La dépression et mon entourage

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

La dépression et mon entourage


Posté le

Bonjour,

C'est la première fois que je discute sur un tel site. Excusez moi d'avance si je fais des fautes ou si je m'exprime mal. Mon mari subit une depression depuis 2ans 1/2. Il ne supporte pas les anti dépresseurs liés à la recapture de la sérotonine. Il est donc sous RISPERDAL et TEMESTA. Il a 68 ans, a un adénome de la prostate, la psy ne peut donc pas lui donner n'importe quel médicament. Il supporte très mal son traitement, a des crises de très grande fatigue ou de tension importante. Il est persuadé qu'il n'a pas qu'une dépression, il fait de l'erethisme cardiaque. Je ne sais plus quoi faire, il a peur de tout, a peur d'être seul, de ce fait je ne peux sortir sans lui depuis 29 mois et 5 jours...Je n'en peux plus. Merci de me dire si vous avez déjà rencontré cela.

La dépression et mon entourage


Posté le
Bon conseiller

Zinna,

Tu es au bon endroit pour avoir de l'aide et des infos, et je trouve ta démarche super 

Je vais essayer de te répondre, mais j'avoue qu'il y a des éléments de ta présentation que je ne maîtrise pas vraiment

Pour avoir été confrontée à la dépression de mon père, je sais à quel point ça peut être difficile de vivre avec une personne dépressive

C'est vrai que son état de santé complique beaucoup les choses et je veux bien croire que c'est très difficile pour son psy d'adapter son traitement

Au niveau cardiaque, tu dis que ton mari n'a pas pris conscience de son état de santé au niveau cardiaque, je crois plutôt qu'il est dans une période de déni et qu'il refuse la maladie, et qu'il va lui falloir du temps pour franchir cette étape et commencer à l'accepter

J'ai également été dépressive, et comme ton mari, je ne supporte pas tous les antidépresseurs, ma psy a dû s'adapter plusieurs fois et me changer de traitement, car un traitement que j'ai supporté un temps, après je ne le supporte pas

Par contre ce qu'elle me donnait et qui m'aidait pas mal c'est de l'atarax 25mg, j'en prenais dans la journée quand j'avais une crise d'angoisse en plus de mon traitement de fond, et cela m'aidait à pouvoir avancer

Je ne sais pas s'il peut en prendre, mais ça vaut le coup de poser la question à son psy

En lisant la fin de ta présentation, j'en arrive à me demander si ton mari ne pourrait pas bénéficier d'une hospitalisation, à certains moments qu'en on est vraiment mal, cela permet de faire le point, d'adapter son traitement tout en étant surveillé et de rebondir ensuite

C'est vrai que ce n'est pas une décision facile à prendre, mais je sais que parfois c'est nécessaire, j'ai moi même été hospitalisée 3 fois et cela m'a vraiment bien aidée

Je te souhaite vraiment bon courage 

La dépression et mon entourage


Posté le

Merci Dargent mais l'erethisme cardiaque n'est pas une maladie, c'est lié aux angoisses on ne peut donc rien faire. Atarax: il ne peut pas en prendre à cause de la prostate. Quant à l'hospitalisation il y est resté 23 h et......PLUS JAMAIS cela !!!!!!!

Sa dépression semble avoir commencé à la suite d'une intervention chirurgicale bénigne (c'était la première fois à 67ans qu'il subissait une intervention). Il a traîné 1an avec des anxiolytiques puis a vu un psy en ville qui lui a donné des antidépresseurs mais en vain. A la suite d'une hospitalisation en  psy, il a rencontré une autre psy de l'hôpital, elle recherche le bon traitement, mais je ne vois aucune amélioration. Je suis fatiguée de devoir toujours le rassurer (il ne me croit pas de toute façon). Je cherche des personnes qui ont vécu ces épisodes et comment elles ont fait. Mon mari s'obstine à croire qu'il a autre chose qu'une dépression. Il a subi des tests de mémoire : résultats excellents, il a subi une IRM cérébrale : tout est OK. J'en ai marre c'est triste à dire mais je me sens seule et je ne sais plus quoi faire. Merci d'avance

La dépression et mon entourage


Posté le
Bon conseiller

Zinna,

Tu dis que ton mari a été hospitalisé, mais qu'il n'y est resté que 23 h, pourquoi ?

Je sais que ce n'est pas toujours facile, mais parfois il n'y a pas d'autre solution, si le problème vient de l'hôpital où il était, il faut pouvoir chercher une autre solution

Sais-tu pourquoi ils lui ont donné des anxiolytiques après sont opération ? 

