anonymous avatar
Posté le 04/05/2011 à 19:49
Bon conseiller

Bonjour. Les injections d’insuline au lycée/collège ne sont pas toujours faciles à faire. Le geste peut parfois  intriguer ses amis. Ressentez-vous un besoin de vous cacher des autres pour réaliser vos injections d’insuline? Comment leur avez-vous expliqué ?

anonymous avatar
Posté le 28/07/2011 à 20:04
Bon conseiller

J'ai été enseignant en collège (ZEP rural) jusqu’ à ma retraite il y a 6 mois.

Un de mes élèves de 5ème -préadolescent - avait (il y a deux ans) la même pompe que moi (avec un réservoir plus gros ; on m'a dit que c'était parce que les enfants ont plus besoin d'insuline que les adultes...)

A cause des friandises distribuées par les camarades, je ne vous explique pas les hyperglycémies provoquées : donc gare aux sucreries et autres bonbons généreusement offerts. Mais y peut-on quelque chose sinon en discuter à la maison ? Bien sûr que si …

Ce qui m’a autrement surpris, c’est la méconnaissance totale de presque tous les adultes de la  communauté scolaire : seul un surveillant semblait affolé de constater des glycémies élevées. Il connaissait la maladie car son père était diabétique de type 2 … L’infirmière n’était présente que 2 jours par semaine : quand je lui en avais parlé, j’avais crû comprendre que ce n’était pas mon problème. Puis il y eut les mutations  de l’infirmière et du personnel de direction…

Je sais qu’il existe un « protocole d’accord » signé par les parents et la Direction du Collège ; mais à quoi sert-il, si l’équipe éducative ne sait rien du problème des Diabétiques. Comment les adultes peuvent-ils alors intervenir lors des échanges de friandises …Echanges qui ne se font pas en cachette !

Bien sûr on sait faire le 18 en cas de malaise.

Le protocole existe, mais s’il ne sert que de « parapluie administratif », il ne sert à rien ! Le conseil que je peux donner aux parents d’enfant diabétique, c’est de vérifier que toute l’équipe éducative est bien au courant de ce qu’il faut faire en cas de problème mais aussi de ce qu’il ne faut pas laisser faire (en expliquant ! mais pour expliquer…il faut savoir au moins un peu ! ); évidemment il ne s’agit pas de susciter d’angoisse  chez ll'enfant . Donc la discrétion s’impose. C’est aussi en famille, après la journée de classe qu’on peut en discuter… Si c’est possible !

En collège ne pas hésiter à prendre rendez-vous avec le ou la CPE  et le ou la  professeur principal. Sans affoler personne.

  

anonymous avatar
Posté le 21/08/2011 à 03:13
Bon conseiller

Bonjour Tadek, je suis a 100% d'accord avec toit. D'ailleurs comme tu l'as peut etre lu dans un autre sujet du Forum, j'ai la volonté de créer une Association de Diabetique dans mon département. Avec l' appui de ma Diabeto, et celle ci me disait il y a quelques jours qu' elle meme ou une infirmiere de son service serait prete a faire des interventions en milieu scolaire ( par le biais de l'association ) pour sensibiliser le personnel educatif. Il y aurait des etablissements ou apparement, seul le directeur ou le CPE seraient informés de la présence de DID dans leur établissement. Surpenant non? Donc nous pensions que sensibiliser professeurs, educateurs, surveillants ou autres sur les 1er symptomes, conduite a tenir et autres serait une bonne idée. Tu confirmes ce que nous pensions.

Par ailleurs j'ai eu l'occasion d'oeuvré pour une association sportive dont les locaux se trouvaient en plein coeur d'un grand Centre des Sports de la ville de Saint Etienne. Et tous les jours des bus deversaient leurs flots de Collégiens et Lycéens venant pratiquer l' EPS. Il ne se passait pas une semaine sans qu'un Prof d' EPS viennent vienne affolé me voir car un ou une de ses éléves ne sentait pas bien, surtout pour les cours de 8 a 10H00. 99 ,99 fois sur 100, il ne s'agissait que d'une petite hypo car comme de bien d'entendu l'eleve n'avait pas prit de petit déjeuner. Et bien crois moi si tu le veut, pas un seul des Profs n'avaient un peu de sucre avec lui! Pourtant ma propre fille etant etudiante en Filiere Staps, je peu assurer qu'ils ont des cours basés la dessus.

Si tu as des collegues toujours en activité dans ce domaine,  demande leur si ils ont quelques morceaux de sucres sur eux? Surtout lors des cours du matin? Je penses que tu sera surpris des réponses.

Cordialement.

