Vivre avec la Polyarthrite rhumatoïde

Savoir parler de sa polyarthrite rhumatoïde avec son médecin et son entourage est primordial. Le patient est au cœur de sa prise en charge.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

La prise en charge médicale dépend du rhumatologue mais aussi du patient lui-même qui doit bien comprendre sa maladie pour aider le médecin dans son approche. Le malade étant le premier concerné par sa pathologie, c’est lui qui va ressentir les gênes et douleurs éventuelles et qui va pouvoir orienter son médecin. Le patient doit être capable de bien comprendre son traitement, être attentif à la survenue de symptômes comme les infections et surveiller les éventuelles complications du traitement (fièvre, toux, etc.) pour alerter son médecin précocement.

La participation active du malade et un bon dialogue patient – praticien sont essentiels pour l’efficacité du traitement mis en place.

La polyarthrite rhumatoïde dans la vie sociale

Enfin, l’environnement personnel et professionnel joue un grand rôle dans la polyarthrite rhumatoïde. Lorsqu’il y a une poussée de la maladie, les symptômes ne se voient pas de l’extérieur alors que le patient a mal et que les gestes du quotidien deviennent difficiles en raison de la douleur.
L’entourage peut donc aider le patient en se renseignant sur la maladie, et notamment sur les difficultés engendrées par les douleurs chroniques.

Article rédigé sous la supervision du Professeur Pierre BOURGEOIS, Professeur de Rhumatologie à l’Université Pierre et Marie Curie à Paris, ancien Chef de service rhumatologie au CHU de la Pitié-Salpêtrière à Paris, ancien Vice Président de la Société Française de Rhumatologie.

Sources :
- Société Française de Rhumatologie (SFR)
- ANDAR

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 193 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme