Polyarthrite rhumatoïde et grossesse

La polyarthrite rhumatoïde touche davantage les femmes qui ont entre quarante et soixante ans. Elle peut cependant être rencontrée chez des sujets plus jeunes et donc chez des femmes en âge d’avoir des enfants.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

La grossesse n’est pas incompatible avec la polyarthrite rhumatoïde. Cependant, une femme atteinte de polyarthrite rhumatoïde souhaitant avoir un enfant doit impérativement en discuter à la fois avec son rhumatologue et son gynécologue. De plus, il est préférable que la grossesse soit envisagée pendant une période de stabilité de la maladie.

La maladie n’a pas d’influence néfaste sur la grossesse. En effet, chez les femmes atteintes de polyarthrite rhumatoïde le nombre de fausses couches, d’accouchements prématurés ou de malformations fœtales n’est pas plus important que dans la population générale. La grossesse et l’accouchement se déroulent de la même façon que chez une femme non atteinte de la polyarthrite rhumatoïde.

Chez une grande partie des patientes, la grossesse entraîne une amélioration de la maladie. Cette amélioration est observée dans deux tiers des cas. Elle débute en général à la fin du premier trimestre de la grossesse et se poursuit jusqu’au troisième trimestre. On constate une amélioration générale des symptômes associés à la polyarthrite rhumatoïde. Toutefois, dans la majorité des cas, une rechute de la maladie après l’accouchement est observée.

L’allaitement pourrait avoir un effet néfaste sur la maladie car il favoriserait les phénomènes inflammatoires, mais les données sur le sujet sont encore insuffisantes et la question de l’allaitement doit être discutée avec son médecin. Certains traitements utilisés dans la polyarthrite rhumatoïde peuvent être contre-indiqués en cas d’allaitement, il est donc indispensable de consulter son médecin afin de savoir quels médicaments sont compatibles.

Etre enceinte avec une polyarthrite

Certains traitements utilisés dans la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde ne doivent pas être pris au cours de la grossesse. Une consultation avec son médecin est indispensable afin d’adapter si nécessaire le traitement de la maladie à la grossesse. Certains médicaments seront ainsi suspendus tandis que d’autres traitements pourront être maintenus.

A partir du sixième mois de grossesse, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) utilisés dans la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde sont contre-indiqués du fait de leur toxicité pour le fœtus.

Les traitements de fond tels que les anti-TNF αlfa, sont également contre-indiqués au cours de la grossesse. La prescription de ces médicaments est systématiquement associée à un test de grossesse et impose la prise d’une contraception.

Article rédigé par Antoine SCHUSTER, Pharmacien chez Carenity

Sources :
- Société Française de Rhumatologie (SFR)
- Haute Autorité de Santé (HAS)

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 192 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme