https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/polyarthrite-rhumatoide.jpg

Patients Polyarthrite rhumatoïde

3 réponses

48 lectures

Sujet de la discussion


Posté le

Bonjour à tous,

Certains d'entre vous connaissent des services (sites web, applications, etc.) qui vous aident à mieux vivre votre polyarthrite rhumatoïde?

Quelles sont les fonctionnalités les plus intéressantes, selon vous?

Je vous remercie pour votre retour, ces petits outils pour simplifier la vie des patients sont toujours bons à prendre et à partager!

Marie

Début de la discussion - 10/09/2016

Services/Outils pour mieux vivre avec la polyarthrite rhumatoïde

Posté le
Bon conseiller
e Modifié le : 01/12/2015 Qu'est-ce qu'une polyarthrite rhumatoïde (PR) ?

La polyarthrite rhumatoïde (PR) fait partie de la famille des « rhumatismes inflammatoires chroniques » ou « RIC . C’est un rhumatisme chronique c'est-à-dire qui dure dans le temps.

+ d'infos

Qui est touché par la Polyarthrite Rhumatoïde ?

La Polyarthrite Rhumatoïde (PR) est une maladie fréquente qui touche 0,5 % de la population, quel que soit le pays, le plus souvent une femme de plus de 50 ans (4 femmes pour un homme).

+ d'infos

Quelles sont les causes de la Polyarthrite Rhumatoïde ? ​ dont l’origine exacte reste encore inconnue. Plusieurs facteurs peuvent intervenir pour dérégler le fonctionnement du système immunitaire et favoriser la survenue d’une PR : des facteurs hormonaux, environnementaux, psychologiques, génétiques, infectieux. Le degré d’implication de ces différents facteurs dans la survenue d’une Polyarthrite Rhumatoïde (PR) n’est pas connu avec certitude et fait l’objet de recherche sur la PR.

+ d'infos

Comment se manifeste la Polyarthrite Rhumatoïde ? ​ risque de s'abîmer et peut conduire à des difficultés dans la vie quotidienne.

peut conduire à des déformations articulaires ou à des complications qui définissent la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) sévère. La polyarthrite rhumatoïde (PR) s’accompagne aussi souvent d’une grande fatigue et, plus rarement, elle est associée à d’autres manifestations non articulaires. 

+ d'infos

Comment diagnostiquer une Polyarthrite Rhumatoïde ? . C’est la conjonction de ces différents arguments qui permet de suspecter une polyarthrite rhumatoïde. Aucun de ces arguments pris isolément ne peut suffire à un diagnostic de certitude.

+ d'infos

Comment se traite aujourd’hui la Polyarthrite Rhumatoïde ? et de permettre la rémission.

Elle comporte différents traitements :

Médicamenteux : pour contrôler la maladie, le traitement symptomatique de la douleur. Non médicamenteux. Idées reçues ou autres questions ? Travail et PR : peut-on continuer à travailler avec sa maladie ? Faut-il voir souvent le médecin ? Régimes alimentaires utiles Peut-on faire du sport avec une Polyarthrite Rhumatoïde ? Peut-on avoir un enfant avec une Polyarthrite Rhumatoïde ? Mes enfants risquent-ils d'être atteints ? Peut-on voyager avec une PR ? Doit-on se faire vacciner avec une Polyarthrite Rhumatoïde ?

+ d'infos

Fiches d'information

Articulation

Auto-immunité

Rythme de la douleur

Inflammation

Imageri

Services/Outils pour mieux vivre avec la polyarthrite rhumatoïde

Posté le
Bon conseiller

Le site de l' ANDAR est rès sérieux également. Bonne journée

Services/Outils pour mieux vivre avec la polyarthrite rhumatoïde

Posté le
Bon conseiller
  Accueil Nos catégories À propos Charte éditoriale   Apnée du sommeil et polyarthrite : des liens étroits ?    

Ronfler fort doublerait le risque de développer une polyarthrite rhumatoïde, c’est ce qu’ont avancé des chercheurs taiwanais. D’après leur étude, les patients qui souffrent de forts ronflements accompagnés d’une apnée du sommeil ont pratiquement deux fois plus de chances de souffrir de ce rhumatisme inflammatoire chronique.

Les scientifiques ont aussi remarqué que les ronflements pouvaient aussi influencer l’apparition d’autres maladies auto-immunes. L’explication réside, selon eux, dans le fait qu’une apnée chronique pendant la nuit peut conduire à une inflammation des vaisseaux sanguins, augmentant ainsi les risques de développer une maladie chronique rhumatismale.

Pendant leurs travaux, les chercheurs ont comparé deux groupes de personnes. L’un composé de 1 411 patients atteints d’apnée nocturne et 7 000 volontaires en parfaite santé. Après cinq ans, les auteurs de cette étude ont remarqué que le panel souffrant de troubles du sommeil avait 91 % de chances en plus d’être touché par une polyarthrite rhumatoïde, une spondylarthrite ankylosante ou un lupus érythémateux. Le risque de développer une de ces trois maladies restait, toutefois, faible.

Le surpoids est un des facteurs de risque principaux de l’apnée du sommeil. Que l’on souffre d’une maladie chronique ou non, il est donc important de contrôler son alimentation et de pratiquer une activité physique quand on le peut.

 Sources : Daily Mail, Naccme