Par contre à mon avis, ce qu'ils auraient dû faire, c'est lui proposer directement un suivi psy et ne pas attendre un an, je pense que cela lui aurait peu être permis de remonter un peu plus vite

Je viens de te chercher un site qui parle des thérapies comportementale, je n'ai jamais essayé, mais je sais que dans certains cas cela peut aider, pourquoi ne pas en parler avec sa psy, et voir si pour lui cela ne serait pas la solution en plus des médicaments

http://www.therapiecomportementale.fr/

Tu me dis que tu en as marre de le voir toujours inquiet et de devoir continuellement le rassurer, je peux très bien le comprendre, car cela devient lassant de devoir continuellement redire la même chose

Quand à sa façon de croire qu'il a autre chose qu'une dépression, quelque part, cela ne m'étonne pas trop, quand on est au fond du trou comme il semble l'être, on a tendance à n'avoir que des idées noires

Par contre, une chose à laquelle je pense, il serait peut être souhaitable que tu puisses toi aussi aller voir la psy de ton mari, pour pouvoir faire le point avec elle et voir comment tu dois te comporter vis à vis de lui

Une dépression est toujours très stressante pour l'entourage, qui fini par ne plus savoir ni comment se comporter, ni comme aider la personne

Bon courage à toi

La dépression et mon entourage


Posté le

En ce qui concerne l'entourage, cela a été réduit de façon assez radicale, ne faisant plus partie d'un milieu professionnel, donc quelques rares coups de fil, au niveau amical j'étais relativement solicitée pour des sorties étant avant les opérations assez mignone, tout s'est réduit aussi au niveau familial, divorce, isolement donc souffrance en plus.. Je me suis donc inscrite dans une association pour échange de service, je fais des paiers administratifs pour des personnes en difficultés et je peux faire appel à eux pour rangement ect, et comme je suis passee du 42 au 58 je vais sur un site donnons .org à qui je donne mes affaires au lieu de les jeter. J'ajoute que l'on fait peur et que l'on est très mal perçu , c'est à dire plutot comme une folle  que dépressive, les personnes qui n'ont pas fait d'études se reconnaitrons !

La dépression et mon entourage


Posté le
Bon conseiller

OUI beijlyne, je suis fibromyalgique, mais le côté dépressif a pris le dessus, j'arrivais à SURVIVRE dans mon 22m2 car je voyais mes petits enfants tous les mois, et je répétais le film jusqu'au mois suivant, puis tout à coup le 1er mai 2012 je me suis perdue en voiture et ma fille m'a crié dessus, j'ai pleuré, mon petit fils de 10 ans qui m'adore m'a demandé pourquoi je pleurais, son père lui a donné un coup sur la tête en lui disant que 'c'étaient des affaires de grandes personnes", mais après j'ai reçu un mail (soi-disant écrit par mon petit fils, sans aucune faute.... me disant qu'il ne voulait plus me voir..)... Ensuite je n'ai plus vu son frère de 5 ans, ma fille a demandé à notre médecin commun que je voies un psy sinon je ne reverrai pas mes petits enfants.. Elle a convaincu mes deux fils que j'étais une vieille folle, puisqu'elle ne croit pas à  la fibromyalgie ... Je ne veux pas aller en tribunal trumatiser mes petits fils pour obtenir un droit de visite, je ne sais plus que faire, ils ne m'écrivent plus, ne me téléphonent plus, pas un SMS qui dirait "COURAGE MAMAN ON T AIME", je les ai élevé toute seule,  ma fille avait 3 mois, les garçons 7 et 11 ans, en HLM, sans voiture, à faire tous les boulots, puis j'ai terminé secrétaire au Rectorat (formation)... ils ont tous les trois une maison, deux voitures, le confort, une situation, j'ai réussi ma vie de mère, JE VOUDRAIS REUSSIR MA VIE DE GRAND MERE et pourtant je me maquille, je joue avec les enfants, j'ai mal partout après, mais c'est pas grave, je ne comprend pas pourquoi ils me REJETTENT, pour eux je suis une MALADE IMAGINAIRE comme en 1998 quand j'ai commencé à être malade, ils disent "secoue-toi" "place-toi".... etc ... et dernièrement mon fils cadet qui s'est occupé de moi jusqu'à 40 ans où il a trouvé une maman célibataire qui lui a d onné une fille, il travaille 14 heures par jour pour les 4; il m'a dit au tel "JE REGRETTE DE  T AVOIR TANT AIME", tout ça parce que je me suis perdue en voiture et que j'ai pleuré ....

Je suis désespérée, j'ai l'impression que la vie me pousse vers la mort, je me bats, je me traine, j'ai déjà vu plein de psy qui posent leur montre et au bout de 20 mn disent "47 euros", donc je change sans arrêt, quand vais-je trouver le bon, je suis sur MONTPELLIER,sos LES LARMES COULENT TOUTES SEULES, j'ai passé 6 mois sans manger, je pleure tout le temps, je n'ai personne à appeler, tout le monde fuit, je dois peser, je voudrai qu'on me tende la main...Pardon, j'ai vidé mon coeur .... Si vous avez des idées, merci 

La dépression et mon entourage


Posté le
Bon conseiller

bonbonsoir,etant depusi peu en depression et voulant rester le + calme possible devant ma mamn,mes enfnats et mon travail!!j ai trouve sur le site amazone une collections"les paresseuses"d ou ils ont sortis plueirus lires comme"la zen attitude"la positive attidude"paresseuses et ultra organisee"et il en existe d autre docnj en commenderais ceratins du genre"rester zen en prenant soin de soit"et d autre....ce sont des petits livres de poches tres facils alires et a de prix raisnnable5.95e!!!je vais essayer grace a cela ,tout du moind de ne oas prdntrop,m enervercar sinon il va y avoir de la casse et qd je m enerve je ne peus plus parler,bloquee par la peur,ayant un mari impulsif qui crie tres tres fort!!j espere que cela pourra vous etre tuile

La dépression et mon entourage


Posté le

 Bonsoir à toutes et tous, je viens vous rejoindre, ici, je ne sais pourquoi, sauf que si je fais semblant de tout ... il y a des pleurs derrière le  masque..  

La dépression et mon entourage


Posté le

 bonjour,

en fait quand je ne parlais pas de mes souffrances, mon entourage se demandait pourquoi je ne parlais pas de moi puis j'ai vraiment était au fond du fond avec plusieurs troubles psy et surtout une grande grande fatigue et lassitude , de la vie

Apres une hospitalisation qui a décapé bcp de chose, la lassitude s'est estompée et  la grande fatigue a perdurée elle revient de temps en temps. Personne ne me croyait NI ne me croit vraiment comme si je simulait. Ca m'a permi de faire du vide dans tous mes médecins? ceux qui pensaient trop fort ou disaient même "faut te secouer, ca ira mieux si tu reprends des activités, faut aller bosser, socialement c'est mieux ! mon mari " tu peux le faire tu es à la maison tte la journée " oui mais c'est parce que je dois me reposer !!!rien à faire, je n'ai pas su non plus dire nom à mon entourage et me suis "crevée" encore plus, pas de convalescence possible

Apres la dépression, mon appartement chargée de fringues du à des  compulsions d'achats et les meubles récupérés, et 6 mois ss ménage, dégradé, presque insalubre me dégoutté l'horreur pas ou peu d'aide

 Mon mari n'a pas fait beaucoup point de vu nettoyage (mais son soutien moral a été une vrai aide) j'ai repris un peu d'activités ménagères et des habitudes indispensables au maintien de la propreté tj ss beaucoup d'aide mais tj pas de temps pour moi mon entourage me trouve BIEN MIEUX  je ne parle plus de mes souffrances et problèmes, le passé est derriere, ca fait du bien

Se reconstruire à 50 balais pas évident... mais quand je dis ou montre une fatigue il ne me prennent tj pas au sérieux, ras le bol, je ne suis pas feignante mais MALADE j'ai tj été un leader, dynamique entreprenante, mon cerveau s'est dégagé mais mon corps est blessé, meurtri, usé...

le médecin de la SS m' a mis en invalidité CAT 2 ce n'est pas rien !  avec une demande d'aide ménagère alors ca suffit je pense à moi et ceux qui ne comprennent pas passeront leur chemin

Marypom

La dépression et mon entourage


Posté le
Bon conseiller

 j'ai compris que j'étais dépressive pour la vie mais qu'avec un petit traitement, mes conditions de vie seraient très correctes. J'ai accepté de me soigner mais le stress m'est néfaste, je n'ai plus la pêche de mes 20 ans. Mes enfants comprennent parfois mais se persuadent que je dois guérir avec ce traitement, ils ne se rendent pas compte que le milieu familial est très important pour moi. Quelquefois, ils sont gentils, quelquefois ils sont perturbés. Mais je pense que la proximité d'une mère dépressive  n'est pas un bon choix et si je pouvais partir m'installer loin d'eux je le ferais. Je dis toujours "dépressive" c est dépression, comme dépression météorologiques le temps change.décompression après des évenements négatifs, des chocs. alors je pense que pour vivre bien il faut s'accepter soi et ensuite penser à soi et éviter les situations compliquées.

Discussions les plus commentées