Polyarthrite rhumatoïde et douleurs

La douleur peut parfois être la partie la plus difficile à vivre au quotidien, en ce qui concerne la polyarthrite rhumatoïde. Les médicaments, même s’ils sont une aide précieuse, ne permettent pas toujours de faire disparaître entièrement la douleur.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Pour le malade, les douleurs constantes ont un effet à long terme sur sa vie. La plupart des personnes touchées par la polyarthrite rhumatoïde doivent, en effet, supporter des douleurs fréquentes ou persistantes. Bien qu’il ne soit pas possible d’éviter les douleurs, il reste toutefois des moyens pour tenter de les contrôler.

Comprendre d’où viennent les douleurs va aider le malade à mieux les gérer. Il y a plusieurs formes de douleurs distinctes, qui vont être provoquées par la polyarthrite rhumatoïde :

- Les douleurs aiguës, qui sont déclenchées par l’inflammation.
- Les douleurs qui proviennent des lésions articulaires. En effet, les articulations peuvent être endommagées avec le temps, suite à la polyarthrite rhumatoïde. Des douleurs en seront issues, même si la polyarthrite rhumatoïde est elle-même inactive au même moment.
- L’intensification de la douleur. Après avoir vécu un certain temps avec la maladie et ainsi supporté les différentes difficultés engendrées par la polyarthrite rhumatoïde, les patients peuvent développer une certaine anxiété. La douleur ressentie sera alors amplifiée par l‘état émotionnel du malade et son stress.

La plupart des individus affectés par la polyarthrite rhumatoïde subissent ces 3 formes de douleurs. La douleur entraîne alors une situation parfois complexe dans laquelle le malade se sent impuissant et dépassé par sa maladie. Une approche globale est alors nécessaire pour aider le patient à vivre et à appréhender la douleur.

Il existe des programmes d’éducation thérapeutique pour assister les patients qui souhaitent apprendre à mieux gérer leurs douleurs. Les avantages de ce type de programme peuvent marquer une grande différence dans le quotidien des malades affectés par la polyarthrite rhumatoïde.

Voici plusieurs éléments qui peuvent être appris aux patients pour comprendre et maîtriser leurs douleurs :
- Apprendre comment la douleur fonctionne, par quel mécanisme elle survient, et ce qu’elle indique,
- Acquérir des compétences pour savoir faire face à la douleur quand elle se manifeste,
- Etre formé aux thérapies cognitives et comportementales et médecines alternatives. Ces méthodes peuvent aider à réduire les sensations de douleurs en contrôlant son esprit.

Gérer les douleurs articulaires liées à la polyarthrite

Quand les douleurs articulaires atteignent un pic, le patient peut prendre cela comme un signal pour établir des actions positives et non comme un message l’amenant à céder à la douleur et à souffrir.
Même s’il n’est pas possible d’éliminer complètement la douleur, il est important que le malade fasse son maximum pour l’alléger. Il existe de nombreux outils qui permettent de la contrôler. Le patient atteint de polyarthrite rhumatoïde peut les essayer successivement, jusqu’à ce qu’il trouve la solution la plus adaptée à sa maladie :

- Médicaments antidouleur : Il est plus pertinent d’évaluer selon un planning son suivi de traitement antidouleur au lieu d’y avoir recours uniquement au moment où le malade est le plus en souffrance. Les formes aiguës de polyarthrite rhumatoïde nécessitent généralement des doses élevées d’AINS (Anti inflammatoires non stéroïdiens). Il faut néanmoins être conscient des effets secondaires liés à une consommation élevée de ce type de médicaments.

- La méditation et la relaxation : Ces techniques permettent de détendre son esprit et de s’évader des événements stressants liés à la polyarthrite rhumatoïde. La méditation peut aider à soulager la douleur et c’est une compétence qui peut être apprise.

- Loisirs : Se concentrer sur sa douleur peut avoir tendance à l’aggraver. Faire quelque chose que le malade apprécie, ou toute activité qui le garde occupé et lui fait penser à autre chose est donc bénéfique. Même si cela n’enlève en rien la douleur, se changer les idées et penser à autre chose que la maladie et la douleur, est primordial pour le bien-être du malade.

- Le froid, la chaleur et les massages : Ces thérapies sont simples à mettre en place et peuvent apporter un soulagement bref aux symptômes légers du malade atteint de polyarthrite rhumatoïde.

Personne ne devrait avoir à vivre avec les douleurs de la polyarthrite rhumatoïde. Ces douleurs sont vécues comme injustes, et les malades se ressentent parfois comme victimes de cette maladie et rencontrent en conséquence des sentiments divers.
La frustration, le désespoir, l’énervement, l’anxiété ou encore la dépression font partie des sentiments par lesquels le malade atteint de polyarthrite rhumatoïde peut passer. Bien que ces sentiments soient tout à fait justifiés, ils ont tendance à aggraver la douleur ressentie et à paralyser le malade dans ses sentiments négatifs.

Plusieurs attitudes positives peuvent être choisies pour faire face à la douleur :

- Se former aux thérapies cognitives et comportementales qui permettent d’éviter les pensées négatives pour prendre un certain contrôle psychologique de la douleur.
- Rejoindre un groupe de soutien pour se sentir moins seul.
- Faire de l’exercice physique. Certains exercices physiques aident les malades à atténuer leurs douleurs. Il faut alors en parler avec son médecin ou son physiothérapeute pour mettre en place les exercices. Le résultat peut parfois être spectaculaire et améliorer significativement le quotidien des malades.
- Avoir un régime alimentaire équilibré, éviter l’abus d’alcool et ne pas fumer contribue à l’amélioration de l’état de santé général et ne peut être que bénéfique pour la santé.
- Se faire aider par un psychothérapeute est, dans certain cas, une aide non négligeable. Même si la majorité des personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde ne sont pas touchés par une maladie mentale, le fait de subir des douleurs constantes, peut provoquer des sentiments de dépression. Demander une aide médicale est alors un signe de force et non de faiblesse.

Dernière mise à jour : 18/08/2018

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Polyarthrite rhumatoïde