Pascal

anonymous avatar
Posté le 25/08/2011 à 14:14
Bon conseiller

Bonjour au début je me cachais, mais maintenant j'assume totalment, mais c'est vrai que le regrad des gens ce n'est pas touours évident, donc je leur explique :)

anonymous avatar
Posté le 03/10/2011 à 06:53
Bon conseiller

 bien  moi  quand  etait  o  college  ou  je  le  fesait dans  les   wc  ou  aller a  infirmerie    quand  elle  etait  la  un  jours     avait  pas  le  temp  aller  o  wc   ni   en  infermerie   avait  demande  o  prof  si  je   pouvais  faire  mon  injection  a  la  fin de  son  cours  il  me  dit  pas  soucis  oui

    ala  fin de  son  cours  je  sort mon  materiel

        a  dire    stylos   compresse   deja  alcolise

        et  ma  mini  boite   jaune  ou  en  mets  les  aiguille  je   fait  ma  glycemie  deja   tous  les  regarde  son  fixe  sur  moi

       me  suis  dit  allons  si  fait  ton  insuline  et  la  deja  en a  pas  mal  qui  me  disait   tu  va  pas  l'as  faire  en  cours  je  lui  repondu  j  pas  le  temp aller a  infermerie  ni  o  wc   je  vais  l'as   faire   et  quand  j  commence a  me  pique  il a  eu  deux  qui  sont  tombe  dans  les  pomme 

    deux  jours  apres  etait  convoque  chez  le  directeur  du  college  qui  me   demande  pk   avait  fait mon  injection en  plienne  classe

   je  lui  dit  premier moment  les   wc  sont  sal  et  peux  pas  me  pique  la  dedans

   secondo  infermier  n'est  pas   la  o  heure de  repas

   et dans  les  wc de  la  cantine  il  meme  pas  de  place  pour  metre ma  sacoche  avec mon  materel  de  diabete

 il  me  dit  dans  ce  cas  la  il  fessait  venir  me  voir  et  eplique 

 a  part aujourd  chaque  injection se  ont dans  mon   bureau  je  lui  dit  si  vous  installer  une  table  une  chaise  je   suis  accord  il  a  fait  ce  je  lui  demande  et  je   fesait  mes  injection o   bureau  du   directeur o  lycee  etait  dans  les   wc ou   en  classe    sur la  cuisse  ou  le   bras

    juste  j  eu  la  pompe   etait  mieux

anonymous avatar
Posté le 03/10/2011 à 23:45
Bon conseiller

Je n'ai jamais eu honte de faire ma piqûre devant tout le monde, s'ils sont gênés ils n'ont qu'à pas regarder, au lycée mes amies étaient très intéressées mais certaines défaillaient et me disaient des trucs idiots moi je n'oserais jamais.

La première fois que je me suis fait une injection d'insuline j'étais très jeune et je me suis dit cela m'étonne pas qu'il y a autant de drogué dans le monde c'est tellement facile, mais eux le font pour le plaisir tandis que moi c'est obligatoire, c'est comme si je rechargeais mes batteries ou si je prends du carburant dans une station service sinon je serais en panne.

J'ai laissé tomber pas mal de faux amis qui quand ils m'invitaient chez eux pour manger cuisinaient des repas très glucidiques et on mangeait à n'importe quelle heure. Actuellement le traitement du diabète a fait tellement de progrès que nous ne sommes plus obligées de manger à des heures régulières.

Le regard des gens ont changé par rapport au diabète, il y a différents sites qui informent comme sur les forums de doctissimo, le tchat vocal de dextro.fr où on peut discuter de tout ce qui concerne le diabète et autres maladies sur le forum santé.

La pompe je ne connais pas car en Belgique ce n'est pas très courant j'ai déjà demandé à mon diabétologue mais il ne veut pas car cela coûte cher et il trouve que je me débrouille tb.

Bonne fin de soirée 

Nadine (calamity jane)

anonymous avatar
Posté le 04/10/2011 à 11:09
Bon conseiller

Bonjour,

Alexandre est encore à l'école primaire en cm1. J'ai eu une réunion avec la directrice et les institutrices pour expliquer l'essentiel. Je leur ai donné des documentations, pour elles et pour les enfants. C'est incroyable la curiosité, très saine des gosses. Ils découvrent un monde inconnu qui les intéresse. Ils veulent connaître le fonctionnement du matériel. Alexandre était fier de me dire que ses 2 bons copains lisaient le livre sur le diabète et lui posaient des questions, non pas comme une bête curieuse, mais comme à celui qui connaît les réponses. Ses copains lui rappellent qu'il doit faire "son dextro", ou que ce serait bien qu'il ait une glycémie basse pour manger du gâteau d'anniversaire samedi (on a un peu aidé).

Par contre, je sais qu'au collège ce sera compliqué, et au lycée encore plus.

Bonne journée.

Rejoignez les 136 000 patients

inscrits sur la plateforme

Rejoindre

C'est gratuit