Bipolarité et vie familiale

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

896 réponses

13 178 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Bonjour ! 

Partagez ici témoignages et conseils pratiques. 

Quelles sont les conséquences de votre bipolarité sur votre entourage, et plus particulièrement sur votre famille ? Comment réagit votre famille à votre pathologie ? Comment vos proches vous aident-ils ? Quelles sont les contraintes rencontrées au quotidien ?

Vous êtes le proche d'un patient bipolaire : comment "gérez-vous" sa maladie au quotidien ?  

Bonnes discussions.

Début de la discussion - 19/06/2011

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Cette maladie a eu des conséquences désastreuses sur tous les plans.

Ma famille n'a jamais compris ce qui se passait et considérait que je n'avais qu'à faire preuve d'un peu plus de caractère et de courage.

Je suis conscient d'avoir gâché la vie de ma femme .

De moi-mème, j'ai perdu le contact avec mes amis passés au point de me retrouver isolé car je vis très mal cette bipolarité en particulier les phases maniaques qui à mon avis sont plus dures à gérer que les phases dépressives...

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Pour vivre avec cette maladie, il faut l'accepter et apprendre à reconnaître les signes précurseurs d'une phase.

La difficulté est que notre jugement sur notre état réel est faussé. Il faut tenir compte de cela et écouter les proches.

La phase maniaque fait qu'on ne tient pas compte de ce que nous disent nos proches qui constatent que nous sommes en train de "déraper".

Pour ma part, je n'ai jamais réussi à comprendre à temps que je commençais une phase maniaque.

Et pourtant les signaux sont presque toujours les mêmes et très justement décrits dans l'article sur le diagnostic.

En revanche très vite je savais si je débutais une phase dépressive.

Bipolarité et vie familiale


Posté le

Ma femme a été effrayée lors de ma première collocation. Dans son ignorance de la maladie, elle s'est imaginé des choses, et ceux qui partagent la vie d'un MD reconnu ont un côté MD latent (je pense et je crois), donc irréaliste.

Son angoisse lui a fait faire des choses qu'elle a regrettées ultérieurement.

Bipolarité et vie familiale


Posté le

BONJOUR JE SUIS NOLI  PSEUDO BIEN SUR  j'arrive tout just sur ce site je ne connais pas mais j ai eu envie de venir voir ce qui si passait , je suis dans une famille de bipolaire mon papa, mes 2 soeurs et mon frere est schizophrene, je me demende a quand mon tour???

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

J'en ai mit du temps à être suivi convenablement et pourtant j'ai seulement 18 ans .

Pendant 7 ans j'ai subit , perdu des années scolaire , perdu du temps . 

Le plus difficile est sans doute pour l'entourage qui nous démolie au fur et a mesure sans le vouloir et qui subit toutes nos variations .

C'est un vrai travail de comprendre sa maladie et de sentir les phases arriver aussi .

Il faut s'accrocher et essayer de ne pas subir voila tout . 

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Personnellement je ne suis même pas sûr que cela a un lien ou non...d'ailleurs je ne suis sûr de rien...mais du haut de mes seulement 18 ans  j'ai de véritables problèmes relationnels avec mes amis. A vrai dire je pense même que ça n'a rien à voir mais j'en parle quand même. Mes amis du collège je ne les ai jamais revu, mes amis du lycée, je ne les ai pas vu depuis qu'on s'est quitté l'année dernière. J'ai l'impression que je me détache trop des gens, comme s'il m'importaient peu, comme si j'étais insensible à l'amitier. Pourtant quelques uns me manquent, quelques rares, et j'ai envie de les voirs, mais au moment où ils me disent "tiens tu voudrais pas venir à une soirée avec nous tous là ?", je dis "non". C'est systématique. De quoi j'ai peur ? J'en sais rien. Ai-je vraiment peur d'ailleurs ? J'ai l'impression plutôt que je suis blasé, je n'ai juste "pas envie" sur le coup. Et toujours, toujours je regrette. 

