting à la machine. C'est un art bien difficile que je ne maîtrise pas vraiment mais au moins je peux finir mes patchworks lol. Il m'en reste bien peu, j'en ai laissé sur ma route. J'ai eu du mal à préparer ma machine , j'avais oublié mes automatismes, j'ai donc préparé un échantillon de tissu pour m'entrainer , mon essai n'étant pas concluant, j'ai laisser tomber. 

Quel livre as-tu lu hier ? Quels genres aimes-tu ? 

Contrairement aux prévisions, il semble que le beau temps soit de la partie aujourd'hui, je pense prolonger mon temps à l'extérieur. Je vis aussi en appartement désormais. La petite terrasse est encombrée de cartons, je ne peux pas encore en profiter et Gibbs préfère promener. 

Mon copain et moi avons longuement discuté au téléphone hier soir ( il vit en Ardèche) et j'ai bien du mal à lui faire mon besoin de solitude. Je voudrais qu'il se préserve de moi pour ne pas souffrir.

Bonne journée tout le monde. 

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Ici en Bretagne sur la côte d’émeraude la météo s’annonce plutôt clémente (sans pluie) mais les températures restent basses pour la saison même si on est passé à l’heure d’été.

Hier après-midi, je suis allé au cinéma avec mon amie dans une toute petite ville (Pleurtuit) voir « Tout le monde debout ». Cela a été un moment de détente. La sallle était pleine à l’unique séance de 17h.

Ce soir à l’unique séance en art et essai à 21heures, c’est toute autre chose. Je vais passer du registre comique au thriller avec « Jusqu’à la garde ». Même cette fois, j’y vais seul. Cela devrait être assez dur pour moi selon ma sensibilité. Mais ce matin, j’ai envie d’y aller alors qu'à d’autres moments, c’est tout le contraire.

Ce volte-face est coutumier de mon mode de fonctionnement. Ma motivation fluctue avec mon humeur et la crainte sous-jacente de ne pas pouvoir vivre sereinement l’événement. Car la peur m’invite au quotidien dans mon mode de pensées et me freine même si j’ai un élan initial.

Cela a été le cas cet été pour festival de musique Beauregard auprès de Caen. J’avais pourtant acheté le billet à la FNAC et réservé une chambre d’hôte sur place. J’ai encore le billet dans mon bureau en souvenir d’un acte manqué. La foule et la nuit m’ont fait peur au point de renoncer à aller entendre le concert de Placebo et de Midnight Oil.

Ce type de réactions anxiogènes est coutumier chez moi. C’est pour cela que j’ai besoin de solitude pour digérer cela. Car de l’extérieur, c’est difficilement explicable ou compréhensible pour une tierce personne dite  « normale ».

Et j’ai bien d’autres exemples dans ma vie passée ou actuelle quand je prends une décision et que peu de temps après, je la regrette et suis pris de panique quelquefois après coup. À moi de gérer cela mais c’est déstabilisant car je ne maîtrise pas forcément la phase active au démarrage en trombe de l’action. 

Mais selon la formule « Action -Réaction », l’effet boomerang peut être violent chez moi. De quoi me paralyser et me culpabiliser et par conséquence, le signal d’un retour sur soi synonyme d’isolement social.

Voilà pour moi ce matin en vous souhaitant une belle journée si possible ensoleillée et pleine de bonnes choses.

Sylvain

Besoin d'échanger avec des bipolaires


Posté le

@katymo‍ 

bonjour!

tu es bien matinale ! Avec un rhume en plus je pense que c’est normal de pencher du mauvais côté comme tu dis. Moi dans ce cas, je me transforme illico en loque humaine ! Notre maladie est déjà un combat de chaque jour alors quand il s’en ajoute un autre, c’est de trop!

Tu as réussi à sortir deux fois avec Gibbs, c’est bien! Tu retenteras un essai avec ta machine quand tu seras sortie de ton rhume.

pour ton ami, s’il est au courant et bien informé de ta maladie et qu’i Souhaite quand même poursuivre, ne cherche pas à le préserver : il est adulte et c’est son choix d’etre Avec toi. La question essentielle c’est : est-ce que toi tu as envie d’être avec lui, est-ce que cette relation te fait du bien ? si c’est oui mais que tu as besoin de parenthèses de solitude, vous trouverez un modus vivendi, si c’est plutôt non, tu arranges ta vie sans lui. On a besoin de s’entourer de gens qui nous font du bien pas le contraire !

Hier j’ai lu un très beau roman : Etta et Otto de Emma Hooper. C’est une histoire très belle, très lumineuse sur la mémoire, l’oubli, l’amour et la poésie des mots. Une femme de 83 ans dont on comprend vite qu’elle a des problèmes de mémoire part un matin en quittant son mari pour aller voir la mer. Son mari comprend sa décision et reste. L’ami d’enfance qui a passé sa vie à aimer la femme n’accePte pas lui, ce départ et par à sa recherche. Les chapitres oscillent entre aujourd’hui et hier. J’a Beaucoup aimé et ça m’a bien apaisée.

grand soleil et grande douceur à Nice!

bonne journée !

Discussions les plus commentées