Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le

merci de m avoir repondu  je suis aussi une battante  et ai essaye de tas de choses mais je me suis retouvee souvent avec medicament car losque j etais tres tres mal j aurai avale n importe quoi  et j ai un spy qui ne m ecoute plus et qui ne sait donne que des medoc  j ai change de spy mais rien donn un tres desagreable et l autre bien mais tres cher je suis seule avec petite retraite  maintenant je suis fatiguee suis sous theralite a petite dose  mais toujour mal je vais essaye de trouve groupe l envol mais  j ai deja essaye  rien vers moi   merci de rester contact avec moi 

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour à vous tous,

En ce moment (et depuis pas mal de temps) je suis dans un état épouvantable. Sous Lamictal depuis quelques semaines là j'en suis à 300 mg. Donc le gros problème, énorme en fait, c'est quand j'ai stoppé de moi-même le Depakote puis le Lamictal je dormais comme un loir des 10 heures par nuit, je transpirais sans arrêt, des bouffées de chaleur (la ménopause est bien loin je vais avoir 62 ans en décembre) mais j'étais aussi épuisée qu'en ne dormant pas un sommeil pas du tout réparateur et  j'ai accepté de reprendre des médicaments donc Ability ou fy (je ne sais plus comment ça s'écrit tant pis) une horreur tellement il me mettait dans un état de nerfs pas possible. Je suis déjà de naissance un paquet de nerfs (on me l'a assez presque reproché puisque bébé je ne dormais pas ben oui c'était sûrement de ma faute un bébé de quelques semaines décide d'emmerder ses parents et de les empêcher de dormir bref !!!) ! Ma mère a commencé à me shooter au Théralène (super de droguer un bébé je suis devenue chimio résistante plus rien ne me fait de l'effet je suis toujours mal) ! Donc nous sommes repassés au Lamictal j'en suis à 300 mg et depuis (déjà que je devais dormir 4 à 5 h par nuit avec l'Abilify ) j'en suis arrivée à 2 h environ de sommeil je suis épuisée et physiquement et nerveusement.

Le souci c'est que je n'arrive même pas à me reposer un peu dans la journée, faire une sieste car au fur et à mesure que la matinée passe je deviens complètement speed, on dirait une folle, mon mari supporte tout cela mais il est à bout lui aussi qui a une nature calme, patiente, équilibrée. Donc je lui fais du mal, alors j'ai des crises de larmes incontrôlables, je lui demande pardon pour une heure après polémiquer pour une broutille et monter dans les tours une folle !

D'ailleurs mon message est complètement décousu, j'ai du mal à me faire comprendre alors qu'en temps normal j'aime beaucoup écrire, poser les mots sur la page m'aide et me fait réfléchir et je suis plus posée. Enfin je pense être dans un état mixte qu'en pensez-vous  ?

Je vois mon psy le 23 (il me soigne depuis 1995 et me dit qu'il a rarement eu affaire à une patiente aussi difficile que moi à stabiliser). J'avale des quantités industrielles de benzodiazépines alors que je connais parfaitement le danger de ce poison mais bon pour le moment ça va, j'ai une excellente mémoire ! Et si je fais un Alzheimer ou une démence précoce ma foi ce sera aussi bien en perdant la boule je ne me casserais plus les pieds car je serais complètement à l'ouest !

Hier j'ai été obligée en pleurant (crises de larmes à répétition alternant avec des colères violentes) de décommander le repas que nous devions faire le 2 décembre jour de mon anniversaire avec mes 3 enfants, mes deux petits enfants (mes trésors je crois que seuls ils m'empêchent de me suicider tellement je les aime) bref j'ai expliqué à mes enfants que je ne me sentais pas capable de recevoir tant de monde, de subir du bruit, de l'agitation, de conversations etc... car en dormant 2 ou 3 heures par nuit je suis exténuée et speed en même temps.

Ils ont très bien compris les pauvres ayant été élevés par une mère complètement givrée et m'ont dit qu'ils comprenaient parfaitement mais je culpabilise tellement car une fois de plus c'est moi qui n'assume pas et qui gâche tout. Je précise que je suis d'une nature très sociable et très gaie (enfin ça fait longtemps) et je n'ai plus aucun ou aucune ami(e) j'ai fait fuir tout le monde avec ma conduite délirante. Donc c'est triste mais c'est de ma faute.

