Troubles bipolaires : causes et facteurs de risque

Les causes directes des troubles bipolaires ne sont pas clairement déterminées. Des facteurs d’ordre génétique (hérédité), biologique, psychologique et socio-environnemental sont impliqués
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Des facteurs d’ordre génétique (hérédité), biologique, psychologique et socio-environnemental sont impliqués à différents degrés en fonction de l’histoire personnelle de chaque sujet. Il existe le plus souvent une interaction et une intrication complexe, par exemple entre vulnérabilité physiologique, des traits de personnalité et des événements de vie.

Toutefois, les épisodes peuvent apparaître spontanément sans facteur déclenchant. Certains stress ou événements « douloureux » sont classiquement réputés favoriser la survenue d’un épisode dépressif ou maniaque : le décès d’un être cher, le divorce, un licenciement, la mise à la retraite ou toute séparation affective. C’est souvent rétrospectivement qu’on met en relation le déclenchement initial de la maladie bipolaire, ou celui des récidives, avec des évènements de vie stressants. La consommation d’alcool et de toxiques, notamment le cannabis, seraient aussi des catalyseurs. Enfin les sujets bipolaires sont extrêmement sensibles au décalage horaire et tout déplacement chez un sujet bipolaire connu, comportant un décalage horaire important, doit être envisagé avec une surveillance médicale afin de ne pas risquer l’enclenchement d’un dérèglement de l’humeur. Tout se passe comme si ces évènements de vie interagissaient avec un « terrain » particulier, c'est-à-dire sur des individus fragiles ou vulnérables.

Une combinaison de facteurs cause les troubles bipolaires

En outre, les évènements de vie stressants pourraient avoir un impact croissant au fur et à mesure de l’évolution de la maladie. Il s’agit de la théorie de l’embrasement empruntée à l’épilepsie : au fil du temps, des évènements de moindre importance déclencheraient les épisodes de plus en plus facilement jusqu’à ce que ces épisodes se déclenchent spontanément.

Il est démontré scientifiquement que certaines familles sont plus marquées par la bipolarité que d’autres et que cette fragilité particulière ne peut pas entièrement s’expliquer par les conditions partagées en termes d’éducation, de culture ou d’histoire familiale. Il existe par conséquent des facteurs génétiques associés à la maladie bipolaire. Ainsi le risque de développer une maladie bipolaire chez une personne donnée est multiplié par 5 à 10 lorsqu’un parent du premier degré est atteint. Toutefois, les recherches d’une spécificité génétique des patients atteints n’ont pas abouti à ce jour.

Globalement, les causes du trouble bipolaire semblent être une combinaison d'une fragilité génétique, de facteurs environnementaux, de la qualité de la vie affective, des stress et des traumatismes importants et répétés vécus depuis la naissance. L'explication psychologique essaie de comprendre comment la personnalité du patient s'est construite et de quelle manière le trouble bipolaire pourrait être lié à des traumatismes psychiques plus ou moins précoces

Article rédigé sous la supervision du Dr. Isabelle AMADO, médecin psychiatre, praticien hospitalier Service du Professeur Olié au CH Sainte Anne à Paris, Coordinatrice du Centre d’Evaluation et de Recherche Clinique (CERC) et Responsable du Centre Référent en Remédiation cognitive et Réhabilitation Psychosociale

Commentaires

S’inscrire pour laisser un commentaire