Medicaments antidépresseurs

Il existe plusieurs familles de médicaments et de très nombreux antidépresseurs sont aujourd’hui disponibles sur le marché. Ils agissent sur une ou plusieurs substances impliquées dans la transmission entre les cellules nerveuses du cerveau.

Les principaux médicaments qu'on prend pour traiter la dépression sont la sérotonine, la noradrénaline et la dopamine, dont les déséquilibres influencent l’humeur. En fonction de chaque situation et de la tolérance au traitement, le médecin choisit le médicament qui allie le mécanisme d’action le plus adéquat et les effets indésirables les moins gênants.



Les principaux antidépresseurs sont :

- les tricycliques sont les premiers médicaments antidépresseurs mis sur le marché. Il s’agit d’un traitement relativement efficace mais qui comporte des effets secondaires provoquant sécheresse de la bouche, constipation, etc. ;
- les IMAO (inhibiteurs de la mono amine oxydase) ont également prouvé leur efficacité ;
- les sérotoninérgiques ou inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), apparus il y a une vingtaine d’années, ont une action sur le neurotransmetteur (sérotonine). Ces médicaments efficaces comportent moins d’effets secondaires que les tricycliques. Ce sont les médicaments les plus prescrits aujourd’hui ;
- l’existence de médicaments antidépresseurs très originaux, comme les agonistes de la mélatonine, visent à la fois à traiter les troubles de l’humeur et à resynchroniser les cycles du sommeil.

Les médicaments antidépresseurs ne font pas effet immédiatement. De nombreux jours-semaines de traitement sont souvent nécessaires pour que l'effet s'installe et atteigne son niveau. 

Les médicaments antidépresseurs doivent être prescits pour une durée minimum

Un traitement d’un premier épisode dépressif doit avoir obligatoirement une durée de 6 mois, le risque étant qu’après un arrêt intempestif du traitement la dépression ne réapparaisse et que ne survienne une rechute. A partir du second épisode dépressif, le traitement doit être instauré pour au moins deux ans.

Toutefois, chez certains patients les traitements classiques (médicaments ou psychothérapie) n'ont aucun effet. C'est pourquoi le médecin se tournera davantage vers des traitements plus originaux comme l’impulsion électrique ou magnétique. La stimulation magnétique transcranienne, réservée à certaines formes de dépression dans le cadre d’une hospitalisation, constituent un recours intéressant. Cette technique médicale consiste à appliquer un champ magnétique sur une zone cérébrale spécifique de façon indolore et non invasive. La variation rapide du flux magnétique induit un champ électrique qui modifie l'excitabilité des neurones situés dans le champ magnétique.