Bon enfin je m'arrête là et que pensez vous de mon comportement si ça ne vous embête pas de me répondre ?

Bonne journée à tous,

Cathy091

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour à vous,

J'espérais une réponse de la part d'un membre de Caenity mais rien et pourtant mon message est une bouteille à la mer, un appel au secours !

J'ai rv avec mon psy vendredi à Toulouse (j'habite à une heure et demie de là-bas) mais avec le mouvement des gilets jaunes je ne sais pas si ce sera possible d'y aller et je me fais un souci insupportable car là il faut à tout prix que je parle avec mon psy, qu'il me change ou me donne un dosage différent, et puis surtout qu'il me rassure car là il faut vraiment que je vide mon sac je suis à deux doigts de me ficher en l'air...  En effet cela fait des semaines que je dors de 2 à 3 h par nuit et même pas une sieste dans la journée car je suis exténuée et complètement speed à la fois. J'ai déjà fait 8 TS mais il y a très longtemps quand j'étais dans l'alcool et que je faisais n'importe quoi. Mais à présent la souffrance est trop forte et je me dis "mourir, avoir enfin la paix, ne plus souffrir". Seuls mes deux amours de petits enfants me retiennent. Je les aime tellement.... Mais ils sont petits à 5 ans et à 15 mois (je parle de mon petit Paul bien sûr qui a 5 ans) Paul m'aura vite oubliée c'est trop jeune pour comprendre la mort à cet âge là !

Je n'ai pas bu une goutte d'alcool depuis une quinzaine d'années et j'ai même arrêté de fumer mon paquet quotidien car j'ai de graves problèmes de santé au niveau des bronches qui sont très abîmées après 43 ans de tabagisme intensif. Donc bronchite sur bronchite, respiration sifflante et suivie tous les mois par  un pneumologue. Et quand j'ai une bronchite trop grave on me donne de la cortisone qui est un véritable désastre avec la bipolarité et il faut des mois pour tout rééquilibrer.

Voilà la situation !

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le
Bon conseiller

J'oubliais de signer,

Cathy091

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le

@cathy091 bonjour cathy

je suis contente de faire votre connaissance  j ai 67 ans  et je vous comprend totalement  moi aussi je galere  on m a bourré de medicament  les 3/4 de ma vie   ça ete de pire en pire ou plus exactement à toute petite dose au debut cela me fait du bien  mais mon corps  s habitu  et en ce moment c le cas  il faudrait augmenter les doses avec tous les effets secondaires et je les ai tous donc je refuse d augmenter  je souffre   alors j ai compris que lorsque  j arrete de me battre contre moi meme  j avais un peu de repis j arrete meme les medicaments je souffre j accepte de souffrir et j ai remarqué   qu accepter de souffrir je souffrait moins  jusqu à la prochaine angoisse et peur incontrolés toujours declanché par un acte extérieur et des fois anodin  en ce moment je suis en grande angoisse et inquiète sans arret  mon plus gros probleme se sont les osbsessions permanentes mon esprit n arrete jamais et je suis convaincu que une grande partie est du aux medicament cela m à déclenché fibromyalgie douleur dans tout le corps  je n ai plus d amis  car devenu trop exigente trop trahie je n ai plus confiance  j ai l impression de ne plus aimer je vis seule  un fils  avec qui ça allait bien jusqu à nouvelle belle fille et je ne vois plus je suis seule seule  je ne me suicide pas car je crois en Dieu mais c tres dur  on pourrai continuer à s ecrire cela nous ferait peut etre du bien? contrairement à vous je n aime pas ecrire  mais je serais contente de parler avec vous si vous le desirez?  COURAGE à bientot

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Juliettemartine,

Je suis beaucoup mieux lotie que vous car j'ai un mari formidable, et trois enfants aimants et mes deux petits bouts de chou. Mais comme vous plus d'amis je le ai tous fait fuir ! Je crois qu'en vieillissant (j'aurai 62 ans le 2 décembre) l'organisme s'affaiblit et que nous ne supportons plus les effets secondaires (oh combien nombreux !) de toutes les drogues que nous avalons même si nous n'avons pas envie de les prendre. Il m'est arrivé durant de longues périodes de tout arrêter et ça a été l'horreur ! La dernière fois 4 mois sans rien j'étais dans un état épouvantable ! Donc j'ai accepté de prendre du  Lamictal mais ça ne me fait rien (enfin ça ne fait que quelques semaines que je le prends c'est peut-être trop tôt !) Le pire c'est de ne pas dormir ! Je n'en peux plus deux heures de sommeil par nuit depuis des semaines et des semaines c'est l'horreur et je ne dors pas non plus dans la journée alors ou je pleure ou je pique des colères violentes !