Avec mes amis de cette année, beaucoup ne comprennent pas. Je suis super gentil avec eux, je rigole, j'arrête pas de parler, de dire n'importe quoi, de partir dans des théories farfelues sur tout et rien et puis un jour, je dis plus rien, je ne leur parle pas. D'ailleurs j'ai envie de parler à personne. Et du coup ils pensent que je leur fait la gueule. Je dois vraiment passer pour le mec avec un caractère de merde, qui est lunatique comme pas possible. Il y a une fille qui passe son temps avec moi et elle dit me comprendre, et je pense que c'est vrai, mais du coup c'est elle qui en prend plein la gueule quand sa va pas. Et on s'engueule souvent par ma faute. Parce que quand je vais bien, je suis tout joyeux, je parle de tout et de rien à tel point que je prends pas le temps d'écouter les autres, je parle, je parle, je parle. Et quand je vais pas bien, là aussi je parle, mais pour expliquer pourquoi je vais pas bien, pourquoi je suis si nul, si désespérant, pourquoi je me vois comme un incapable, pourquoi je comprends pas le sens de ma vie etc...et du coup là aussi je ne parle que de moi. AU final, je passe pour une gros égoïste. Egoïste oui je le suis, a fond en plus, mais là du coup ça se voit vraiment, et pour certaine personne ne mon entourage, ça crain. 

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Pour ma part, je suis un proche, ma copine étant bipolaire.

Quand je vous lis, je suis conscient de la difficulté que cela peut engendrer mais contrairement à certains, je reste persuadé que la vie de couple reste accessible à toute personne souffrant de TB. J'ai d'ailleurs suffisamment lu de témoignage de couples qui y sont parvenus pour entre être persuadé.

Mais pour y arriver, il faut à mon sens des éléments indispensable :

- admettre qu'on souffre de ce trouble,

- admettre qu'on a besoin d'aide notamment au niveau du traitement,

- que le conjoint ai suffisamment pris le temps de se renseigner pour comprendre et ainsi pouvoir aider,

et après, une chose que certains oublient parfois... d'amour !!

Pour avoir parlé avec de nombreuses personnes souffrant de TB, il ne faut pas non plus tout rejetter sur la maladie. Le "malade" (entre guillemet, car ce terme me gène un peu quand même) reste une personne a part entière, avec son caractère. Certains peuvent parfois abuser de la maladie pour justifier certains actes, mais une personne qui aspire à vivre en couple y arrivera.

J'espère compléter mes connaissances en venant ici, et ainsi mieux aider ma copine car elle et moi (ensemble depuis assez peu il est vrai - un peu plus de 2mois) nous nous aimons, et elle me l'a dit, pour la première fois, elle commence à entrevoir un futur avec moi, chose qu'elle n'avais jamais connu avec ses expériences passées.

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Les proches n'acceptent pas...

Je diagnostiqué bipolaire depuis quelques mois et ma famille ne s'en soucis aps vraiment quand à mon petit amis il fait comme si cette maladie n'existait pas j'ai peur de faire une crise et que ce jour la il se rende compte du poid de cette maladie. Quand à ma famille eux connaissent les crises mais ce disent toujours que ca va passer. Je me sent relativement seule face a cette situation et j'avoue que des fois cela me perturbe et j'ai moi meme envie de faire comme si je n'etais pas malade, mais heureusement ma joie de vivre reprend vite le dessus.

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Les mentalités évoluent mais lentement...

Beaucoup de personnes ont peur, le plus souvent par totale ignorance. Et beaucoup refusent aussi d'accepter de reconnaitre que la maladie existe.

Ca montre en tout cas qu'il faut continuer de communiquer sur le sujet. Et PetiteFleur, je suis de tout coeur avec toi, car l'aide des proches est primordiale. En attendant, n'hésites pas !

Bien à toi.

Discussions les plus commentées