Dépression et polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie non anodine qui, une fois diagnostiquée, influe fortement sur le quotidien et la qualité de vie des patients. Cette maladie, de par son caractère chronique et parfois invalident va jouer sur le moral et pour certains patients cela peut se traduire par une dépression.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Le diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde, une fois établi, peut constituer un véritable choc pour le patient. Le médecin participe à informer le patient sur sa pathologie et essaie de le rassurer en lui expliquant comment il va être pris en charge et suivi.

Néanmoins le caractère chronique et souvent invalidant de la polyarthrite rhumatoïde rendent difficile l’acceptation de la maladie. Après l’annonce, il peut se passer un certain laps de temps, au cours duquel le patient va souvent chercher des informations sur Internet. Bien que les nouveaux moyens de communications permettent un accès facilité à l’information médicale, ils sont aussi un risque pour le patient. En effet, en allant sur les forums, les sites médicaux le patient peut tomber sur des informations traitant de patients dans des cas bien particuliers et avec des complications importantes. Face à cet apport de nouvelles négatives, le patient peut se sentir abattu et avoir l’impression que sa maladie va forcément aboutir sur des complications graves et très invalidantes. Une dépression peut résulter de ce constat.

C’est pourquoi il est important que le patient sache bien traiter l’information à laquelle il a affaire et qu’il sache faire la part des choses entre l’évolution potentielle de sa polyarthrite rhumatoïde et les informations non adaptées à son cas, à son âge ou au stade même de sa maladie. Si le patient a des questions, s’il a des inquiétudes face à certains symptômes et complications et s’il est anxieux et stressé, il est essentiel qu’il en réfère à son médecin traitant ou à son rhumatologue qui, le cas échéant pourront lui apporter une réponse face à ses inquiétudes ou l’orienter vers un psychothérapeute si besoin est.

Dépression et symptômes de la polyarthrite rhumatoïde

La fatigue, les douleurs articulaires sont des symptômes persistants et propres à la polyarthrite rhumatoïde.

Ces symptômes peuvent parfois s'améliorer puis repartir de plus belle. Face à ces troubles quotidiens, chaque effort, déplacement peut sembler insurmontable alors qu’en temps normal cela se fait sans souci.

La fatigue intense ressentie dans la polyarthrite rhumatoïde affecte la qualité de vie. Les troubles du sommeil quand ils sont chroniques participent à la dégradation du moral. Il existe donc une relation intime entre la fatigue et la dépression.

Inversement les personnes souffrant de dépression qui développent la polyarthrite rhumatoïde peuvent avoir des niveaux de fatigue déjà élevés qui vont aller en s’aggravant.

La douleur chronique peut provoquer la dépression par un effet direct sur le cerveau. La douleur est ressentie dans une zone spécifique du cerveau, et si cette zone est constamment active, car les messages de douleur continuent à arriver, une dépression peut en résulter. Les produits chimiques dans le cerveau au niveau du centre de la douleur sont les mêmes que ceux qui contrôlent l'humeur, de sorte qu’une suractivité dans le centre de la douleur peut provoquer la dépression.

Ainsi, la charge de travail, que ce soit à la maison ou dans un environnement professionnel, peut sembler trop importante avec la maladie. Stress, honte de ne pas y arriver et de ne pas tenir le coup, démotivation peuvent être ressentis par le patient. Il peut devenir irritable et se replier sur lui-même.

La vie intime peut aussi être perturbée par la polyarthrite rhumatoïde et menacer l’équilibre du couple.

Ainsi les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde ont des conséquences réelles sur le quotidien du malade et aussi dans ses relations sociales. Les répercussions de ces symptômes sont vécues différemment selon les individus et selon leur situation familiale/sociale. Les sentiments négatifs peuvent alors se développer dans certains cas et se muer en dépression.

Dernière mise à jour : 16/11/2017

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Polyarthrite rhumatoïde