C'est bien d'avoir la foi ! Je ne crois ni en Dieu ni au diable. Je crois que c'est parce que je suis allée dans des écoles religieuses de la maternelle jusqu'au bac alors je suis dégoûtée. Et puis j'ai la chance d'être entourée de mon mari et de mes enfants qui comprennent la maladie n'empêche que je me sens affreusement seule et incomprise parfois et c'est dur...

Je vous souhaite du courage et oui nous pouvons nous écrire ce serait avec plaisir ! Bon après-midi à vous et courage !

Cathy091

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le
Bon conseiller

@aquarella 

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le
Bon conseiller

@aquarella je conseille fortement d'aller sur le site de la fondation fondamental sur lequel vous avez toutes les réponses à vos questions y compris vers les centres experts pour les maladies mentales. C'est avec toute cette grande équipe que la psychiatrie avance dans la recherche comme dans le diagnostic et le traitement.

Vous avez sûrement entendu parler du livre paru en septembre : psychiatrie : l'état d'urgence. !!

A consulter sans modération

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le
Bon conseiller

@cathy091 bonjour

C'est comment, teralithe à petite dose ?

Je prends teralithe et ma dose est dans l'intervalle thérapeutique. Stabilisée depuis des années et besoin de rien d'autre en psy. Completement rétablie mais teralithe jusqu'à la fin de mes jours . J'ai 66 ans et compte bien vivre vieille.

Allez sur le site de la fondation fondamental. 

Une offre de diagnostic par un centre expert aussi par ce site.  C'est ce qu'il y a de mieux en France et de très loin. Puis relais par votre psy

Doute sur ma bipolarité, une erreur est-elle possible ?


Posté le
Bon conseiller

Je viens de faire un tour sur le site fondation fondamental, j'ai pas appris beaucoup plus, malade en 83 j'ai été diagnostiquée en 2001, je ne suis pas bonne en calcul mais ça fait plus de 10 ans et c'est pas pour ça que je me porte plus mal au contraire. Je pense que j'avais la maladie de Lyme, d'ailleurs peut-être que parmi vous il y a des personnes diagnostiquée bipo et qui finalement ont Lyme. J'ai fais le questionnaire du docteur Horowitz sur le site Lyme sans frontière qui m'a confirmé mon doute et depuis que je mange sans gluten, sans lactose et sans sucre, mon humeur va mieux, j'ai même réussi à guérir d'un épisode dépressif sans médicament, j'avais juste arrêté le lévothyrox en juillet 2017 et en novembre on m'a mis en arrête maladie, maintenant je prend du L thyroxin henning et c'est le seul médicament que je prend.

Avec mon expérience je ne fais plus confiance au docteur, j'ai de la chance d'avoir trouvé une psychiatre qui me donne pas de médicament, je l'apprécie beaucoup. Là il faut que je trouve un autre travail, ça m’inquiète car mon hypersensibilité fait que je ne supporte pas certaines personnes au quotidien, les racistes, ceux et celles qui disent du mal des collègues dès qu'ils ont le dos tournés bref, des trucs tellement facile à supporter pour les autres, je suis hypersensible, je ne me ressens pas comme bipo ou dépressive chronique grace à mon hygiène de vie et aussi les exercices quotidien de mon cerveau (trouver 5 trucs positifs dans ma journée tout les soirs, et dire 100 fois je suis guérie pour m'endormir) mais je réagis de façon démesuré soi disant, c'est de l'hypersensibilité, je me fatigue plus vite qu'avant... Les psychotropes ont détruit une partie de ma vie, toute l'enfance de mes enfants donc ça a détruit leur début de vie aussi, j'étais un zombi, je dormais tout le temps, je ne réagissais à rien, c'est pas une vie, c'est de la survie...

Discussions les plus commentées