«
»

Top

L'activité physique est bonne contre la dépression, même le ménage !

9 août 2018 • 25 commentaires

L'activité physique est bonne contre la dépression, même le ménage !

L'exercice physique paraît un bon moyen de réduire le risque de dépression, qu'il s'agisse de pratiquer un sport, de marcher ou même de faire le ménage, selon une étude parue jeudi.

exercice-depression

Selon les auteurs, "tous les types d'exercice physique ont été associés à une amélioration de la santé mentale". Mais cette amélioration est la plus marquée avec "les sports collectifs, le cyclisme, l'aérobic et le sport en salle de musculation". L'étude publiée dans The Lancet Psychiatry se fonde sur des questionnaires soumis à plus de 1,2 million d'adultes américains entre 2011 et 2015.

Ces questionnaires dressaient une liste de 75 types d'activité physique, de la marche à la musculation, en passant par le jardinage, la pêche ou le yoga. Les sondés devaient indiquer le nombre de fois par semaine ou par mois où ils s'adonnaient à cette activité, et combien de temps en moyenne. Une autre question était: "Si vous pensez à votre santé mentale, ce qui comprend le stress, la dépression et des problèmes émotionnels, combien de jours lors des 30 derniers n'a-t-elle pas été bonne?" Résultat: "les personnes qui ont une activité physique font état de 1,5 jour de moins de mauvaise santé mentale par mois par rapport à celles qui n'ont pas d'activité", ont résumé les auteurs dans un communiqué. Les sondés déclaraient en moyenne avoir environ 3 jours et demi de "mauvaise santé mentale" par mois

45 minutes d'activité trois à cinq fois par semaine

La dose idéale d'exercice physique est de "45 minutes trois à cinq fois par semaine". Au-delà, le bénéfice baisse. Et les sondés atteignant trois heures d'activité physique par jour déclaraient avoir une santé mentale moins bonne que ceux sans aucune activité physique.

Coordonnée par un chercheur en psychiatrie de l'université de Yale (États-Unis), Adam Chekroud, l'étude fait une observation statistique, sans établir de lien de cause à effet. La relation entre exercice physique et réduction de la dépression ou du stress "pourrait aller dans les deux sens: par exemple l'inactivité pourrait être un symptôme et un facteur de mauvaise santé mentale, et l'activité pourrait être un signe de résilience ou y contribuer", selon les chercheurs. 

Et vous, faites-vous de l'activité physique ?
Si oui, combien de temps par semaine ? Cela vous aide-t-il ? 

AFP

Commentaires

le 10/08/2018

Oui, je peux témoigner que dans le cadre de ma dépression la course à pied m'a beaucoup aidé. Elle m'a permis d'abord de me défouler, d'evacuer le stress , les tensions nerveuses. Après chaque course, je me sens bien, libéré, en courant je me concentre sur ma respiration, mon allure et j'ouvre mon esprit à la nature qui m'environne.  J'ai pris tellement de plaisir à la course à pied que c'est vite devenu nécessaire à mon équilibre. Courant beaucoup, deux, puis trois puis quatre fois par semaine, j'ai commencé à devenir performant. C'est devenu du coup une source de fierté qui m'a permis de renforcer mon estime personnel cruciale pour un dépressif. Je me suis mis à me fixer des objectifs , à avoir des projets de courses, ce qui était aussi plutôt bénéfique. J'ai toujours couru avec la notion de plaisir, dès que je me blessais, j'arretais le temps nécessaire et lorsque pour progresser les sacrifices devenaient trop grands, j'ai arrêté de faire des marathons, j'avais trouvé mes limites, mais j'étais fier de ce que j'étais parvenu à faire, d'avoir réalisé mes objectifs. Aujourd'hui je cours encore une à deux fois par semaine pendant une heure juste pour le plaisir sans recherche de performance, je ne fais plus de compétition. Mon psychiatre aussi m' encourageait à courir. C'est un bon exutoire au stress accumulé, un moyen de reconnecté le corps et l'esprit, une source de plaisir et de bien-être.

le 10/08/2018

Merci beaucoup pour ton témoignage très encourageant @pseudo-masqué‍ 

B‍on après midi bises amicales  

le 10/08/2018

La gymnastique en salle et la marche plus le t'ai chi m ont BC aides.

Mais plus la gymnastique car l an dernier j avais un prof qui nous faisait dépasser nos limites.c était un réel plaisir.auj j ai change de ville et le suis inscrite à une salle de musculation j ai fait un cours et je reprends en septembre. Premier cours : un grand  bienfait plus de la marche avec un peu de côte.oui je témoigne que le sport fait régulièrement soulage les angoisses et renforce l estime de soi. Bonne soirée à tous

le 23/08/2018

Oui c'est sympa le sport quand on peut en faire... mais aucun moyen de trouver un sport adéquat à ma mauvaise santé. Je pratiquais du sport 3 × par semaine.
Je recherche toujours ce que je peux éventuellement faire ... en vain.

le 03/09/2018

Bonjour à vous,

Oui je suis d'accord également (sport ou/et ménage).

Pour ma part, j'ai fait une soirée de squatch bien que j'avais des douleurs abominables aux poignets. J'étais stressée et le fait de taper de toute ses forces dans la balle m'a pronfondément aidé à ne pas sombrer. J'ai pu ainsi avancer sans tomber dans la grosse déprime et j'ai compris que le sport était un très bon anti-dépresseur pour ma part. Donc oui, le sport aide et même le ménage.

Bonne journée à vous.

Vous aimerez aussi

Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial cancers

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'amygdale
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la bouche
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du nasopharynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer du vagin
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Chondrosarcome myxoide extrasquelettique
Chordome
Choriocarcinome
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Esthésioneuroblastome
Glioblastome
Leucémie
Leucémie lymphoïde aigue
Leucémie lymphoïde chronique
Leucémie myéloide aigue
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Mastocytose cutanée
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélofibrose
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
Phéochromocytome
Rétinoblastome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Schwannome vestibulaire
Syndrome de Sézary
Syndromes myélodysplasiques
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur neuroendocrine entéropancréatique
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale

Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial cancers

Lire l'article
Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial maladies inflammatoires

Maladie de Crohn
Polyarthrite rhumatoïde
Psoriasis
Rectocolite hémorragique
Rhumatisme psoriasique
Spondylarthrite ankylosante

Qu’est-ce qu’une biothérapie ? Spécial maladies inflammatoires

Lire l'article
Interview d’expert : tout savoir de l’ergothérapie

Interview d’expert : tout savoir de l’ergothérapie

Lire l'article
Ostéoporose et alimentation : nos conseils

Ostéoporose

Ostéoporose et alimentation : nos conseils

Lire l'article