Polyarthrite rhumatoïde et hérédité

La polyarthrite rhumatoïde reste aujourd'hui une maladie aux causes mal connues. Cependant, le poids de l'hérédité serait relativement important selon de récentes études.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Les causes de la polyarthrite rhumatoïde ne sont pas encore connues, même si l’on sait que le système immunitaire joue un rôle déterminant dans l’apparition de ce type d’inflammation et des dommages qui suivent. En effet, le système immunitaire, pour des motifs qui ne sont pas encore clairs, commence à produire des anticorps dans certaines conditions, qui attaquent les structures articulaires saines et autres organes. Dans cette réaction immunitaire, de nombreuses cellules et substances sont alors impliquées, mais les éléments fondamentaux sont les lymphocytes T, dont l’activation engendre la sécrétion de substances inflammatoires, notamment des "cytokines pro-inflammatoires".

La PR : une maladie multifactorielle

Selon certaines études scientifiques, les causes de la polyarthrite rhumatoïde pourraient être liées à des facteurs environnementaux en mesure de contribuer, dans une structure génétiquement prédisposée, à déclencher cette maladie. On parle alors d’infections virales ou bactériennes, mais jusqu’ici sans confirmation précise. Dans tous les cas, la polyarthrite rhumatoïde n’est pas une maladie contagieuse.

La polyarthrite rhumatoïde a cependant une composante héréditaire, car certaines recherches scientifiques sur le système d’histocompatibilité humaine, c’est-à-dire l’ensemble des gènes d’un individu, a permis de démontrer que les personnes ayant un membre de leur famille souffrant de cette maladie ont en moyenne 4 fois plus de chance de contracter cette pathologie. Ce risque varie en fonction du sexe du patient : en effet, le risque est de 2% pour le fils d’une personne affectée de polyarthrite rhumatoïde, et atteint les 6% pour la fille. Chez les vraies jumelles, qui sont donc génétiquement identiques, le risque de contracter la polyarthrite rhumatoïde lorsque l’une des deux sœurs est déjà affectée par la maladie, atteint les 12%. Cela prouve alors le caractère multifactoriel de l’arthrite rhumatoïde qui ne dépend pas seulement de facteurs génétiques, mais aussi environnementaux.

En France, 10 nouveaux cas d’arthrite rhumatoïde sur 100 000 personnes sont diagnostiqués chaque année. Lorsque l’on a un membre de sa famille affecté d’arthrite rhumatoïde, le risque de développer la maladie au cours de sa vie est 5 fois plus élevé chez les hommes, et est multiplié par 15 chez les femmes. De plus, ces facteurs de risque génétiques, prédisposent aussi à d’autres maladies auto-immunes qui fonctionnent suivant le même mécanisme.

Dernière mise à jour : 09/09/2018

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Polyarthrite rhumatoïde