L'efficacité des traitements

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

36 réponses

534 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Parmi les traitements qui vous sont prescrits, estimez-vous que certains d'entre-eux sont  plus efficaces que les autres ? Si c'est le cas, de quels traitements s'agit-il ?

Bonnes discussions.

Julien

Début de la discussion - 20/08/2013

L'efficacité des traitements


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Personne ne souhaite échanger autour de cette thématique ? Ne soyez pas timides !

Julien

L'efficacité des traitements


Posté le
Bon conseiller

Bonjour, 

Je relance le sujet !

L'efficacité des traitements


Posté le

bonsoir julien

pour moi parmi tous les médicaments que je prend celui qui marche le mieux c'est le topalgic 50 a prendre en cas de douleurs mais il ne faut pas laisser s'installer cette douleur il faut le prendre dés qu'on la ressent

bonne nuit julien

L'efficacité des traitements


Posté le
Bon conseiller

Pour information il existe une liste noire (je crois) des médicaments qui sont sous surveillance pharmacologique. Y sont évoqués des traitements qui sont plus dangereux qu'efficace.

Pour ma part j'ai été soignée longtemps par psychotropes et neuroleptiques et anxyolitique....résultat au bout de 10 ans de traitements changés sans cesse c'est au final l'arrêt des traitement qui m'a sauvé. J'ai souvent l'impression que les traitements ne sont pas souvent bénéfique

L'efficacité des traitements


Posté le

Je suis bien d'accord avec anipeps. Les antidépresseurs sont des pis-aller qu'on est obligé de changer après avoir attendu 6 semaines leur efficacité, puis augmenté les doses (sertraline). quant aux anxiolitiques, ce sont des saloperies qui vous rendent dépendant, et dont a les plus grand mal à se sevrer. Finalement, quand on arrive à se reprendre en main, et, pour moi, avec l'aide de la méditation, on s'en sort. Courage à tous!

L'efficacité des traitements


Posté le

Effectivement, mon ancien traitement ne me faisait aucun effet, depuis son changement je note une amélioration de mes symptômes. Je crois que quand un médicament est ressenti comme inefficace ou pas aussi efficace qu'il le devrait, il ne faut pas tarder à en discuter avec son médecin. Il existe tellement de molécules qu'il y a forcément plus adapté. J'ai perdu beaucoup de temps à attendre une amélioration, à me dire que sans le traitement je serais sans doute plus mal, pour constater qu'au final il ne me faisait rien.

Et c'est vrai que je trouve aussi dérangeant qu'il faille régulièrement augmenter les doses ou changer de médicament pour conserver une efficacité. C'est un réel problème. Quant aux anxiolytiques à hautes doses tels qu'ils sont prescrits dans les hôpitaux et cliniques psychiatriques, je ne les aime pas, ils me rendent tout mou. Un anxio d'appoint à prendre occasionnellement en cas de crise plus difficile à gérer que les autres, oui, mais il faut chercher d'autres moyens de gestion et ne pas "se reposer" sur le traitement, au risque d'en devenir rapidement dépendant.

L'efficacité des traitements


Posté le
Bon conseiller

             Bonjour,

                  Je vais peut être paraître dur, mais le meilleur des traitements en cas de dépression est de trouver le point sensible de cette maladie. Lorsque j'étais marié, je faisais de la dépression régulièrement. J'ai été dans différents établissements, sans vouloir dire hôpitaux psychiatriques. Même avec les traitements, je sombrais et je restais dans mon cocon. Je travaillais parce qu'il le fallait. Cela dura 20 ans.

                   En 1995, après avoir éclaté, un jour que je ne pouvais plus avec mon ex-femme, je suis allé voir mon médecin traitant, il était plus de 21 heures. Je me suis retrouvé dans un hôpital où un spécialiste m'a "réveillé". J'ai connu le point critique qui me faisait mal. J'étais envoûté par mon ex-femme. Deux ans après j'ai divorcé parce que je ne me laissais plus "gouverné". Grâce à un traitement homéopathique, que je prend toujours( Gelsemium 15ch, Ignatia 15ch) et de vrais amis, je me suis sorti de cette torpeur. 

                   J'ai eu d'autres chutes de dépression, mais de courtes durées. J'ai un avantage, je vais facilement vers les gens. J'ai toujours participé à des activités en tant que bénévole. Pendant ces occupations, je ne pense à rien. Le plus difficile était le soir. Pendant 10 ans, j'avais un chien. Tous les matins, avec mon compagnon à quatre pattes, nous faisions plus d'une heure de marche, sans compter le soir, moins longtemps. J'avais une présence à la maison. La séparation a été accidentelle et pénible. A cause du logement que j'occupais, où j'ai fais une crise d'épilepsie, j'ai dévalé des marches du premier étage au rez de chaussée, je me suis retrouvé assis sur le sol avec une coupure sur la tête. Suite à cet incident, j'ai pris un logement plein pied. Deux  mois après le déménagement, j'ai été opéré de la prostate. Ces deux bouleversements ont fait que mon chien refusa de s'alimenter. Je ne vous raconte pas la suite. L'absence de l'animal a été difficile à vivre. Comme je l'explique plus haut, c'est grâce à une amie que j'ai continué sans problèmes dépressifs. Nous sommes restés simples amis. Nous nous rencontrons dans un foyer de 3è âge où nous jouons aux cartes l'après midi. En ce qui concerne mes problèmes d'épilepsie, malgré le traitement, il faut que j'évite toutes fatigues nerveuses.

                   Je suis retraité. La vie n'ai pas la même que si je travaillais. Cela n'empêche pas les problèmes administratives, qui n'en a pas. Au mois de février 2014, un matin à trois heures, j'étais à genoux au bord de mon lit, paralysé de mes membres inférieurs. Depuis, j'ai la téléassistance et une femme de ménage. Sans faire de politique, depuis l'an passé, je suis imposable. En cette année 2015, mon salaire a diminué à cause des taxes supplémentaires. J'essaie d'oublier mes tracas et je continue à vivre. 

L'efficacité des traitements


Posté le
Bon conseiller

bonjour,

je suis dépressif depuis 2012, séjours en clinique qui n'ont pas réussi.

Je suis sous ixel 25 et xanax 25. Mon psy n'avait pas ma confiance totale.Je viens de changer de psy que j'ai rencontré hier, elle m 'a diminué le xanax à 1/2 comprimé pendant 1 mois.Elle me supprime l'ixel et le remplace par VALDOXAN 25. Que pensez vous de ce médicament et de ce changement????

Delphine

Discussions les plus commentées